Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Essai - Side Car Mash Side Force 445 : un side atout prix

Essai Side Car Mash Side Force 445

Panier lesté par quelques sacs de sable et par un passager, il est temps de prendre la route avant que la saucée n’arrive. Jules Fourgeaud prend le guidon long et haut de la nouveauté Mash 2021, afin de me permettre d’illustrer l’article par les photos d’action que vous découvrez en ce moment même. En suivant le Side Force, je constate une excellente tenue de route et surtout l’absence de mouvements parasites.

Les cahots sont absorbés par les suspensions et la fourche à parallélogrammes, tandis que la direction apparaît précise et légère, pour un véhicule neuf. Les pneumatiques Timsun brillent encore de leur paraffine que rien ne bouge. Surtout, je profite du spectacle. C’est beau, un side-car vu de derrière, avec ces volumes, ces proportions et cette disposition. En le suivant, on voit agir la partie cycle, tandis que la moto tractant penche légèrement. Ça renvoie bien des images en tête, ça invite littéralement au voyage, à l’aventure et Damien semble apprécier le trajet.

Essai Side Car Mash Side Force 445

Nous filons à bonne allure vers l’horizon noirci par l’ondée poussée par un vent puissant. Nous voici à pied d’œuvre pour les photos. Les passages s’enchaînent, tandis qu’apparaît une fois encore une grande aisance. Une facilité déconcertante en tant que spectateur/photographe. Une fois le shooting terminé, je prends le guidon. Mes souvenirs lointains de maniement de side remontent à un essai d’Ural aussi remuant que peu rassurant tant en matière d’évaluation du gabarit que de performances ou encore de comportement, assurément bien plus spécial que celui affiché par la Mash.

Bien évidemment, chaque route en dévers, si léger soit-il, a une incidence sur la trajectoire. Il faut encore pousser à droite sur le guidon pour compenser la présence de l’attelage. Pour autant, inutile de forcer pour conserver un cap précis. Tout est sous contrôle et pour tout dire, cela semble particulièrement instinctif. Les masses sont agréablement réparties et quelques minutes suffisent à (re)trouver ses marques. Une formation est cela dit plus que recommandée, même si le comportement de l’attelage se montre neutre, notamment au freinage.

Essai Side Car Mash Side Force 445

De par la présence d’un ensemble à disque sur la moto comme sur le panier, on ne subit que très peu le mouvement induit normalement dans la direction et l’on en vient rapidement à s’amuser de la puissance mise à disposition. Le freinage ? Validé ! Le dérapage aussi, qui permet de tourner autour de la 3ème roue à basse vitesse, et de s’appuyer sur elle dans les virages à gauche. Déconcertant d’aisance au regard de ma première expérience. D’autant plus que le mono amortisseur du panier ménage un confort agréable pour le passager.

Certes, un nid-de-poule par ci et un peu de bitume en relief par là démontrent que les miracles, ça n’existe pas : le dos encaisse dur. Sur la moto, par contre, l’assise conducteur façon selle à l’ancienne de moto à cadre rigide fait diantrement bien son job : non contente d’être de forme agréable, elle est en sus bien moelleuse. Le combo qu’il (vous) faut. L’assise passager, indépendante, semble également de bonne constitution.

Essai Side Car Mash Side Force 445

Seul point négatif que j’aie pu observer lors de ce court essai : l’instrumentation de bord, dont la vitre fait effet miroir. Peu contrastée, la petitesse des informations affichées réclame également de l’attention, même si les 5 rapports assez courts ne donnent pas à redouter l’excès de vitesse. D’autant plus que le moteur s’essouffle à l’approche de la zone rouge (qui n’est pas matérialisée sur le compte-tours numérique). On enroule sereinement sur le couple, profitant de l’impulsion donnée dès les premiers degrés de rotation de la poignée droite.

De fait, le dosage de l’injection (et donc des gaz) est précis et la douceur un réel plus. L’agrément est permanent. Quant à la vitesse de pointe, la prise en mains s’effectuait sur un modèle à 0 km. Même si la base moteur est robuste, le respect de la mécanique prime… La vitesse maximale de la Side Force devrait cela dit pouvoir dépasser les 100 km/h en toute tranquillité (la Sima annonce 110 km/h), mais le plaisir est ailleurs et obtenu bien plus tôt : aucun intérêt à rouler vite, au guidon, on aime flâner, le réseau secondaire et partager.

Essai Side Car Mash Side Force 445

Photos (38)

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Mash

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire