Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Suzuki Bandit 1200 S 2006 : oh, peu chère !

Dans Moto / Nouveauté

Pauline Rachwal

Suzuki Bandit 1200 S 2006 : oh, peu chère !

Le gros quatre cylindres à refroidissement par air et huile, les carburateurs, on sait amortir l'outil de production Suzuki ! Mais le bandit 1200 reste une référence chez eux. Côté cosmétique, on note un nouvel habillage affiné, une selle réglable en hauteur et un réservoir raccourci.


Sur cette version tous les gabarits pourront poser les pieds au sol, c'est pratique, et attraperont le guidon sans devoir s'allonger. Cette dernière évolution peut enfin recevoir l'ABS, disponible depuis longtemps sur d'autres marchés. Il était temps de se reveiller.


Le freinage reste typique, offrant peu de mordant et une puissance suffisante malgré une consistance spongieuse. A l'époque les anciens propriétaires de 1200 se précipitaient chez les accessoiristes pour trouver des ressorts de fourche plus durs. Aujourd'hui, les proprios des nouveaux modèles sont bons pour faire la démarche inverse car, à l'avant, c'est un peu raide.


En ville, le problème majeur Suzuki de la répartition des masses se fait sentir. Le poids important est situé trop haut, ne met pas à l'aise, induisant une direction tombante un peu comme sur un trail. Heureusement, le moteur propose une souplesse bienvenue et sort ses biscotos à 3 500 tr pour allonger la foulée sans brutalité mais sans faillir jusqu'à 8 400 tours. À partir de là, la messe est dite, il suffit de jouer de l'excellente boîte pour recommencer.


Suzuki Bandit 1200 S 2006 : oh, peu chère !


Enrouler sur la plage de couple permet de contenir la consommation car, bousculé, l'antique groupe trop content de sortir de sa réserve arrose l'événement parfois immodérément ! La Bandit ne refuse pas la bagarre, son train avant précis et prévenant permet de trouver la corde sans peine. Ensuite, c'est gaz en grand grâce à un arrière offrant une motricité sans faille. Parfait dans sa précédente définition, le nouveau tête de fourche et surtout sa bulle basse, n'offre pas le rempart attendu contre le vent.


Autre ancien point fort, le confort de selle régresse légèrement, l'assise réglable mais plus fine se fait durement ressentir lors des longs trajets. Pour clore avec les doléances, l'espace sous la selle s'est réduit.


Dommage, les aptitudes au voyage se réduisent sans qu'aucune compensation sportive ne soit offerte. C'est sûr et certain la concurrence fait mieux et parfois infiniment mieux dans tous les compartiments du jeu, qualité de finition incluse, un des défauts récurrents des Suzuki. Mais à ce niveau de prix, on n'a toujours pas trouvé mieux !


SPONSORISE

Actualité Suzuki

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire