Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai – Zero SR 2022 : le souffle électrique venu de l'Ouest

Dans Moto / Nouveauté

Matthieu Brotel

La Zero SR modèle 2021 n'est plus, vive la nouvelle SR en 2022 ! Plus puissante, un peu plus volumineuse mais toujours 100 % électrique, la nouvelle SR monte cette année en gamme et se réinvente complètement. Visuellement très proche cette fois-ci de sa grande sœur SR/F, cette Zero nous dévoile aujourd'hui ses secrets entre les petites routes de la Forêt de Rambouillet et le flot de circulation de la région parisienne. Explications !

Essai – Zero SR 2022 : le souffle électrique venu de l'Ouest

EN BREF :

- Tarif de base : 19 550 €

- Modèle essayé avec Pack Quickstrike : 21 050 €

- Puissance : 54 ch (40 kW) nominale à 5 000 tr/min

- 74 ch (55 kW) en pic à 6 255 tr/min

- Couple : 166 Nm

- Poids : 222 kg

Rien ne ressemble plus à la nouvelle Zero SR 2022, qu'une ancienne SR/F le puissant roadster de la marque ! Toutes deux béquillées côte à côte, il est vrai qu'avec elles c'est un peu le jeu des 7 erreurs ; robes quasi identiques, massives batteries dissimulées sous le cadre et amortisseurs latéraux… on s'y tromperait ! Cette nouvelle SR est pourtant globalement moins performante mais toujours aussi séduisante que la SR/F qui reste au catalogue. Avec ses lignes aux accents assez sportifs, justes agressifs ce qu'il faut, ce roadster reste bien dans l'air du temps. Au niveau de sa proue, on apprécie ainsi son massif train avant de mini-sportive avec ses pinces J.Juan quatre pistons radiales, sa fourche inversée Showa de ø43 mm et son garde-boue en carbon. On note ensuite, un petit quelque chose de Ducati Diavel 1 260 dans les galbes du phare et son attirant polyèdre aux faces biseautées.

Le garde-boue est une option du Pack Quickstrike.
Le garde-boue est une option du Pack Quickstrike.
Full LED, le regard de la SR attire et éclaire correctement.
Full LED, le regard de la SR attire et éclaire correctement.

- Pack Quickstrike: Garde-boue avant et arrière en carbon, diabolos aluminium sur le bras oscillant, rétroviseurs aluminium, protection de levier de frein et clignotants LED.

Plus en arrière, le treillis tubulaire qui enchâsse la batterie telle une toile d'araignée vous saute aux yeux. Aussi complexe par ses lignes qu'attirant dans sa conception, l'ensemble est très qualitatif. Plus haut, le dessin des carénages qui supportent les logos de la marque et englobent une partie du faux réservoir, révèle d'étonnantes formes effilées se terminant en pointe de chaque côté du train avant. Au centre de la machine ensuite, placé très bas dans le cadre, le moteur circulaire Z-Force 75-10 se fait lui aussi remarquer par ses multiples ailettes de refroidissement et sa couleur marron. Juste au-dessus, la boucle arrière toute carénée et fixée à l'avant du cadre parait comme suspendue dans le vide, telle une sculpture. Enfin, on note dans l'ensemble une bonne finition générale de la machine avec des carénages bien ajustés, divers supports en aluminium et une connectique électrique plutôt bien dissimulée, sauf à la sortie de la batterie à gauche de la moto et sur le bras oscillant… Étonnant !

Monté latéralement, l'amortisseur se révèle convaincant
Monté latéralement, l'amortisseur se révèle convaincant
Dans le prolongement de la coque arrière, les poignées passager sont élégantes et pratiques.
Dans le prolongement de la coque arrière, les poignées passager sont élégantes et pratiques.

Après cette petite description, passons à la position de conduite de la belle, elle aussi un peu étonnante les premiers instants. Si le bas du corps est ainsi globalement assez groupé sur la machine avec un écart selle/repose-pieds qui semble réduit, les bras et le buste se retrouvent quant à eux plutôt en extension avec une distance selle/guidon qui paraît, elle, un peu longue. Après avoir facilement enjambé la moto, la SR se montre confortable en selle avec une assise bien galbée placée à 787 mm du sol. Le petit mètre quatre-vingt de votre essayeur, lui permet alors facilement de poser ses pieds au sol. Avec une arcade de réservoir assez étroite à l'entrejambe, vous enserrez bien la moto. Ce faux réservoir en réalité, remonte légèrement face à vous et vous donne alors la sensation que vous êtes un peu comme rentré dans la machine. Sans essence bien évidemment à l'intérieur, celui-ci propose à la place un très pratique large coffre de rangement avec une double prise USB (vous pourrez facilement emporter le câble recharge secteur, une tenue de pluie, une paire de gants, une trousse à outils…).

Aussi à l'aise en ville, que sur les petites routes notre SR !
Aussi à l'aise en ville, que sur les petites routes notre SR !
L'ouverture du coffre se fait par clef de contact sur le côté gauche de la machine.
L'ouverture du coffre se fait par clef de contact sur le côté gauche de la machine.

Face à vous ensuite au guidon, un beau maître-cylindre de frein J.Juan radial vous accueille à droite avec son réglage micrométrique du levier. Au centre, un tableau de bord TFT couleur de 5 pouces s'illumine avec son affichage automatique jour/nuit (fond noir ou blanc). Lisible même avec le soleil dans le dos, celui-ci comporte le classique des informations de conduite, sans compte-tours cependant. Sur cette SR, vous ne pourrez pas connecter votre téléphone à ce TFT pour lire vos SMS ou vos mails, mais par le biais de l'application Zero, vous pourrez en revanche y faire apparaître une aide à la conduite par fléchage (type GPS). Enfin, grâce à cet écran toujours vous pourrez accéder aux cinq modes de conduites disponibles Eco, Standard, Rain, Sport et Canyon entièrement paramétrable pour ce dernier.

Essai – Zero SR 2022 : le souffle électrique venu de l'Ouest

Photos (37)

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Zero

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire