Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Essai Husqvarna SMS 125 cm3 : plaisir et performance

Essai Husqvarna SMS 125 cm3 : l'exclusivité en mode 2 temps

Désormais importée par RMF (Royal Moto France) depuis le mois de juillet 2011, Husqvarana propose des machines issues directement de la compétition. Notre version d'essai ne déroge pas à la règle et affiche une silhouette bien proportionnée. Les carénages littéralement taillés au scalpel suivent parfaitement le prolongement de la selle. L'ajustement des plastiques n'appelle à aucune critique et les feux s'intègrent au millimètre près. Les équipements électriques se traduisent par un phare avant diffusant une puissance de 35W, alors que le feu stop arrière envoie jusqu'à 21W. Au chapitre des équipements, cette SMS respecte la tradition Supermotard en proposant à son utilisateur le minimum syndical : la protection frôle le néant malgré la tenue d'une paire de protèges-mains destinée à mieux soigner le look que de bien envelopper les mains. A bord, l'instrumentation est en accord avec le style de la machine : réduite à sa plus simple expression, la planche de bord digitale ne manque pourtant pas de charme. Elle diffuse l'essentiel des informations, mais la présence d'un raccord ne facilite pas vraiment la lecture. Le bouchon de réservoir s'ouvre à la main et le passage en réserve s'effectue au robinet. Le comodo gauche accueille notamment le starter tandis que celui de droite laisse apparaître le bouton rouge faisant office de coupe-circuit. Force est de constater que ''l'Husqy'' ne dispose de démarreur électrique mais d'un kick. Malgré ses dimensions un peu courte, le kick se manie facilement et un petit coup vif suffira à faire frémir le moteur 2T. Enfin, le neiman s'enclenche directement sur la colonne de direction et l'imposante béquille latérale à rappel automatique ne brille pas par sa praticité.


une partie cycle haut de gamme


Essai Husqvarna SMS 125 cm3 : l'exclusivité en mode 2 temps


A bord, cette SMS respecte les fondamentaux de la catégorie en matière de confort. Habitué à tester des scooters et des roadsters au centre de gravité plus bas, la transition avec un supermotard n'est pas simple. Certes, les modestes 170 centimètres de votre serviteur n'aide pas à une prise en main aisée, mais la hauteur de selle culminant à 890 mm semble un cran au-dessus de la moyenne pour la catégorie. Toutefois, la selle rectiligne met en exergue une position de conduite moins avancée que sur certains modèles du segment facilitant la mise sur l'angle et la précision des trajectoires, d'autant que le guidon ne donne pas l'impression d'avoir les bras trop écartés. Techniquement, l'Husqy emporte du matériel haut de gamme : la partie cycle se caractérise par une fourche inversée Marzocchi spécialement conçue pour la SMS, elle bénéficie d'un réglage hydraulique avec un axe avancé. La suspension arrière se pare d'un amortisseur Sachs hydraulique de type ''Soft Damp'' réglable en précontrainte. Parfaitement réglé pour l'occasion, le train avant se montre rigoureux, et la direction précise sans avoir cette sensation de ''lourdeur''. La monte pneumatique 17 pouces signée Pirelli Sport Demon assure un bon grip même si nous avons joué la prudence durant notre essai effectué sur un sol gras et sur des feuilles mortes jonchant la chaussée. Toutefois, les amateurs de sensation forte pourront s'en donner à coeur joie hors des sentiers battus grâce à une bonne garde au sol et un cadre double berceau en acier haute résistance rigide. Greffé d'un disque ø 260 mm à l'avant et ø 220 mm à l'arrière, le système de freinage diffuse une puissance rassurante et le dosage au levier droit se révèle facile au quotidien, ce qui limitera les figures de style plus ou moins contrôlées.


Un moteur nerveux


Essai Husqvarna SMS 125 cm3 : l'exclusivité en mode 2 temps


A l'heure où la plupart des supemotards optent pour une motorisation 4 temps, le SMS 125 se démarque et fait figure de rebelle en choisissant d'être animé par un propulseur 2 Temps affichant une puissance de 15 chevaux. Mais il faut bien avouer que le bruit caractériel de la mécanique ne manque pas de charme et les prestations dynamiques demeurent particulièrement jouissives. Car si son homologue SMR 4T se dote du bloc 4 temps signé Minarelli, le SMS affiche sa différence en s'équipant d'un monocylindre développé en interne. Soucieux de respecter les normes anti-pollution en vigueur, ce bloc reçoit l'homologation Euro 3, il cube à 124,82 cm3 et profite d'une alimentation par un système de carburation électronique ECS développé en collaboration avec la société Dell'Orto. Cette unité permet le contrôle du mélange carburant (air/essence/huile). Dérivé des 125 CR/WR de compétition, l'échappement comprend une valve de type HTS permettant d'améliorer sensiblement le comportement de la machine. Un demi-tour de clé et un coup de kick plus tard, le monocylindre 2 Temps s'exprime dans un bruit assourdissant et si particulier que l'on ne se lasse pas de solliciter l'accélérateur au point mort. la magie opère dès les premiers roues, inutile de vous cacher, l'Husqy ne passe pas inaperçue. Outre le bruit significatif du 2 Temps, la SMS séduit par sa plastique racée à chaque arrêt au feu rouge. Grâce à un bon réglage de l'embrayage, les envols se font tout en douceur, nul besoin de faire hurler le moteur pour monter les rapports, la puissance arrive de façon progressive à tous les régimes. La boite à six vitesses est bien étagée et les rapporst suffisamment allongés pour ne pas avoir à rétrograder sans cesse. Cependant, le levier un peu trop avancé oblige le pilote à bien allonger le pied gauche pour effectuer les changements de rapport.


Portfolio (22 photos)

SPONSORISE

Actualité Husqvarna

Toute l'actualité

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire