Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. BMW F800GS ADVENTURE: Enduro mais pas trop.

BMW F800GS Adventure: Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes.

Quand j'ai récupéré la moto, j'ai vraiment pensé qu'il y avait erreur… J'étais venu pour une F800GS « Adventure » pas une 1200… Ah bah non, c'était bien une 800 que j'avais sous les yeux… Mais c'est énorme ! Non mais sérieusement, c'est quoi ces engins ? Personne ne pense aux petits ? Je signe les quelques documents et me voilà parti avec la « montagne rouge »… Non je n'exagère pas : elle est rouge et sous le mètre 80, partez du principe que vous ne pourrez pas poser pleinement les pieds par terre… Limite la pointe et en dessous du mètre 70, il faudra des petites roues additionnelles.


BMW F800GS Adventure: Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes.


Heureusement, il existe une option selle basse qui fait passer la hauteur de 890 à 860 mm… C'est toujours ça mais finalement, je comprends que c'est moi le souci : réfléchis Laurent ! Un trail ! Faut bien que ce soit haut sinon tu les traverses comment les chemins de terre et de boue ? Et toutes les concurrentes affichent les mêmes dimensions, alors mange de la soupe !


A l'arrêt, c'est une belle moto, vraiment imposante, impressionnante même et surtout dans sa robe écarlate, on vous remarque… En fait, on ne voit que vous.


D'ailleurs, si on la pose à côté d'un F800GS standard, le mot «embonpoint » viendra de lui-même. « L' Adventure » ajoute du volume à une moto qui était, en base, déjà grosse et grande… Là on est dans du XL avec les pare-carters et des protections partout mais bien intégrées. L'esprit baroudeur doit être vu et on le voit ! La F800GS fait presque nue à côté.


BMW F800GS Adventure: Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes.


BMW F800GS Standard

Pourtant côté dimensions, la F800 GS Adventure affiche, à très peu de choses près, les mêmes que la version standard mais avec 15 kg de plus (comment ont-ils fait ? Elle fait tellement plus…).


Longue de 2 305 mm, haute de 1 450 mm et large de presque 1 mètre, c'est un beau bébé de 229 kg (tous pleins faits) que nous avons là.


BMW F800GS Adventure: Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes.


Les plastiques et l'aspect général sentent bon la qualité, tout bien ajustés, tout beau tout propre, impossible d'être déçu. Le guidon et les commandes tombent bien sous les mains… ça fait très technologique tous ces boutons d'aide :


_ ABS : Antiblockiersystem que vous connaissez


_ ASC : Automatic Stabily Control (qui gère la motricité en fonction de l'adhérence)


_ ESA : Réglage électronique des suspensions


BMW F800GS Adventure: Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes.


Et c'est rassurant en plus ! Des systèmes bien au point qui se révéleront très utiles lors des phases de roulage. Les poignées chauffantes bien intégrées, et enfin le tableau de bord, lisible et complet en terme d'informations avec un ordinateur de bord bien fourni. Toujours un bémol quant à l'affichage du compteur de vitesse à aiguille… A l'heure des radars omniprésents ça manque vraiment de précision.


BMW F800GS Adventure: Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes.


Aucun emplacement sous la selle (Ô combien confortable), c'est dommage. Même pas de quoi mettre un petit bloque disque.


Le pare-carter et autre support de valises dans un acier satiné du plus bel effet participent au look baroudeur et agressif de l'ensemble… Non non, pas de fausse note on vous dit, le design reste dans l'esprit offroad mais justement… Là est le souci, c'est « trop » soigné, trop beau et pour l'aventure sur les sentiers battus, on a envie d'y réfléchir à deux fois… Pourquoi risquer de la planter dans la boue ? Même si elle a été pensée pour ça !


BMW F800GS Adventure: Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes.


Les Range Rover, vous connaissez ? Les gros 4x4 ultra-luxueux… Oui, ils sont très performants et oui les franchissements ne les impressionnent pas, la boue, les ronces et autres terrains accidentés non plus, mais soyons honnêtes… Quand vous signez un gros chèque pour un tel véhicule, que vous le bardez d'options… Il est très rare que vous preniez le risque de le voir se retourner dans un fossé ! Là c'est pareil, la F800GS c'est de « l'Adventure de salon ». Sans remettre en cause ses aptitudes routières et tout terrain, on a surtout peur de l'abîmer en fait.


Le modèle mis à ma disposition avait pour options :


_ Le pack confort (375 €) qui comprenait les poignées chauffantes, l'ordinateur de bord et la béquille centrale.


_ Le pack enduro (375 €) qui comprenait l'ASC et un mode Enduro.


_ Les feux additionnels (330 €).


BMW F800GS Adventure: Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes.


Tout ce qu'il y a de mieux aujourd'hui pour affronter la route dans la plus grande sérénité… Et c'est le cas.


Force et onctuosité, les 85 ch. couplés au 83 Nm. de couple n'ont aucun mal à bousculer les 229 kg de la bête et moi qui avais déjà pu essayer la F700GS, je retrouve un bicylindre volontaire plus puissant (8 chevaux supplémentaires) qui gère très correctement le surplus de kg. Son comportement dans les tours est intéressant : les trois premiers rapports sont courts mais une fois la 4e enclenchée, le moteur aimera être emmené le plus loin possible et on ira près des 200 km/h sans difficulté. Le poids jouant tout de même un rôle, il faudra bien jouer de la boîte pour ne pas être pris au dépourvu avec une moto en sous régime qui repartira très laborieusement.


BMW F800GS Adventure: Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes.


J'ai eu la possibilité d'essayer la moto sous pas mal de conditions météo et que ce soit sous pluie battante ou soleil, le comportement est vraiment rassurant… Elle est stable, impériale et ne se laisse pas perturber à haute vitesse. Pas de vibration, le large guidon aide beaucoup à la manipulation. En parlant de guidon, le rayon de braquage est limite comparable à celui d'un VTT tellement il est réduit… Heureusement !


En ville, ce n'est pas la folie… La BM est vraiment trop grande et trop large et ça ne sera pas une épreuve facile au quotidien si, comme moi, vous ne touchez pas bien le sol. Vous aurez cette impression d'être un géant dans un monde de lutins et se faufiler deviendra vite délicat… C'est qu'on est haut perché tout de même.


Bon point : la garde au sol ! Passer un trottoir de 30 cm ? Aucun problème et c'est bien testé sans rien frotter !


BMW F800GS Adventure: Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes.


Sur route, là, plus rien à voir, la moto s'approprie l'espace et malgré son centre de gravité placé haut, vous pourrez faire ce que vous voudrez de la F800GS. Elle se manipulera avec une aisance déconcertante. On se sent protégé avec le pare-brise et les protections au niveau des jambes. De plus, les feux additionnels font que de nuit vous voyez… Euh tout… C'est très impressionnant.


L'angle de chasse de 64 degrés se situe juste entre le confort d'un roadster et la radicalité d'un super-motard pour encore plus de plaisir dans l'utilisation journalière qui n'est en rien fatigante pour le dos.


BMW F800GS Adventure: Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes.


En dehors des routes bitumées, ou « mode enduro » visible sur le tableau de bord… Ce que je peux dire c'est que les suspensions sont remarquables avec un débattement qui absorbera beaucoup (230 mm à l'avant et 215 à l'arrière !). Le freinage Brembo double disques de 300 mm à l'avant et simple de 265 mm à l'arrière, « surassisté », avec la gestion de l'adhérence rendra la moto utilisable sur revêtement instable sans gros souci même pour un novice. Mais voilà comme je l'ai déjà dit 2 fois… 229 kg et un centre de gravité haut ça joue un peu question équilibre dans les passages délicats, même si on reste dans un poids contenu pour la catégorie. La BMW, malgré toutes ses aides, un moteur coupleux et volontaire ne peut pas lutter contre les lois de la physique et de la gravité… Le moindre faux pas, c'est par terre que vous retrouverez votre jouet et pour la relever autant venir accompagné.


BMW F800GS Adventure: Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes.


Avant dernier point : les pneus… Les « Pirelli Scorpions Trail » en monte d'origine (21 pouces à l'avant et 17 pouces à l'arrière) ne sont efficaces que sur bitume ce qui semble illogique pour une moto qui porte le nom «d'Adventure ».


BMW F800GS Adventure: Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes.


Enfin, la consommation… Excellente avec une moyenne de 5,9 l. en utilisation mixte, on frôlera les 400 km avant de revenir à la station remplir l'immense réservoir de 24 l. (8 l. de plus que la version standard !).


Photos (41)

SPONSORISE

Actualité Bmw

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire