Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

2. Les customs

La rétrospective des essais du 3ieme trimestre 2014

Essai Harley Davidson Sportster Iron 883 : la rebelle au grand coeur



La rétrospective des essais du 3ieme trimestre 2014

Qui dit Harley, dit forcement la gamme Sportster. D'ailleurs cette dernière, qui s'est largement étoffée ces dix dernières années, a présenté en 2009, la 883 Iron. Une version encore plus « badass » que sa 883 R. Présentée sous forme de « Dark Custom », la Iron a su trouver rapidement sa place au sein de la grande famille américaine. Et aussi auprès de la clientèle. N'ayant pas vraiment évolué depuis sa sortie, c'est pour 2014 que Harley Davidson, lui donne quelques équipements en plus ainsi que de nouveaux coloris, dont toujours le sublime noir mat.


Lire l'essai


Essai Regulator Kansas Motorcycles Works : Quand construire une moto devient un art


La rétrospective des essais du 3ieme trimestre 2014

A lire les statistiques du marché moto et même si elles remontent un peu…., on ne peut pas dire non plus que la crise soit désormais derrière nous… Bien au contraire. Alors quand il s'agit d'accueillir un nouveau constructeur, c'est fête ! Et quelle arrivée ! J'ai nommé Kansas Motorcyle works et ses deux modèles de haute lignée avec les « Regulator » 1800cc S&S et « Gunfighter ». Pour rappel, Kansas Motorcycle Works (KMW) est une collaboration entre des préparateurs américains et belges débutée en 2011. Fondée par Matt Moore et Ivan Dewit, l'expérience Kansas Motorcycle Works remonte au début des années 90. Après un passage chez Big Dog Motorcycles, Ultra Cycles et Volvo Automobile, Matt Moore et Ivan Dewit se lancent dans la fabrication, l'ingénierie et la distribution d'une toute nouvelle marque : Kansas Motorcycle Works qui ouvre officiellement ses portes à Wichita au Kansas, en janvier 2013.


Lire l'essai


Essai Leonart Daytona 125 : le custom sauce catalane


La rétrospective des essais du 3ieme trimestre 2014

L'histoire de la marque Leonart remonte en 2004, il y a tout juste 10 ans lorsque ces customs espagnols sont apparus sur le marché sous le badge Regal Raptor : des produits fabriqués en Chine à la finition perfectible et ne répondant pas aux normes des standards européens. Une aventure qui allait prendre fin en 2011 avant qu'un riche investisseur ne parvienne à faire rapatrier la production en Espagne à l'intérieur d'une usine de 4000 m2 située dans la localité de Mataro près de Barcelone. Depuis le mois dernier, Leonart se réinstalle sur le marché français sous l'égide d'un nouvel importateur 1Pulsion (également détenteur de PGO) avec en tête de liste la Daytona 125. Une moto bien armée techniquement pour séduire les amateurs de ce style de machine très particulier. Essai au parfum très exotique !


Lire l'essai


Essai Honda F6C : La Gold enlève le haut


La rétrospective des essais du 3ieme trimestre 2014

A la simple évocation du mot GoldWing, immédiatement on pense au vaisseau « Pullman » de chez Honda, son luxe, son confort, ses 411 kg en ordre de marche et son fabuleux six cylindres à plat de 1 832cm3. Alors oui, Honda avait déjà tenté le coup avec une alléchante arlésienne – puisque jamais importée dans nos contrées – avec sa tonitruante et ostentatoire « Rune ». C'est pourquoi flairant le rajeunissement de sa gamme et ses potentiels acquéreurs, Honda poursuit la stratégie inaugurée avec sa « bagger » F6B, sa CTX 1300 pour nous présenter une F6C faisant table rase de tout le superflu GT qui pourrait alourdir inutilement la somptueuse plastique de cette nouvelle diva.


Lire l'essai


Essai Triumph Thunderbird 1700 LT : Gros méchant look


La rétrospective des essais du 3ieme trimestre 2014

Arrivée en 2009 sous la forme d'un bicylindre de 1600 cm3, la Thunderbird se veut être le croiseur custom de route propulsé par le plus gros bicylindre parallèle du marché imitant à qui mieux mieux le son et les sensations d'un V-twin. Sortie en 2009, et passée inaperçue, Triumph revoit sa copie en 2011, en faisant évoluer la 1600 cm en version « Storm » de 1699 cc. Des projecteurs à double optique typés Triumph pour au final un programme des plus simples : lui donner le gros méchant look, histoire de booster tant que possible des ventes restées modestes et contraires aux ambitions de la marque de Hinckley.


Lire l'essai


Essai Victory Judge : on en veut encore !


La rétrospective des essais du 3ieme trimestre 2014

Victory est une marque qui a encore du mal à s'imposer en France depuis son importation il y a quelques années. Le manque de concessionnaire et la très forte place de Harley-Davidson fait que la filiale de Polaris peine à se faire connaître. À tort, car elle a tout pour plaire au monde exigeant du custom. Basée sur un moteur unique de 1731 cm3, la gamme Victory est complète et il y en a pour tous les goûts. Du Bagger, au Touring en passant par les Cruisers, je serais moi-même étonnée si quelqu'un me disait qu'il ne trouve pas chaussure à son pied. De plus, Victory est la seule marque à proposer des motos de série créées par la famille Ness.


Lire l'essai


Portfolio (12 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire