Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Honda CBF 600S, ou l'art de se mettre en confiance .

Dans Moto / Nouveauté

Moosie

Honda CBF 600S, ou l'art de se mettre en confiance .

Amoureux des belles Italiennes soigneusement dessinées, amateurs de missiles sol-sol et de foudres de guerre, frimeurs de terrasses de café, passez votre chemin : la CBF 600 n'est pas faite pour vous.


Amateurs de grandes balades nez au vent seul ou en duo, rouleurs perpétuels qui ne voulez pas vous poser de questions sur la fiabilité de votre moto, débutants ou pas, petits gabarits, vous pourriez être séduits.


Le jour où j'ai voulu changer de moto car je n'avais plus confiance dans la tenue de route du Pégaso, et un peu agacée par les caprices de boîte de la si belle Breva de chez Moto Guzzi, je cherchais un twin de préférence, pas moins de 600cc, carénée pour les voyages, fiable, pas trop lourde, pas trop haute. Mais comme on a un concessionnaire Honda hors pair, j'ai d'abord voulu essayer la CBF600S qui était en démo, bien que ce soit un 4 pattes.


Et là, ouahhh....j'ai découvert ce que voulait dire « coller au pavé », un sentiment de sécurité immédiat, une prise en mains évidente, malgré mes trois petites années de permis.


Du coup, j'ai fait abstraction du twin, et je ne le regrette pas.


C'est vrai que la ligne de la CBF version S ne casse pas des barres, elle est super classique, mais elle présente tellement d'autres avantages qu'on lui pardonne facilement.


En prenant place à son guidon, on se sent tout de suite à l'aise, les commandes tombent bien sous les mains. La position est presque droite (sauf pour les petits bras comme les miens), pas fatigante, les jambes raisonnablement pliées. La selle n'est pas trop dure. Pour les petits gabarits, elle peut se régler sur trois positions, et malgré le réservoir large, jusqu'à une taille d'un mètre soixante, les pieds touchent bien le sol.


Le tableau de bord est complet, compteur de vitesse et compte-tours à aiguille, double trip digital, voyant ABS, horloge, voyant de réserve


Le rayon de braquage est un peu grand, mais les masses bien réparties permettent des manœuvres faciles au ralenti.


Honda CBF 600S, ou l'art de se mettre en confiance .


Petits défauts, le starter est positionné à l'ancienne, à hauteur du genou gauche, pas très pratique, il faut le dire ; et les rétros montrent pour moitié les bras et les coudes, et pour moitié la route et ce qui se passe à l'arrière....Mais au moins, ils ne vibrent pas.


Son moteur est celui de la Hornet, assagi, un peu linéaire jusqu'à 5000 tours, avec un bruit plutôt aseptisé, mais au-delà ça pousse suffisamment pour bien grimper en montagne, doubler en sécurité, rouler sur l'autoroute confortablement et faire flasher les radars si l'on n'y prend pas garde.


On va se dire que le pot catalytique fait un bruit nul, mais qu'ainsi la moto ne pollue pas trop, qu'on ne fait pas peur aux chevaux dans les champs, et que les oiseaux sont contents....


Honda CBF 600S, ou l'art de se mettre en confiance .


Si on veut équiper sa moto pour partir en voyage, ou même pour une utilisation quotidienne, le support de top case proposé par Honda est pour une fois bien harmonisé avec la forme de la moto. D'autre part le réservoir très plat permet de positionner un sac magnétique sans gêner le pilote. Sous la selle, outre un U homologué, le carnet d'entretien et la trousse à outils, on peut glisser un pantalon de pluie, des sur-gants, des sur-bottes, un étui à lunettes, les papiers... Si si, c'est testé !


Et hop ! la mule est prête à partir.


La bulle réglable, en position haute, protège assez bien pendant les parcours sur autoroute malgré quelques minimes turbulences et un peu de nuisance sonore.


Honda CBF 600S, ou l'art de se mettre en confiance .


Le régal, c'est quand on attaque les virages et les épingles. La moto plonge facilement, elle est très stable sur l'angle, c'est un vrai rail, et ses amortisseurs avalent bien les irrégularités de la route.


En cas de problème, le freinage est efficace, et avec l'ABS (en option malheureusement !), même sur le gravier, la moto ne bronche pas en cas de coup de frein appuyé. Et pas besoin d'un poigne de bûcheron pour freiner efficacement. (Bon d'accord, vu la vitesse à laquelle je roule, je n'ai pas testé la machine au bout de ses capacités !).


Avec une conduite « cool », sa consommation reste raisonnable, autour de 5 L /100. De quoi rouler sans se ruiner.


SPONSORISE

Actualité Honda

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire