Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Moto Guzzi V85TT : la très bonne surprise !

Dans Moto / Nouveauté

Avant même ses premiers tours de roues, cette Moto Guzzi V85TT avait déjà beaucoup fait parler d’elle. Aperçu une première fois en 2017 au salon de Milan, puis lors de diverses phases de son développement à Cologne, et enfin en novembre dernier à l'édition suivante de Milan, ce nouveau trail s’est fait désirer. Il était donc attendu au tournant et se devait de ne pas décevoir sur la route! Rendez-vous est ainsi pris au sud de la Sardaigne, non loin de Cagliari pour juger de ses prestations.

Essai - Moto Guzzi V85TT : la très bonne surprise !

Présentées dans le dorénavant célèbre coloris Giallo Sahara (carénages jaune/blanc et cadre rouge), et dans un plus discret Grigio Atacama (carénages gris et cadre gris), ces deux versions de la V85TT attirent les regards.

Essai - Moto Guzzi V85TT : la très bonne surprise !
Essai - Moto Guzzi V85TT : la très bonne surprise !

La ligne générale de la machine chargée de références historiques aux anciens modèles Guzzi fait mouche. On retrouve ainsi, dans le galbe du réservoir, des doubles optiques de phares et de feux arrière ou le cadre en treillis tubulaire, certaines lignes propres au V65TT Baja, à la Quota 1000, ou à la plus récente Stelvio 1200. Cette nouvelle V85TT d’inspiration rétro se veut être le premier « Classic Travel Enduro » promettant les prestations d’une machine moderne, avec les références stylistiques chères à Moto Guzzi et la facilité d’utilisation des motos d’enduro des années 80. Tout un programme !

C’est tout d’abord la qualité de finition générale de la machine qui frappe. Des efforts ont été réalisés sur ce modèle pour rivaliser avec les ténors actuels. Du soin a été apporté à l’intégration des câbles, gaines et autres éléments électriques bien dissimulés sous le réservoir ou cachés par divers éléments d’habillages. De même, les collecteurs d’échappement dont les tubes à la finition mat légèrement doré, sont chacun dédoublés en épaisseur pour prévenir les brûlures et les chocs en tout terrain.

Essai - Moto Guzzi V85TT : la très bonne surprise !

On retrouve aussi une élégante intégration du sabot moteur en alu mat qui épouse dans sa partie avant le bas des collecteurs, mais ne remonte que très peu sur l’avant du bloc. Il ne court malheureusement pas non plus sous la gamelle d’échappement pour une bonne protection hors des sentiers battus. Le soin apporté à la finition se retrouve aussi dans l’élégante intégration de l’ensemble bloc/boite comme élément porteur au sein du cadre en treillis tubulaire. De conception nouvelle, ce châssis enchâsse le bloc moteur aux nouveaux points d’ancrages et carters renforcés pour améliorer la rigidité globale.

Essai - Moto Guzzi V85TT : la très bonne surprise !
Essai - Moto Guzzi V85TT : la très bonne surprise !

Visuellement très présent et plus marquant en rouge (par rapport aux machines avec cadre gris anthracite et coloris unis), ce treillis continue à l’arrière et à l’avant de la machine par l’adjonction de deux autres faux châssis tubulaires vissés sur le vrai. Chacun soutenant d’une part le bloc phare/compteur, et d’autre part la boucle arrière avec le porte-paquet.

Essai - Moto Guzzi V85TT : la très bonne surprise !

Et puis, on ne peut pas détailler la plastique de cette V85TT, sans évoquer les doubles optiques de phare. Véritable signature visuelle, le bloc avant est entièrement composé de LED et de l’emblématique griffe lumineuse DRL en son centre dont le dessin évoque l’aigle si cher à Guzzi.

Essai - Moto Guzzi V85TT : la très bonne surprise !

Il est surmonté d’un tableau de bord TFT de 4,3 pouces très lisible même avec le soleil dans le dos. Ses couleurs s’adaptent en fonction de la luminosité et les contrastes ont été augmentés par rapport à celui (le même !) qu’on retrouve sur les Aprilia Shiver, Tuono ou RSV4. Rien d'étonnant en cela car ces modèles font partie du même groupe. Il est maintenant possible d’appeler, d’écouter de la musique ou utiliser la navigation GPS grâce à la plateforme multimédia Moto Guzzi « MIA ». Gérée depuis l’application téléchargeable sur son smartphone et connectée par bluetooth à la machine et à son intercom, cette dernière permet de naviguer sur le tableau de bord depuis le commodo « Mode » au guidon. Mais voyons maintenant si le ramage de cette belle italienne se rapporte à son plumage. Qu'en est-il sur la route ?

Photos (43)

SPONSORISE

Actualité Moto Guzzi

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire