Vous avez maintenant arrêté votre choix sur un véhicule. Selon que le vendeur est un professionnel ou un particulier, la transaction va se passer différemment. Dans le premier cas, la tranquillité est acquise, dans le second, la vigilance est recommandée.
Les formalités administratives lors de l'achat d'une voiture
La procédure d'immatriculation est beaucoup plus simple lorsque l'on achète une voiture à un professionnel. Ce dernier peut prendre en charge les formalités et vous livrer le véhicule avec la carte grise et les nouvelles plaques d’immatriculation. En revanche, dans la transaction entre particuliers, vous devez vous-même prendre en charge toutes ces démarches. Un conseil de Caradisiac : n'acceptez de conclure la transaction que si le vendeur non-professionnel vous présente toutes les pièces administratives. Ne vous contentez pas de promesse du genre : « Faites-moi confiance, je vous enverrai les pièces manquantes par la poste ».


Vous achetez votre voiture à un professionnel
Lorsque votre vendeur est un concessionnaire, un agent ou un négociant, c’est généralement lui qui va s'occuper de toutes les démarches à votre place. Le client n'a qu'à parapher le bon de commande sur lequel sont stipulés tous les renseignements nécessaires à la circulation du véhicule. Le vendeur s'occupe ensuite de toutes les formalités liées à la nouvelle immatriculation et à la pose de plaques minéralogiques. La réalisation de ces démarches peut faire l’objet d’un forfait.
N’oubliez pas que tout véhicule de plus de quatre ans doit subir un contrôle technique. N’hésitez pas à demander l’attestation au vendeur. Attention, certains marchands ne se chargent pas de l’immatriculation. Dans ce cas, ce sera à vous d’effectuer les démarches nécessaires auprès de la préfecture.


Vous achetez votre voiture à un particulier
C’est un peu le parcours du combattant. Il faut d’abord répertorier toutes les pièces que vous devrez demander au vendeur et s’assurer ensuite lors de la transaction qu’il vous fournit les bons documents. Heureusement, Caradisiac a listé pour vous les documents indispensables à l’immatriculation d’un véhicule :


  • La carte grise du véhicule (ou Certificat d'Immatriculation) doit être barrée au moment du paiement. Le vendeur doit, en outre, indiquer sur la carte grise et de façon claire que sa voiture a bien été vendue à la date du jour (l’heure peut également être indiquée) et surtout, y apposer sa signature.
  • Un certificat de situation ou de non-gage datant de moins d'un mois. Il indique que le véhicule ne fait l'objet d'aucune opposition judiciaire, du Trésor Public ou d'un huissier.
  • Le rapport de contrôle technique : obligatoire lorsque le véhicule a plus de 4 ans et que l'acheteur est non-professionnel. Il doit être daté de moins de 6 mois.
  • Le certificat de cession : disponible en préfecture, il doit être rempli de la main du vendeur, sans rature, en double exemplaire. Sa signature doit impérativement correspondre à celle de la carte grise. Les préfectures sont généralement pointilleuses à ce sujet. Téléchargez 3 certificats de cession


Avec l’ensemble de ces documents, l'acheteur doit ensuite se rendre en préfecture pour y remplir une demande d'immatriculation du véhicule. Et, souvent, s’armer de patience...