Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai - Yamaha Tracer 700 mod. 2020 : Fazer des temps modernes

Dans Moto / Nouveauté

Vous reprenez le guidon depuis après un long moment passé sans conduire et soudain s'empare de vous un sentiment de liberté. Une impression de facilité et de connexion directe entre la poignée des gaz et la route. En toute simplicité. Sans vous poser de question, vous êtes à l'aise, et les kilomètres s'enchaînent sans jamais vous lasser. Vous descendez de votre moto, vous la regardez, et c'est le coup de cœur. Vous venez de découvrir la Tracer 700 modèle 2020.

Yamaha Tracer 700

YAMAHA TRACER 700 mod. 2020

Cylindrée : 689 cm3
Puissance :
54 kW à 8 750 tr/min
35 kW à 7 500 tr/min (A2)
Couple : 68 Nm @ 6 500 tr/min

Tarif : 8 799 € en mai 2020
Disponibilité : immédiate

Il aura fallu s'y reprendre à trois fois pour pouvoir enfin rouler avec cette nouvelle Tracer 700. Sa présentation officielle à Ténérife, début mars, aura été annulée pour cause de tempête de sable, puis d'incendie, puis de coronavirus sur l'île, avant qu'un retour sur la région parisienne ne s'achève par un confinement total, alors que nous venions tout juste de prendre la moto en parc presse afin de pouvoir enfin en profiter. Alors nous l'avons appréciée, cette moto. Visuellement, pour commencer. Tous les jours. À chaque fois que je descendais au garage et qu'à travers les grilles du box, j'apercevais son regard, que je percevais ses lignes douces et pourtant agressives.

Yamaha Tracer 700 - optique avant
Yamaha Tracer 700
Yamaha Tracer 700

Yamaha Tracer 700

De mon point de vue, cette nouveauté 2020 marque une rupture stylistique, et elle ne devrait pas manquer de marquer un tournant dans les lignes des trails routiers. Elle a un côté sportive affirmé, assuré, une allure des plus sympathique et des lignes aux proportions surprenantes, que l'on perçoit pleinement de 3/4 arrière. On observe alors un arrière très fin caractérisé par le feu arrière des MT et une moto s'élargissant à mesure que l'on remonte vers son réservoir de 17 litres. On dirait presque une version "adventure" d'une petite routière de caractère. Une impression renforcée par l'insert plastique autour du bouchon de réservoir monté sur charnière.

Yamaha Tracer 700 - Poste de conduite
Yamaha Tracer 700 - Commodo gauche
Yamaha Tracer 700 - Commodo droit

Yamaha Tracer 700 - feu arrière MT
Le feu arrière et la coque fine sont une marque de famille. Le garde-boue est léger et très discret. Une réussite.

Si elle reprend les codes visuels de sa grande sœur MT09 Tracer, un modèle que nous avons repris il y a peu pour un comparatif avec la nouvelle BMW F900 XR, la Tracer 700 s'en distingue par sa face avant entièrement novatrice. On conserve certes les panneaux latéraux et les signes distinctifs de la lignée, mais tout effectue un bond en avant en matière de design. Les optiques lenticulaires, les feux de jour et les clignotants à LED discrètement intégrés à des pare mains ciselés ont donné naissance à un nouveau style, très inspiré de celui des sportives de la marque. On ne saurait en vouloir aux concepteurs !

Yamaha Tracer 700 - Clignotant
Yamaha Tracer 700 - Pare mains

 

Yamaha Tracer 700 - La selle
Yamaha Tracer 700 - Coffre sous la selle
Un coffre de petite taille se trouve sous la selle. Pratique et appréciable. On y accède facilement.

La première chose que l'on remarque en prenant place sur la très accessible selle de 840 mm de haut (revue et très esthétique), c'est le mécanisme de la bulle. Réglable en hauteur d'une seule main, la poignée s'avère d'une facilité déconcertante à utiliser et particulièrement pratique. On peut alors la remonter de 6,5 cm sans effort aucun. Génial. Autre point notable de ce poste de conduite : le "renfort" de guidon constitué par une barre rapportée. Pas sûr que ce soit la trouvaille la plus pertinente ni la plus esthétique, mais cela participe à l'ambiance générale.

Yamaha Tracer 700 - Bulle en position basse
Yamaha Tracer 700 - Bulle en position haute

Yamaha Tracer 700 - mécanisme de bulle

L'instrumentation LCD (Blanc sur fond noir), pour sa part, est sobre et efficace. De petite taille dans l'absolu, elle demeure lisible et n'a quoi qu'il arrive pas pléthore d'informations à afficher. On retrouve donc la vitesse, le rapport engage, le compte-tours, le niveau de carburant et des informations tournantes parmi lesquelles l'heure, l'un des trips journaliers, l'odomètre ou une information sur la consommation (instantanée ou moyenne). C'est propre, ça fait le boulot et c'est à l'image de la moto : sobre. Tiens, en parlant de cela et en attendant d'aller faire une consommation, justement, un témoin de conduite éco est également implémenté de manière très discrète.

La Tracer 700 nouvelle génération respire le sérieux de fabrication, le soin du détail, mais elle souffle aussi un vent de légèreté que l'on ressent dans la simplicité de son habillage. 196 kg tous pleins faits, c'est en soi une réussite dans une catégorie devenue plus lourde au fil du temps. Si elle ne dispose pas réellement de concurrente à l'heure actuelle, avec une Versys 650 moins récente de conception et un V-Strom 650 plus classique, la Tracer 700 a donc bien fait le choix de rester une moto simple et dépourvue d'assistance autre que l'ABS obligatoire.

Yamaha Tracer 700 - le moteur bicylindre CP2
Yamaha Tracer 700 - moteur bicylindre CP2

Ainsi, point de gestion électronique de modes moteur non plus, mais une efficacité redoutable et un bicylindre calibré Euro5, certes, mais aux petits oignons, nous allons le voir. Le CP2, déjà présent sur la MT07, hérite ici des dernières évolutions techniques prétendant le rendre plus coupleux et plus nerveux tout en conservant le caractère du bicylindre parallèle. La ligne d'échappement a elle aussi été modifiée. Elle demeure en position basse, sous le moteur, tout en héritant d'une plaque de protection évoquant un sabot sur le côté droit : celui où passe la tubulure.

Enfin, la transmission bénéficie d'une couronne arrière ayant acquis des dents de sagesse (+2 dents) par rapport au modèle précédent. Si la puissance passe à 73,5 CV contre 75 précédemment, la nouvelle démultiplication rend la Tracer 700 plus réactive et pour tout dire bien moins… sage, quand on y réfléchit bien. Enfin, quand on teste bien. Ce que nous allons faire d'ici peu.

Yamaha Tracer 700 - Fourche réglable
Yamaha Tracer 700 - Mono amortisseur réglable

On peut être sobre sans être dépouillée pour autant, comme en témoigne la fourche conventionnelle à cartouche. Le look des tubes inférieurs est travaillé, tandis que l'on apprécie les disques de frein de type pétale enserrés par des étriers à fixation axiale. Des éléments une fois encore standards, mais un standard que l'on devine élevé : la précharge et la compression sont réglables. Les très belles jantes de 17 pouces à bâtons offrent une vue dégagée et un aspect là encore des plus sportif. Seule la monte pneumatique : des Michelin Road4, comme leur nom l'indique orientés confort et longévité, semblent davantage plaider en la faveur d'une conduite apaisée. Vraiment ? Et si nous allions voir ça…

Portfolio (42 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Je n'e trouve pas le design très agréable. Mais si la partie cycle excelle, ce serait surement une très bonne base pour un scrambler, ou quelque chose d'un peu plus consensuel et sexy.

Par

Rien a voir avec le Fazer .... il est plus proche du TDM que du roadster le tracer c'est un hybrid trail, mais loin du Fazer que je regrette énormement tant au niveau esthétique que mécanique.

Par

Je l'ai essayée la semaine dernière (en full) et j'ai signé le bon de commande dans la foulée.

C'est la renaissance d'un fazer600 qui était la moto pas chère (aujourd’hui on va dire abordable); fiable et qui savait tout faire. Son moteur a le peps d'une canaille et la docilité d'une utilitaire. Les suspensions m'ont convenues moi qui roule aux allures légales (pas sûr que pour enquiller la descente de la N118 à 180 elles soient aussi efficaces).

Il y a un point où je ne suis pas d'accord avec vous: la sonorité du moteur Euro5. Gaz en grand c'est top on entends bien la boite à air et lebruit d'un bi. Le reste du temps c'est juste absent ou horrible façon mauvais scoot 125cm3. Or sortant d'un Ducati le son moteur c'est quand même 50% du plaisir (sensations).

A cause des 2 catas et de l'obligation de changer toute la ligne, c'est 1500€ l'akrapovic homologué donc je ne l'ai pris. dur dur :(

C'est vraiment dommage car sur la T700 le son semble plus sympa (Euro4?).

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire