Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Essai Honda NC750X 2016 : la bonne copine !

Essai Honda NC750X DCT 2016 : l'optimisation au poil

D'un premier abord, la NC750 X ne fait ni trop grosse, ni trop petite pour sa cylindrée. Certes avec ses allures de Trail de ville, elle fait bien plus petite que ses congénères. Une aubaine pour les petites tailles ou le débutant ? Et bien pas franchement puisque la hauteur de 830 mm, sa largeur de selle et les 230 kilos (certes plutôt répartis en bas) n'aideront en rien les déplacements à l'arrêt, il faudra jouer de prudence lors de la prise en main. En revanche à bord, on se sent vite comme à la maison. Une position plutôt droite, les mains parfaitement ajustées pour mon mètre soixante-dix et les pieds parfaitement à plat. Le passager aussi trouvera son bonheur avec une large selle et de bonnes poignées de maintien. Un sac, des affaires de pluie ? On jette tout ça dans le coffre de 22 litres sans se poser de question. Ce dernier est d'ailleurs l'un des plus gros points forts de la NC.


Il est grand temps pour nous de partir rouler. Le bruit discret du Trail fait honneur à la réputation de la marque. La hauteur de selle permet d'avoir une bonne visibilité dans la circulation. Enclenché sur le mode D, le DCT gère pour vous les gaz et vous pouvez vous concentrer exclusivement sur votre conduite. Une prise en main agréable quand on a compris qu'il fallait arrêter de chercher le levier et le sélecteur et surtout ne pas être perturbé par le faîte d'être en 5ième à 50 km/h. Personnellement, le mode D est souple, mais trop mou dans les relances. Il faut ouvrir presque en grand pour que la boîte daigne baisser un ou deux rapports mais sera idéal pour le motard aimant la souplesse. Je ne tiendrai qu'une dizaine de kilomètres avant d'opter pour le troisième niveau du mode S. En revanche, on constate que le travail des ingénieurs sur la douceur lors des changements a porté ses fruits. On aime !


Essai Honda NC750X DCT 2016 : l'optimisation au poil


Cette X se révélera une très bonne partenaire pour un roulage quotidien en milieu urbain. En plus du DCT et de la position, la chauffe limitée et sa facilité de prise en main sont de gros atouts pour cet usage. Rien à signaler non plus sur les voies rapides, la protection est tout à fait correcte, le flux de la bulle passe au-dessus du casque et les jambes sont à l'abri. Même en mode S, on se rend vite compte qu'il faudra jouer sur les rapports à la palette pour obtenir une bonne relance dans les dépassements. Car oui, même si le bicylindre fait bien son travail, les bas régimes ne sont pas franchement son point fort, il faut passer les 4 000 tr/min pour s'amuser.


Impression confirmée sur des portions montagneuses où il faudra tomber 2 rapports pour obtenir des relances dynamiques. La première génération de DCT m'avait déçue, et j'avoue c'est devenu presque un jeu de chercher à faire claquer la boîte avec les palettes, sans succès. Honda a gagné la partie avec une génération extrêmement mieux aboutie, plus douce et ne s'est pas mise en défaut une seule fois malgré mes brimades. Même les changements de rapports en sorties de courbes font preuve d'une grande douceur.


Essai Honda NC750X DCT 2016 : l'optimisation au poil


Côté parti cycle, sobriété et sécurité sont de mise. Le travail de la marque est encore une fois remarquable avec un feeling excellent et ce peu importe le terrain. L'ensemble du travail des suspensions est cohérent et le retour dans le guidon permet de savoir vraiment où on met sa roue avant. Il suffira d'un regard pour placer la moto. Sur les changements d'angles rapides, se désaxer un peu permettra de gagner en efficacité. Ce n'est pas non plus une sportive, il faudra l'accompagner dès que le rythme augmente, surtout avec des relances moteur parfois mollassonnes si on ne joue pas avec les palettes (même en mode S3). Mais pour une machine de 58 chevaux pour 230 kilos, les performances sont tout à fait honorables. Au final, nous serons séduits par le mode S3, le mode S1 et S2 restant au final sans grand intérêt, le S1 étant plus proche du D et le S2 ne faisant pas grande différence avec le S3.


Rien à signaler de particulier sur le freinage. On notera une bonne progressivité et un excellent feeling sous les doigts. Pourtant, avec un simple disque à l'avant, les plus pointilleux pourraient trouver à redire, surtout si la machine est chargée comme une mule, il faudra probablement anticiper.


Dernière expérience de cet NC750X, l'aventure sur les pistes dans la forêt. Enfin, l'aventure, c'est un bien grand mot puisque la moto n'était pas équipée des bons pneus. Mais pour ceux qui voudraient se balader dans les chemins sans chercher à faire du Trial, la NC peut se montrer docile avec les bons équipements.


Essai Honda NC750X DCT 2016 : l'optimisation au poil


Portfolio (59 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire