Elle incarne à elle seule LA voiture de sport. Avec sa carrosserie qui épouse les courbes de son châssis, elle surpasse en finesse et en élégance toutes ses rivales de l'époque. La "35" constitue la pièce maîtresse de l'oeuvre d'Ettore Bugatti, non seulement par sa silhouette qui reste figée dans toutes les mémoires, mais aussi et surtout par sa force novatrice.

Ce qui frappe avant tout, c'est une incroyable homogénéité et un ensemble d'une rare pureté. Une mystérieuse alchimie où efficacité et performances doivent obligatoirement rimer avec beauté. Un chef-d'ouvre de mécanique et d'esthétisme avec ces roues en alliage léger coulé, ce huit cylindres en aluminium parfaitement usiné et lisse sur toutes ses faces et ce fameux radiateur en forme de fer à cheval générateur et solidaire de toute la forme de carrosserie. Belle à couper le souffle, la "35", n'est pas faite uniquement pour le plaisir des yeux. Dès sa sortie en 1924, elle va s'imposer comme uneredoutable "machine à gagner". Donnant naissance à une glorieuse descendance, elle reste la voiture qui a ramené le plus de victoires (plus de 2000 !) dans toutes les catégories de course.

Forum :

Lire aussi :