Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Une Kawasaki KZ1000 comme ode à la simplicité

Dans Moto / Préparation

Art déco, bête de course ou encore véritable condensé de technologie, les préparations motos offrent souvent des propositions extravagantes. Un extrême à l’opposé duquel se positionne la création présentée par l’atelier MotoRelic, avec sa Kawasaki KZ1000 de 1978. Une préparation qui met la simplicité au service de l’élégance.

Simple et efficace cette Kawasaki de 1978.
Simple et efficace cette Kawasaki de 1978.

Le monde de la customisation moto a ceci de passionnant, qu’on y trouve de tout. Des orgies de métal, des hommages au monde automobile, un croisement entre un bobber et café-racer post-apocalyptique avec le retour d’une Yamaha MT-01 plus énervée que jamais, une BMW revue façon art déco, une moto en bois, etc., les préparations motos qui affluent du monde entier ont parfois tendance à surjouer la transformation et à tomber dans la surenchère.

Une Kawasaki KZ1000 comme ode à la simplicité

Un procès que l’on ne peut certainement pas faire à l’atelier MotoRelic pour son travail réalisé à partir d’une Kawasaki KZ1000 de 1978. Contactée par un client du Colorado (États-Unis), l’équipe de MotoRelic a eu la bonne idée de conserver le style classique de la moto d’origine. Si le réservoir provient d’une Royal Enfield Continental GT, il a été recourbé pour s’insérer avec justesse sur la KZ. Les carénages latéraux sont quant à eux issus d’autres modèles de la gamme Kawa et également réajustés.

Une Kawasaki KZ1000 comme ode à la simplicité

MotoRelic s’est ensuite concentré sur l’élégante selle en cuir et sur la boucle arrière retravaillée en appuyant le côté rétro de la moto. En relevant l’arrière de la moto et en abaissant la fourche, l’atelier de customisation a ainsi accentué la position de conduite vers l’avant.

Une Kawasaki KZ1000 comme ode à la simplicité

Un mini speedo MotoGadget, des pneus Continental et des poignées Biltwell complètent le style de la moto, pour un rendu tout en élégance et en simplicité sublimé par une peinture rouge façon Ford Raptor.

Une Kawasaki KZ1000 comme ode à la simplicité

Seule déception pour l’atelier MotoRelic, le fait d’avoir dû envoyer la moto sans pouvoir voir la tête du propriétaire lorsqu’il a découvert son deux-roues ainsi transformé.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire