Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Honda CB500 F (2022) : le roadster pour grands et petits !

Dans Moto / Nouveauté

Matthieu Brotel

« Et de trois ! » Après les récentes présentations des Honda CBR500R et CB500X, la petite dernière de la bande, le roadster F, pointe le bout de son nez. Simple et volontairement populaire dans son positionnement de gamme, la CB500 F n’en reste pas moins tout aussi intéressante pour les transports du quotidien que pour une petite virée tonique le week-end quand vous soyez jeune permis… ou non ! Comme le décrit ainsi avec justesse le dossier de presse « la CB500F offre clairement plus qu'une simple machine « d’entrée de gamme ». Un roadster ainsi plus complet qu’il n’y paraît, que l’on vous propose de détailler en direct des petites routes de la Vallée de Chevreuse. Moteur !

Essai - Honda CB500 F (2022) : le roadster pour grands et petits !

EN BREF

Tarif : 6 499 €

Puissance : 47,5 ch (35 kW) à 8 600 tr/min

Couple : 43 Nm à 6 500 tr/min

Poids : 189 kg en ordre de marche

Certains pourraient penser, que nous autres journalistes essayeurs moto, pouvons être moins excités à l’idée de prendre le guidon de la nouvelle CB500 F, que celui des grosses cylindrées auxquelles nous avons accès le reste de l’année. Pourtant, ce petit roadster Honda, c’est comme les films d’animation, cela plaît souvent autant aux parents qu’aux enfants ! Il y a ainsi dans cette machine, un je-ne-sais-quoi de naturel dans la conduite qui fait mouche. Pourtant, je ne vais pas vous mentir, ce n’est pas visuellement la machine qui me faisait le plus rêver au premier coup d’œil. Lancée en 2013 en même temps que ses sœurs CBR500R et CB500X, la belle évoluera une première fois en 2016 au niveau de son habillage, de son équipement et de sa partie cycle. En 2019, c’est la mécanique qui progresse avant de passer la norme Euro 5 en 2020. Avec un style consensuel et des lignes générales établies depuis de nombreuses générations, la nouvelle monture 2022 de la CB500F ne fait pas dans l’exotisme. Par de très petites touches, le dessin évolue ainsi par exemple au niveau du garde-boue avant, très inspiré par celui de sa grande cousine CB650R, ou pour ce qui est des écopes latérales. Dans celles-ci, les petites prises d’air intégrées grillagées interpellent.

Essai - Honda CB500 F (2022) : le roadster pour grands et petits !Un vrai train avant de grande... qui joue bien son rôle !
Assise fine et extraction d'air de chaque côté dans le cul de selle... Les attributs d'une sportive, non ?
Assise fine et extraction d'air de chaque côté dans le cul de selle... Les attributs d'une sportive, non ?

À l’instar ensuite du reste de la gamme CB500, notre regard est attiré par le train avant. Avec une nouvelle fourche inversée, un double disque et des roues cinq bâtons plus légères en aluminium, on se dit que la petite monte un peu en gamme. Pour le reste dans le détail, on apprécie les galbes du cul de selle qui s’affine en pointe tout au bout. Les trouées fuselées de chaque côté de celui-ci, participent évidemment à l’apport d’une sympathique petite touche racing. La finition globale est elle, toujours de bon niveau dans l’ajustement des carénages et le montage de l’ensemble. Seuls quelques plastiques un peu granuleux font ternes, alors que la mécanique est bien mise en avant au niveau des arbres à cames symbolisés à l’extérieur du bloc. De même, on apprécie les finitions couleur bronze des carters latéraux. L’ensemble se voit une nouvelle fois enchâssé dans le cadre acier type « diamant » de 35 mm de diamètre qui n’évolue pas cette année et garde par chance, sa boucle arrière démontable. Proposée ici en rouge « Grand Prix red » qui aurait un peu tendance à rapidement se microrayer, cette CB500F sera aussi disponible en 2022 en gris clair « Gris Pearl Smokey », gris foncé « Gris métallique Matt Axis » et jaune « Jaune Pearl Dusk » sans surcoût de tarif.

Le moteur participe grandement à la rigidité de la partie cycle, en étant associé au cadre par quatre points d'ancrage au niveau de la culasse.
Le moteur participe grandement à la rigidité de la partie cycle, en étant associé au cadre par quatre points d'ancrage au niveau de la culasse.
Décontracté, vous abordez la route sous les meilleurs auspices.
Décontracté, vous abordez la route sous les meilleurs auspices.

En roadster facile d’approche qu’elle est, la position de conduite de cette CB500F se veut classique et agréable au quotidien. Assis confortablement à 789 mm du sol, je pose facilement les deux pieds à plat avec mes 1m78. Sur des repose-pieds placés presque à l’aplomb des hanches, vous pourrez faire de la ville et enchaîner les kilomètres sans ressentir de fatigue excessive. Plutôt fine ensuite entre les pattes, l’arcade du réservoir (17,1 l, réserve comprise) contenue vous permet de bien enserrer la machine et vous conforte sur le gabarit général mesuré de l’engin. Un plus en ville ! Plus haut, le buste est peu penché en avant, avec les bras légèrement fléchis qui donnent sur un guidon visuellement assez étroit. Il faudra alors simplement se faire, au bouton de klaxon toujours étrangement situé au-dessus de celui des clignotants au niveau des commodos… Un coup à prendre à l’inverse de toutes les autres motos ! L’embrayage à câble à glissement assisté, est toujours sans réglage possible de la garde du levier, alors que le maître-cylindre à poussée axiale, a un levier réglable en écartement. Au centre pour finir un peu en contrebas par rapport au guidon, le tableau de bord reste cette petite dalle LCD à fond noir, qui manque toujours de luminosité pour être correctement lisible même en plein jour. En plus de la plupart des informations de conduite, vous retrouverez un indicateur de rapport engagé. Après ces petites présentations, il est temps d’enfourcher notre CB500F pour filer à travers champs… ou plutôt devrais-je dire, au milieu de la circulation parisienne !

Simplicité du poste de pilotage.
Simplicité du poste de pilotage.
La sélection des différentes informations au tableau de bord, se fait toujours par l'intermédiaire des boutons "SEL" et "SET" en bas de l'écran.
La sélection des différentes informations au tableau de bord, se fait toujours par l'intermédiaire des boutons "SEL" et "SET" en bas de l'écran.

Photos (45)

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Honda

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire