Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

2. Essai - Yamaha MT-03 : Douce puissance

Essai Yamaha MT-03

Dès la sortie du parc de l’hôtel, nous voici pourtant en pleine possession de la MT-03. Comme une évidence, elle se guide avec légèreté, tandis que nous prenons la mesure de son moteur. Déjà fort apprécié sur la R3, très à sa place dans un petit roadster bien nerveux et pétillant, le voici décliné dans une partie cycle version urbaine, en tous sens. À la douceur des reprises et de l’évolution du bicylindre en ville, s’ajoute une appréciable dose de caractère distillée tout au long de la montée en régime, laquelle est pour le moins véloce.

Essai Yamaha MT-03
Moteur et partie cycle de la MT-03 invitent à l'attaque. Précise, elle accepte aussi bien la conduite roadster que sportive.

Trouvant son point culminant à 11 500 tr/min environ, elle bénéficie de rehausses régulières tout au long de ses révolutions. Plus on monte dans les tours, plus la puissance se fait sentir, de manière aussi agréable que surprenante. Moins « rugueux » qu’un bi de KTM 390, plus ample et plus suave, mais moins démonstratif dans l’absolu, même s’il y met les formes, le moteur nippon gratifie d’excellentes sensations et d’un bon contrôle de la part de la poignée de gaz.

Certes, il y a un temps de latence minime, mais le résultat est bien là. Le dosage est précis sur un filet de poignée droite, tandis que le freinage du simple disque semble presque trop doux en comparaison du potentiel de la moto. Surtout avec des levers assez écartés et une pince standard enserrant l’unique disque avant. Certes, la fourche conserve une belle rigidité, et certes, un disque supplémentaire serait un surpoids, mais d’une part on n’est pas à cela près et d’autre part, la Triumph Street Triple 765 RS et son armada d’électronique, ses équipements très haut de gamme et tout ce qui fait d’elle l’un des roadsters les plus surprenants de sa génération ne pèsent déjà pas aussi lourd à sec que la MT-03 (166 kg contre 168 pour la Yamaha).

Essai Yamaha MT-03
À l’aise. Prendre de l'angle et une banalité pour la MT-03. Si la direction reste vive, la stabilité est au rendez-vous.

Pour autant, on retrouve bel et bien le bénéfice d’une moto fine et légère. Intuitive, elle s’emmène aux jambes et il convient pour l’heure de ne pas trop se crisper au guidon : les routes sont trempées. Elles le seront d’ailleurs tout au long de la journée. Conduite fluide sur bitume recouvert de liquide, donc. À ce titre, la bavette arrière aussi gracile soit-elle n’a rien d’un écran total contre les projections, et ce malgré la pointe arrière et ses proportions. Dommage.

Il semblerait que l’avant prime dans cette moto à la répartition des masses très équilibrée. En témoigne la prestation de la nouvelle fourche inversée. Douceur et précision, bon amorti malgré l’absence de réglage, on adopte immédiatement cet élément des plus convaincant… sur route mouillée. N’ayant pu pousser l’amortissement dans ses derniers retranchements, nous avons opté pour quelques tests spontanés sur les nombreuses irrégularités du bitume. Résultat ? Du confort, de la tenue et un agrément de tout instant.

Essai Yamaha MT-03
Une chose est sûre : on n'a pas l'air ridicule en selle, quel que soit son gabarit. L'avant de la MT-03 en impose. 

Bien aidés par les pneumatiques au comportement rassurant sous la pluie, tout du moins prévisibles, nous avons opté pour une conduite certes un peu plus musclée que celle adopté lors d’un trajet quotidien, mais toute aussi appréciable. Une fois passé un très bref moment de transition lors duquel le pneu glissouille avant de se caler sur son flanc, la confiance en ce comportement sain et prévisible arrive très naturellement. D’autant plus que le freinage se montre assez doux malgré une prise en main des leviers perfectible. La puissance arrive à mi-levier, voire un peu plus tard encore.

On regrettera du coup un ABS au comportement parfois difficile à cerner quant à ses déclenchements. Le dispositif d’entrée de gamme manque un peu de précision, et apprécie particulièrement que l’on actionne frein avant et arrière simultanément pour donner le meilleur de lui-même, faute de quoi il déclenche l’un ou l’autre et affiche une tendance à laisser couler la moto et à dépasser le repère que l’on s’était fixé.

Essai Yamaha MT-03
Avec sa belle allonge et une souplesse redoutable pour une petit bicylindre, la MT-03 est à sa place partout.

Tandiss que la ville met très à l’aise au guidon de la MT-03 mod. 2020, nous voici sur l’autoroute pour nous affranchir des limitations. Fini le 50 en 6e, nous voici à profiter d’une vitesse libérée pour tenter d’accrocher une v max, paramètre important pour une moto A2 et plus encore pour une moto de 42 CV. De fait, il est possible de voir 170 km/h s’afficher au compteur, et même de dépasser cette limite. Il faudra cela dit de bonnes conditions et surtout tirer copieusement sur les rapports en profitant pleinement de la santé du moteur dans les hauts régimes. Sportive, donc, la MT-03 !

Et ce ne sont pas les virolos montagneux que nous abordons à présent sur une route large comme une Fiat 500 première du nom qui vont nous faire dire le contraire. Une fois encore, malgré la route détrempant la roue arrière de la MT-03, nous filons derrière un ouvreur en pleine forme. Connaissant le tracé tortueux, celui-ci adopte une conduite remarquable, mettant en avant la qualité de la partie cycle, aussi précise que légère, donc. La stabilité est au rendez-vous, et l’on apprécie immédiatement l’équilibre de la moto. Quel plaisir malgré les conditions !

Alors certes, il faudra des doigts de fée au moment de relâcher l’embrayage après avoir tombé 1 ou 2 rapports, et la ré accélération demandera un peu d’audace pour bien asseoir la pneumatique, mais une fois le mode d’emploi acquis, on évolue aisément sur les 3 et 4e vitesses. La première pousse d’ailleurs assez haut, avec 76 km/h atteints, tandis que la 4, justement, permet de dépasser le 140. Le reste n’est qu’histoire de limites personnelles, celles de la moto n’étant pas faciles à atteindre dans ce contexte.

Portfolio (49 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

J'en suis a ma 2e Mt03,la première achetée neuve en octobre 2016 .Revendue en juin 2019 et 22600km

J'ai repris la version 2019 identique en apparence a la précédente .j'ai note une amélioration du freinage av et moins de réaction de l'ABS a l'arriere.la consommation est moindre aussi avec un maxi sur route de 3.7l et 4.30en ville .concernant l'implantation des repose pieds elle est parfaite pour mon 1.69m.

C'est une moto idéale pour les petits CQFD ,il n'y en a pas beaucoup .

Je ne reprendrai pas cette nouvelle version car pour moi elle n'a pas corrigé le principal défaut qui est

un freinage AV manquant de puissance.

Pour le reste tout est parfait ,prix ,coût d'entretien ,

et surtout le confort des suspensions.

A 67ans je parcours régulièrement des parcours

de 300 à 600kms /jour.

en

Par

Ce petit capotage ridicule qui ressemble à une tête.. je ne sais pas comment l’appeler. On dirait que c'est un mauvais accessoire tuning de chez Dafy.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire