La polémique née après que le quotidien La Provence a relaté les propos de Jean-Claude Debard qualifiant Arnaud Montebourg d'abruti mental se sera soldée en 3 jours, à la japonaise, par la démission du directeur de Mitsubishi France. Le départ de Jean-Claude Debard du groupe Emil Frey vient d'être confirmé.

Les communiqués publiés hier laissaient imaginer une issue de ce niveau. Pour rappel, Jean-Claude Debard, patron de Mitsubishi France, s'était emporté à la tribune et en public (c'est confirmé par des personnes présentes) lors de la présentation du nouvel Outlander en qualifiant Arnaud Montebourg d'abruti mental et en critiquant durement la politique du gouvernement concernant l'automobile. Ces propos relatés par le quotidien La Provence se sont diffusés comme une traînée de poudre dans le pays et même au-delà.
Dès hier, un communiqué de Mitsubishi France expliquait que la marque japonaise n'avait rien à voir avec les propos attribués à Jean-Claude Debard qui par ailleurs, présentait ses excuses au gouvernement français. Dans ce court papier, on précisait aussi que Jean-Claude Debard n'était que le représentant de l'importateur Mitsubishi, le groupe suisse Emil Frey. Groupe qui vient aujourd'hui de confirmer la démission « pour raisons personnelles » de celui qui était encore le patron de Mitsubishi France hier.

Précisons que le groupe Emil Frey distribue Mitsubishi depuis seulement 1 an.