Bien inspecter sa future voiture
Les contrôles doivent toujours être effectués en plein jour. Refusez un rendez-vous le soir ou dans des lieux mal éclairés. Dans la pénombre, rayures et défauts ne seront pas décelables. Et sous la pluie, toutes les carrosseries brillent, tandis que – Miracle ! - les rayures s'effacent toutes seules... Vous devez inspecter l'extérieur, l'intérieur et le moteur. Préparez une check-list complète, vous éviterez ainsi d'oublier des points sensibles. Soyez particulièrement vigilant aux équipements non vus par le contrôle technique (glaces et toit électriques, état des moquettes…).


Demander les factures
Elles donnent une idée de l'entretien qui a été apporté à la voiture à travers les remplacements de pièces d'usure. Relevez les noms des garages. Tant mieux s'il s'agit toujours du même établissement et qu'il fait partie du réseau de la marque.


Faire toujours un essai
Vous ne devez en aucun cas acheter une voiture sans l'essayer sur route, surtout s'il s'agit d'un particulier. Soyez attentif au bruit. Il doit être régulier. Le moteur tourne-t-il rond ? Vérifiez également les bons fonctionnements de l'embrayage et de la boîte de vitesses. Tout bruit doit vous alerter. Faites conduire le propriétaire pour relever ses éventuelles mauvaises habitudes au niveau de l'embrayage, de la boîte de vitesses et de l'allure de passage des dos-d'âne. Si le vendeur refuse pour des raisons d'assurance, fuyez même si vous êtes déçu de rater la "bonne affaire". C'est peut-être une arnaque.


Reconnaître une voiture volée
Assurez-vous que le numéro de série de la voiture noté sur la carte grise est bien le même que celui figurant sur le châssis. Des traces de coups peuvent indiquer que de faux numéros ont été frappés. Du jeu au niveau de la colonne de direction peut révéler la fracture d'un Neiman. Des traces au niveau des barillets de portes, des joints de portières neufs peuvent également être suspects.


Repérer une voiture accidentée
Un passage au marbre laisse des traces de pinces sur les bas de caisse. Soyez vigilant. Une peinture neuve peut être une couche d'apparat réalisée après un accident. Méfiez-vous si les portes ou le capot ne sont pas correctement alignés. Ce peut être un indice. La tôlerie doit être lisse, sans trace de coups ou de boursouflures dues à la rouille.


Suspecter un compteur trafiqué
D'après les autorités européennes, au moins 5% des compteurs des voitures vendues d'occasion bénéficient d'un rajeunissement. Sur une voiture âgée, vérifiez que les rouleaux comportant les numéros sont correctement alignés entre eux. A défaut, cela peut vouloir dire que le compteur a été "révisé" à la baisse à l'aide d'un tournevis. Pour les compteurs électroniques digitaux, encore plus faciles à trafiquer, c'est indécelable sans une visite en concession, et encore... Une astuce Caradisiac pour débusquer l'arnaque : assurez-vous que le kilométrage indiqué n'est pas inférieur à celui de l'étiquette de la dernière vidange collée sur le carter d'huile.


Arrhes et acomptes : quelle différence ?
Préférez toujours des arrhes. En effet, si des acomptes ont été versés, la vente est supposée irrémédiable et ni l'acheteur ni le vendeur du véhicule ne peut se désister. En principe, seule une décision de justice permet d'annuler la vente et de rendre caduc le bon de commande.
Par contre, il est possible de se désister si des arrhes ont été versées. Le principe est simple : l'acheteur de la voiture perd ses arrhes si c'est lui qui veut arrêter la transaction. En revanche, il les récupère – avec un montant doublé - si c'est le vendeur qui a changé de position.