Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Fiat Seicento/600

Dans Guide fiabilité / Autres actu fiabilité

Fiat Seicento/600

Dates clés

  • Commercialisation : mars 98 - Changement de nom (Seicento -> 600 en chiffres) : septembre 2005
Calculer la cote de ce véhicule

1. En bref

Elle a pris la relève de la Cinquecento en progressant sur tous les fronts… mais timidement. Il s'agit toujours d'une petite urbaine à 4 places, rustique à souhait, prête à tout, pas spécialement bien lotie en finition… mais ce n'est pas ce qu'on lui demande. Elle peut s'acquitter de trajets au quotidien, cependant elle ne vous gratifiera d'aucun plaisir de conduite et ne vous octroiera qu'un confort sommaire. Côté fiabilité, elle a aussi progressé par rapport à la Cinquecento, mais pas de manière assez décisive. Cependant, au cours de sa – longue – carrière, elle n'a cessé de se bonifier.

Caradisiac a aimé

  • La maniabilité
  • La simplicité mécanique
  • Le rayon de braquage riquiqui
  • L'équipement pas indigent du tout pour le prix

Caradisiac n'a pas aimé

  • Le confort rudimentaire
  • La tenue de route très moyenne
  • Le manque d'espace à bord
  • Le tout petit coffre
  • Les performances limitées
  • L'autonomie réduite par le petit réservoir de 35 l

Nos versions préférées

  • HOBBY

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • La rusticité de sa définition : pas de fioriture inutile. Cette petite auto se prête à tous les traitements, et vous aurez peu de scrupule à lui faire accomplir toutes sortes de tâches, éventuellement salissantes.
  • La simplicité mécanique : les réparations ne sont guère difficiles.
  • La maniabilité : sa longueur limitée (3,33 m seulement, soit 10 cm de pus seulement que sa devancière) se révèle intéressante dans les bouchons et pour se garer en ville.
  • Le rayon de braquage : il est très court, ce qui est également bien venu en ville et pour les manœuvres.
  • L’équipement : ce n'est certes pas l'opulence à bord mais, hormis pour les versions d'entrée de gamme, la dotation n'est pas indigente pour un modèle aussi économique.

Ce qui peut faire hésiter

  • Le confort : très rudimentaire. Suspensions sèches, sellerie sommaire.
  • L'habitabilité : intérieur assez étroit. peu de place à bord.
  • Le coffre : il n'offre qu'un volume limité et entrée de coffre étroite.
  • La présentation de l'habitacle : franchement économique, avec des surfaces de tôle apparente, et des plastiques de qualité minimale.
  • La tenue de route : sans surprise en pas vicieuse en usage courant, elle devient critiquable dès que la chaussée se dégrade, ou que vous effectuez une manœuvre d'urgence : fort freinage ou évitement soudain.
  • Le freinage : distances d'arrêt à peine moyennes et instabilité de trajectoire lors des ralentissements appuyés.
  • La direction des versions dépourvues d'assistance : elle est lourde en manœuvres.
  • La protection en cas de choc : plutôt limitée.
  • Les performances : très limitées. Faible puissance des moteurs.
  • L'autonomie : limitée par la petitesse du réservoir de carburant, 35 l seulement.
  • La boîte de vitesses : le maniement du levier est désagréable.
  • Le pédalier : les pédales sont trop rapprochées, ce qui peut conduire à accrocher l’accélérateur en voulant solliciter vivement les freins.
  • L’équipement des versions de base : vraiment pauvre.
  • Les rétroviseurs : ils sont nettement trop petits.
  • L'absence de version diesel.

3. Budget

Achat / Cote :

Cote ultra basse sur le marché de l’occasion, ce qui permet de s’offrir cette petite citadine sans se ruiner.

Consommation :

Dans l'absolu, l'appétit des moteurs n'est pas énorme. Mais il apparaît tout de même excessif au vu du niveau des performances.

Assurance :

Tarifs plancher

Prix des pièces :

Prix vraiment sans excès

Entretien :

Visites d'entretien tous les 10 000 à 15 000 km selon les versions (et tous les ans au maximum si le kilométrage limite n'a pas été atteint). Courroie de distribution à remplacer tous les 120 000 km sur les Sporting. Le moteur 0.9 des autres versions possède une chaîne de distribution, et non une courroie, laquelle n'est pas soumise à des obligations de remplacement périodique. Le moteur 0.9 nécessite un réglage des culbuteurs tous les 60 000 km.

4. Fiabilité

Description :

La Seicento n'est qu'une évolution de la précédente Cinquecento. Elle naît avec les faiblesses que sa devancières avait traînés tout au long de sa carrière, notamment quelques ennuis sur le moteur 0.9 et des incidents plus ou moins graves de boîte de vitesses. Puis sa tranquillité d'utilisation va discrètement progresser tout au long de sa carrière. Mieux : les pièces d'usure initialement pas très résistantes vont elles aussi bénéficier d'un allongement de leur durabilité. Une Seicento (ou 600) depuis 2002 n'est pas un mauvais choix en termes de fiabilité.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Moteur 0.9. Sur les modèles fabriquées jusqu'en octobre 1998, faiblesse très nette du joint de culasse (il se fend). A changer souvent à partir de 70 000 à 90 000 km.
  • Boîte de vitesses. Sur les modèles fabriquées jusqu'en 2002, incidents possibles sur la boîte dès 50 000 km, surtout sur les Sporting fabriquées jusqu'en juillet 1999. Peut conduire à un remplacement de boîte.
  • Boîte de vitesses. Sur quelques modèles 2001, apparition de tremblements d'origine mécanique dans la tranche de 60 à 80 km/h. Causés par un défaut de fabrication de la boîte de vitesses. Ce qui, à l'extrême, peut nécessiter un remplacement de la boîte.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Moteur 1.1. Sur les modèles fabriquées jusqu'en 2002, fonctionnement parfois heurté, à-coups à l'accélération.
  • Boîte de vitesses. Sur les modèles fabriquées jusqu'en mai 1998, bruit de pignonnerie accru à partir de 60 000 km. Résolu en usine à partir de mai 1998 : modification de la denture du pignon de marche arrière et d'arbre primaire.
  • Boîte de vitesses. Surtout sur les modèles fabriquées jusqu'en 2002, difficulté de passage de la marche arrière, qui peut exiger plusieurs tentatives, ou l’enclenchement préalable d’un autre rapport.
  • Embrayage. Sur les modèles fabriquées jusqu'en janvier 1999, difficulté de passage des vitesses causée par le mécanisme d’embrayage. Résolu par un nouveau disque d'embrayage monté en usine depuis janvier 1999.
  • Embrayage. Sur les modèles fabriquées jusqu'en novembre 2001, incidents possibles sur le disque d'embrayage dès 50 000 km, surtout sur les Sporting fabriquées jusqu'en juillet 1999.
  • Embrayage piloté. Sur les versions Citymatic, possibles soucis de pilotage électronique ou de centrale de commande de l’embrayage piloté, perturbant le bon fonctionnement du système.
  • Pneus. Sur les versions Sporting, durée de vie limitée des pneus Pirelli (25 000 km environ).
  • Amortisseurs. Longévité un peu limitée (moins de 80 000 km), améliorée ne 2002.
  • Freins arrière. Sur les modèles fabriquées jusqu'en avril 1999, bruit sur les tambours arrière, garnitures ayant tendance à frotter même en l'absence de pression sur la pédale. Causé par le frein à main qui se desserre mal.
  • Roulements de roue. Sur les modèles fabriquées jusqu'en septembre 1999, ils peuvent devenir bruyants à partir de 50 000 km en particulier sur les modèles 98-99.

Aspect extérieur :

  • Rétroviseurs extérieurs. Vibrations des miroirs. Légère amélioration usine sur les modèles fabriquées à partir de mai 99.
  • Feux arrière. Défaillances d’ampoules assez fréquentes.

Finition intérieure :

  • Assemblage. Fixation négligée des petits soufflets en plastique noir autour des tirettes de réglage des rétroviseurs extérieurs.
  • Sièges avant. Jeu d’origine sur les dossiers.
  • Bruits parasites. Frottement et bruit du volant contre le cache de la colonne de direction. Sur ce point, une amélioration a été apportée en usine en avril 1999. Divers bruits en provenance du mobilier intérieur.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Compteur de vitesse. Sur les modèles fabriquées jusqu'en juillet 1999, aiguille du compteur bruyante. Le compteur doit parfois être changé.

Rappel de rectification en concession :

  • Moteur 0.9. Sur les modèles fabriquées jusqu'en juillet 1998, irrégularités de fonctionnement du moteur. Causées par la mauvaise information du capteur de pression absolue. Les voitures ont été en principe rectifiées lors des passages en révision chez les concessionnaires.
  • Accélérateur. Sur les modèles fabriquées jusqu'en juillet 1998, frottement du câble d’accélérateur, et risque de rupture. Les voitures ont été en principe rectifiées en concession fin 98 : découpe de l’insonorisant plus large autour du câble pour éviter tout frottement, et remplacement du câble s'il était endommagé.
  • Réservoir de carburant. Sur les modèles fabriquées jusqu'en septembre 1998 risque de problème sur le tuyau de recyclage des vapeurs d'essence. Se manifeste alors par un bruit. Rectification effectuée par les concessionnaires lors des passages en révision depuis fin 98 : remplacement du tube en question.

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Prise en charge sous garantie :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Prise en charge hors garantie :
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4

5. Meilleures versions

En essence : HOBBY

Moteur un peu plus gros et un peu plus moderne que le 0.9 l de base. Mais de là à parler de performances… ! Agrément très limité. Mais l'achat peut se concevoir dans le cadre d'un budget très serré ou pour de petits déplacements, soit de ville, soit à la campagne. Pas de version diesel.
Commercialisation : 1999
Puissance fiscale : 4
Puissance réelle : 54 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4

Mots clés :

Modèles concurrents

 
Commentaires (13)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Pquoi une conso si elevée . Aucune prime ecolo pour cete voiture de 735 Kg alors que des monstres de plus de 1 tonne en bénéficie ?

Par Anonyme

Simplement peut etre parce que c'est un vieux moteur et pour économies et développement de nouveaux moteurs, il  n'a pas du être optimisé pour les normes euro

Par Anonyme

Bonjour,qu'avez vous contre la cinquecento,depuis 1994,je n'ai changé que la tringlerie d'essuie glace,et un pot d'échappement?

Par Anonyme

C'est un petit bonheur en second véhicule. aucune panne ou incident depuis mon achat en 2003, CT RAS, aucun équipement sur le bas de gamme mais consommation riquiqui (4.8L/100). pas de problème non plus sur long trajet

Par Anonyme

Moi j'en posséde une! Je la trouve assez nerveuse et une autonomie de 550km en moyenne . Cet été j'ai traverser la france pour aller dans les pyrennées pas un probléme (aller, retour 2150Km) ! Petite voiture sympas avec son look abarth!

Par Anonyme

Moi j'en ai une je n'ai que des problemes avec! J'ai changé la boite de vitesse, je dois changer les silen blok et depuis 3 jours j'ai un probleme ac le frein a main, mon témoin d'allume pendant le trajet alors que mon frein a main est baissé et j'ai encore assez de liquide de frein... Elle fait des bruit de partout une fois que je dépasse les 70km j'ai un bruit énorme au niveau de l'arriere et j'en passe...

Par Anonyme

moi ma femme en a une et elle a un probleme de surchauffe.le temoin s'allume en roulant  et rien ne chauffe on vient de faire un entretient changer la sonde du ventilateur.si quelqu'un a eu le meme probleme et a trouver une solution,il peut me l'a donner

Par Anonyme

pour ma part, j'ai fait 200000kms en cinquecento sporting (aucun bruit parasite à l'intèrieur) et à part des roulements de roue arrière, 1 embrayage et un joint de culasse (je faisais du circuit avec) jamais eu de soucis avec. J'ai actuellement 2 Seicento préparées. Une pour la piste, pas plus de soucis que ça, elle a 140000kms et se porte comme un charme et la seconde à 60000kms et je ne suis embêté que par l'arbre à cames racing pourri que j'ai mis dessus, donc côté défaut 0 soucis encore. Côté consommation c'est suivant comment on appuie entre 5.5L et 10L en cinquecento et je ne peux donner de conso réelle sur la seicento car elles sont toutes les deux modifiées (entre 8 et 13L). Côté tenue de route, c'est de la balle à partir du moment où on ne mets pas de pneus chinois dessus. Elles ont été (cinquecento/seicento sporting) des références du magazine Echappement à l'époque, comme étant les références sportives à petit budget pendant des années.

Par Anonyme

... beaucoup de kms parcourus en fiat cinquecento 900ie et 1100 Sporting et maintenant en seicento sporting. le sujet a été un peu mal traité car pour commencer, une cinquecento comme une seicento, c'est une 5 places! c'est la twingo qui est 4 places, mais la seicento, c'est une twingo mais en mieux ;o) biensûr le 903 manquait un peut de pêche mais quand on lui tirait sur les oreilles c'était très sympa. comportement routier assez sain et efficace voir très amusant sur les sporting. la boite est très bien étagée et la voiture très fiable sinon je n'en aurais pas eu 5... au total j'ai parcourus plus de 300000kms à leur bord (en passager et au volant) dont il est vrai pas loin de 200000kms en cinquecento sporting, de loin la version la plus plaisante pour s'amuser... mais jamais déçus (sauf un joint de culasse à 135000kms). La seicento en revanche est mieux finie et en version abarth elles sont magnifiques et loin d'être poussives.

Par

la fiat seicento sx avec son moteyr 1100 a eté pendant 5 ans mon second vehiculeelle faisait en moyenne 80km par jour elle repondait dans les cas a mais besoinqu'il pleuve q'il neige elle est passée 80000km sans ennuie la version sx etait assez bien equipée sa suspension a roues independantes confortable tres bonne petite voiture ( remplacée par une fiat panda)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire