Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai Kymco AK 550 2017 : très complet

Dans Moto / Nouveauté

Essai Kymco AK 550 2017 : très complet

Il faisait partie des nouveautés qui nous ont le plus intriguées sur le salon de Milan, Kymco met un grand coup de pied une fois de plus dans la gamme du maxi-scooter, après l'arrivée sur le marché du Downtown, la marque passe le cran au dessus avec le développement de l'AK 550. Et ne cherchez pas un quelconque point commun avec les autres produits du catalogue, il n'y en a pas. Il est totalement inédit, jusqu'à la visserie.


Et le pari était plutôt osé car entre l'idée du projet et sa mise sur le marché, il ne s'est passé que 2 années. Les équipes de Kymco ont tout donné dans sa fabrication. Le but ? Proposer un scooter qui se rapproche le plus possible du comportement d'une moto et renouveler la totalité de la gamme de la marque ces deux dernières années. Exit, les machines étudiées pour l'Asie. Ici on parle d'un bureau de développement basé en Europe et qui exploite le savoir-faire qu'ils ont dévoué à d'autres marques pendant des années (Honda, BMW ou encore Kawasaki). Et ça marche puisque Kymco a pris 25% des parts de marché l'année dernière.


Essai Kymco AK 550 2017 : très complet


Alors quid de l'AK? Et bien c'est sans surprise qu'il s'attaque au marché du maxi-scooter sportif et donc en particulier à celui qui tient le marché depuis plus de 10 ans : le T-Max. Et visuellement, Kymco a mis le paquet. Un coloris noir mat, une ligne particulièrement racée, de la face avant plongeante et au regard agressif au design des feux arrière. Les lignes sont équilibrées. Le montage est plutôt soigné, les intégrations sont propres, nous avons particulièrement apprécié le placement excentré du mono amortisseur et la courroie visible, même s'il existe quelques points de détails qui mériteraient un peu plus d'attention, comme le ressort de frein de parking non dissimulé ou les clapets de vide-poches qui donnent la sensation de ne pas être bien arrimés. mais dans son ensemble, c'est une réussite visuelle et ce ne sont pas les Corses qui nous diront le contraire en voyant leur réaction au contact du scooter.


L'AK 550 propose surtout une myriade d'équipements de série, assez rare sur ce genre de catégorie sans passer par le catalogue des accessoires. Pour l'agrément du pilote, on peut compter sur un système Keyless qui se déclenche à proximité (la gestion de l'allumage se fait sur la molette centrale), des poignées chauffantes réglables sur 3 niveaux, le dosseret du pilote qui se règle sur 2 positions, un indicateur de pression de pneu avant et arrière, un frein de parking, une prise USB, deux vide-poches, un coffre sous selle contenant un casque intégral plus un espace de rangement ou encore les deux leviers de frein réglables sur 4 positions.


Essai Kymco AK 550 2017 : très complet


Le tableau de bord fourmille d'informations. Répartis sur 3 compteurs (2 électroniques et un TFT), on retrouve la pression de pneu, la tension batterie, l'indicateur de maintenance et de la tension de la courroie, le voyant moteur, les poignées chauffantes, le mode de cartographie, deux trips partiels et un total, la consommation moyenne et instantanée. Au centre, l'écran reprend l'application Noodoe. Installé sur votre téléphone (IOS ou Android), l'appli le relie direction à votre scooter. Il permet de voir en temps réel tout ce dont vous pourriez avoir besoin (Appel, Sms, localisation, distance de parcours, météo etc.), vous pouvez même afficher des photos en fond d'écran. Bref, il est paramétrable à l'infini. Si votre téléphone, n'est pas connecté, le compteur reprends les informations vitesse. Toutes les informations se gèrent par les commandes au guidon.


Côté spéc', l'AK développe un bicylindre de 550 cm3 à injection ouvert à 270 degrés. Annoncé à 53 chevaux à 7500 tr/min pour un couple de 55,6 Nm à 5 500 tr/min, il est également disponible en version A2 et dispose de deux cartographies : en full et en mode pluie. Le bloc est monté dans un cadre en aluminium. L'ensemble a été travaillé pour offrir un centre de gravité rabaissé et une répartition des masses en 50 % à l'avant et 50% à l'arrière. Kymco a fait le choix de mettre une fourche inversée à l'avant et un mono amortisseur excentré et fixé sur le bras oscillant. Et pour parfaire la collection complète du maxi-scoot voulant se rapprocher d'une moto, l'AK opte pour un double disque avec étriers radiaux Brembo à l'avant et un simple disque à l'arrière. Monté en 120/79 à l'avant et 160/60 à l'arrière, le Kymco affiche un poids à sec de 227 kilos.


Essai Kymco AK 550 2017 : très complet


Photos (35)

SPONSORISE

Actualité Kymco

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire