Conséquence de la chute des immatriculations de voitures neuves (-16,4 % en mars sur un an), les réseaux de distributions automobiles pourraient supprimer 15 000 emplois cette année, estime le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA). Déjà 5 200 emplois avaient été détruits en 2012.
« Les professionnels du commerce et de réparation pourraient supprimer 15 000 postes cette année si la situation ne change pas. Certains groupes ont déjà engagé des procédures de plans sociaux » prévient Olivier Lamirault, responsable de la branche concessionnaire du CNPA.
Les métiers en aval de la production automobile représentent 450 000 personnes en France : concessionnaires, ateliers de réparation, centres de contrôle technique, carrossiers, stations-service, loueurs, sociétés de recyclage.
Parmi ces différents corps de métier, les plus touchés par la baisse des ventes de voitures sont naturellement les concessionnaires et les ateliers de réparation : « On peut être assez inquiet pour cette année quand, l'an dernier, la rentabilité opérationnelle du réseau commercial français avoisinait 0 % » ajoute Olivier Lamirault.
Une tendance qui ne va pas s'améliorer puisque le Comité des constructeurs français d'automobile (CCFA) prévoit une baisse des ventes de 5 % pour 2013.