Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Un deux-temps hybride en développement chez Kawasaki ?

Dans Moto / Nouveauté

Et si Kawasaki se remettait au deux-temps, mais cette fois-ci en version suralimentée couplée à un moteur électrique ? Rien n’est impossible pour Kawasaki, qui avec la H2 a déjà prouvé que ses ingénieurs étaient tout à fait capables de prendre des risques.

Le deux-temps de retour chez Kawa ?
Le deux-temps de retour chez Kawa ?

Selon des brevets dénichés par nos confrères de Cycle World et MotoIT, Kawasaki serait en plein développement d’un nouveau moteur suralimenté et d’une nouvelle technologie qui réduirait les émissions tout en produisant un meilleur rendement. Outre la présence d’un compresseur, l’intérêt majeur réside dans le fait qu’il s’agisse d’un deux-temps, relié à une unité électrique.

Un deux-temps hybride en développement chez Kawasaki ?

Selon les croquis du brevet, la moto possède une injection directe, des soupapes à clapet et un vilebrequin à plan transversal. Le compresseur aide le moteur à deux temps en augmentant la pression de l'air d'admission pour remplir le cylindre et évacuer les gaz épuisés du cycle précédent. Ainsi, les soupapes d'échappement et d'admission sont ouvertes en même temps, ce qui aide l'injection directe de carburant à fonctionner correctement et ne permet pas au carburant non brûlé de s'échapper dans le système d'échappement. Ce faisant, il augmente le rendement énergétique et génère moins d'émissions. De plus, le vilebrequin est équipé d'un générateur électrique à chaque extrémité pour alimenter un système de stockage qui envoie de l'électricité à un moteur électrique relié à la roue arrière.

Le thermique au service de l’électrique pour un rendement optimal avec un moteur haute performance conçu pour fonctionner constamment à une même vitesse afin d'offrir une efficacité maximale. Et si Kawasaki avait un coup d’avance dans le développement de motos hybrides ?

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (4)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ca ressemble à ce que les ingénieurs de Lotus Engineering avait sorti il y a déjà 10 ans avec leur moteur 2T multi carburant à compression variable et injection directe. Son fonctionnement utilisait un compresseur auxiliaire. Il s'agissait de provoquer un auto-allumage du mélange non homogène contenu dans le cylindre pour enflammer en toute situation la totalité du carburant. Il y avait également un moteur électrique qui assurait le mouvement d'un contre-piston gérant le rapport volumétrique variable participant à la régulation de pression et température dans le cylindre afin de garantir un fonctionnement stable sans étincelle d'allumage.

Par

Enfin là c'est surtout pour la partie rendement et réduction des émissions. Pas pour la partie hybride.

Par

En réponse à Paul Paolo

Ca ressemble à ce que les ingénieurs de Lotus Engineering avait sorti il y a déjà 10 ans avec leur moteur 2T multi carburant à compression variable et injection directe. Son fonctionnement utilisait un compresseur auxiliaire. Il s'agissait de provoquer un auto-allumage du mélange non homogène contenu dans le cylindre pour enflammer en toute situation la totalité du carburant. Il y avait également un moteur électrique qui assurait le mouvement d'un contre-piston gérant le rapport volumétrique variable participant à la régulation de pression et température dans le cylindre afin de garantir un fonctionnement stable sans étincelle d'allumage.

j'ai rien compris mais ça à l'air génial

Par

En réponse à Paul Paolo

Ca ressemble à ce que les ingénieurs de Lotus Engineering avait sorti il y a déjà 10 ans avec leur moteur 2T multi carburant à compression variable et injection directe. Son fonctionnement utilisait un compresseur auxiliaire. Il s'agissait de provoquer un auto-allumage du mélange non homogène contenu dans le cylindre pour enflammer en toute situation la totalité du carburant. Il y avait également un moteur électrique qui assurait le mouvement d'un contre-piston gérant le rapport volumétrique variable participant à la régulation de pression et température dans le cylindre afin de garantir un fonctionnement stable sans étincelle d'allumage.

Merci pour cette explication !

Il est vrai que ça fait du bien de voir un commentaire tel que celui-ci.

Ca change de la majorité des commentaires :bien:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire