Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Mercedes CLK

Dans Guide fiabilité / Actu occasion

Mercedes CLK

Dates clés

  • Commercialisation du coupé : juin 1997 à mai 2002 - Commercialisation du cabriolet : juin 1998 à mai 2003
Calculer la cote de ce véhicule

1. En bref

Ces deux modèles, déclinés en coupé et en cabriolet, excitent encore les convoitises. Et, malgré leur âge qui commence à devenir élevé, ils continuent de se négocier assez cher. Il faut dire que durant leur carrière, les tarifs de vente pratiqués par la marque ne faisaient pas de cadeau. Ne vous laissez pas cependant abuser par le prestige de l'étoile ni de la – réelle – rareté du cabriolet : la gamme ne fourmille pas de versions captivante à conduire. Mais l'achat, bien que cher, n'est guère risqué sous l'angle de la fiabilité : ces modèles bien construits sont plutôt peu victimes de soucis.

Caradisiac a aimé

  • L'image de marque
  • L'habitabilité
  • Les équipements de sécurité
  • Les moteurs 6 et 8 cylindres
  • Le freinage
  • La qualité de la capote sur le cabriolet

Caradisiac n'a pas aimé

  • La finition intérieure
  • Le manque de maintien des sièges
  • Les boîtes de vitesses
  • Le petit coffre
  • Les lacunes d'équipement de confort

Nos versions préférées

  • 320 ELEGANCE BVA

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Le prestige attaché à la marque.
  • L’habitabilité : elle est correcte sur le coupé, et se montre correcte pour 4 personnes sur le cabriolet.
  • L’équipement de sécurité : plutôt fourni pour un modèle de cette génération. ABS et double airbag sont de série.
  • Les moteurs 6 et 8 cylindres : il se montrent puissants et onctueux.
  • Le cabriolet : sa rigidité est suffisante.
  • La capote du cabriolet : elle reste réalisée dans une toile très classique, mais qui procure une excellente isolation phonique. Sa commande électrique, très rapide, se montre fiable.
  • Le freinage : les distances d'arrêt sont courtes et il se montre endurant en usage intensif.

Ce qui peut faire hésiter

  • La finition intérieure : l'ensemble du mobilier de bord est étroitement issu de celui de l'ancienne berline Classe C. Le traitement général (surtout en noir) apparaît austère et l’impression générale ne respire pas totalement la qualité. Le cuir (optionnel) s'apparente visuellement trop à du skaï.
  • Les sièges avant : ils n'offrent pas assez de maintien latéral dans les virages.
  • Les moteurs 4 cylindres : leur fonctionnement est assez terne (surtout le 2.0 l), et ils se manifestent par des sonorités ingrates.
  • La commande de boîte manuelle : le maniement du levier est assez peu agréable.
  • La boîte automatique : elle est douce mais plutôt lente dans les changements de rapports, notamment lors de rétrogradages lorsque le conducteur écrase la pédale d'accélérateur.
  • Le volant : il pâtit d'un diamètre trop important.
  • Les lacunes d’équipement côté confort : la dotation d’origine laisse apparaître des oublis étonnants à ce niveau de prix et de standing. Le tissu de sellerie (sans l'option cuir) apparaît basique. La climatisation n'est pas systématiquement présente. Cependant, sur le marché, de nombreux modèles se présentent, enrichis d’options.
  • La contenance du coffre : assez limitée, surtout sur le cabriolet où elle se voit amputée par le réceptacle de la capote

3. Budget

Achat / Cote :

Surcote systématique, en raison de la très bonne réputation de la marque. Au demeurant, le rapport investissement / plaisir apparaît peu favorable.

Consommation :

Consommations assez fortes, surtout en ville

Assurance :

Plutôt chère, surtout sur le cabriolet

Prix des pièces :

Les pièces d'usure courantes ne sont pas exagérément coûteuses. Mais attention : il n'en va pas de même pour des organes mécaniques lourds, ni pour les pièces de carrosserie. Attention au coût des réparations.

Entretien :

Visites d'entretien tous les 10 000 à 15 000 km (et tous les ans au maximum si le kilométrage limite n'a pas été atteint). Pas de courroie de distribution à remplacer périodiquement : les moteurs sont dotés de chaîne de distribution, sans changement régulier à opérer.

4. Fiabilité

Description :

La fiabilité et l'endurance à fort kilométrage constituent le centre de la réputation des Mercedes. Cependant, tout n'est pas rose au pays de l'étoile : certaines faiblesses existent bien, certes en nombre limité, mais les remises en état peuvent être onéreuses. Ceci étant, ces modèles coupés et cabriolets n'abritent pas de moteurs diesels, qui ont été sur les berlines Clase C contemporaines la source des principaux ennuis. Le compresseur mécanique des versions à 4 cylindres siglés "K", ne pose quasiment jamais de problème.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Boîte de vitesses mécanique. Mercedes a cessé de préconiser des vidanges. Mais des cas de dégradation de boîte surviennent, au-delà de 150 000 km, surtout sur les voitures effectuant une large part de leur kilométrage en ville. Avec pour conséquence un remplacement nécessaire complet de la boîte (coût : env. 2 000 €). A titre préventif, vidangez tous les 90 000 km.
  • Boîte de vitesses automatique. Possibles incidents à partir de 170 000 km. Oblige à un remplacement (coût : env. 3 400 €).

Autres pannes ou faiblesses :

  • Mise en route moteur. Sur les modèles fabriqués jusqu’en septembre 2001, défaut de contact sur la clé. Ce qui peut nécessiter plusieurs tentatives pour arriver à démarrer.
  • Moteurs 4 cylindres essence. Défaillance possible des bobines d’allumage (il y en a 1 pour 2 cylindres)
  • Moteurs 4 cylindres essence. quelques cas de baise de puissance à partir de 100 000 km. Causés par l'encrassement du débitmètre d'air.

Aspect extérieur :

  • Peinture. Les laques de teintes foncées se montrent un peu vulnérables aux brosses de lavage.
  • Portières. Fermeture récalcitrante, causée par l’épaisseur des joints. Phénomène surtout constaté sur le cabriolet doté de joints plus épais pour garantir la bonne étanchéité.
  • Joints. Sur les cabriolets fabriqués jusqu'en 2000, le caoutchouc situé à l’angle antérieur de l’aile arrière est vulnérable et parfois mal fixé.

Finition intérieure :

  • Bruits parasites. Trop présents à bord. Crissements entre les différents éléments du mobilier intérieur. Surtout sur le cabriolet. Bruit en provenance des gâches de serrure de portières (surtout sur les cabriolets). Amélioration de l’assemblage partielle à partir des modèles 2000.
  • Bruits de capote. Sur les cabriolets, bruits parasites à l’arrière de la capote, notamment sur ses ancrages inférieurs.
  • Vitres. Grincement des vitres à la remontée, surtout en cas de fort chaleur ou d’humidité ; et remontée irrégulière. Tendance des vitres à pivoter légèrement. - Rétroviseur intérieur. Vibrations chroniques du miroir (vibrations d'origine mécanique).
  • Bruits d'air. Sur les coupés fabriqués jusqu'en 1999, fermeture lente et imparfaite du toit ouvrant ; peut occasionner des bruits d’air.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Lève-vitres. Possible perturbation de la fermeture automatique des vitres par la fonction anti-pincement : déclenchement parfois inopiné de l’anti-pincement, qui fait redescendre la vitre de quelques centimètres avant sa fermeture totale.
  • Radio. Sur le cabriolet, réception radio très médiocre, difficulté à capter les stations, parasites en grand nombre. Causé par l’antenne, plus courte que celle des coupés.
  • Voyants d'alerte. Sur les modèles fabriqués depuis 2000, allumage occasionnel de voyants d’alerte et interruptions de fonctionnement inopinées des aides à la conduite (ABS, BAS, ESP). Mais ils s remettent en fonction après que le conducteur a coupé puis rétabli le contact.

Rappel de rectification en concession :

  • Rien de particulier à signaler

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Prise en charge sous garantie :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Prise en charge hors garantie :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

5. Meilleures versions

En essence : 320 ELEGANCE BVA

Voilà le V6 qui arrive sous le capot : ce moteur bien né convient bien au modèle, et correspond plus à l’idée que vous vous faites d’une Mercedes. Uniquement en boîte automatique. Pas de version diesel.
Commercialisation : 1997
Puissance fiscale : 15
Puissance réelle : 218 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Mots clés :

En savoir plus sur : Mercedes Clk

 Clk
Commentaires (5)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Bonjour, sur mon clk cabriolet de 1999, j' ai un probleme d'ouverture et de fermeture de la capote. Il faut que je m'y reprenne a plusieurs fois sinon, rien ne se passe. Il m'est meme arrivé de ne pas pouvoir ouvrir ou fermer la capote. Merci de me renseigner si quelqu un a dja eu ce probleme.

Par Anonyme

bonsoir, j'ai eu le meme soucis sur mon CLK cab, suite à une durite dans le couvre capote qui s'est percée, et qui m'a valu près de 2000 euros de remise en état, sinon verifier la pompe hydraulique mais peu de soucis la dessus!!!

Par Anonyme

Bonsoir, même souci de capote en mars 2009 sur mon cabriolet 200k de 2002. Fuite d'huile sous l'assise de la banquette arrière suite à rupture durite au mécanisme hydraulique. Plus de 1200 € de réparation chez concession de Mercedes Orange. Même pièce qui lâche à nouveau en aout 2009. Re-réparation sous garantie (c'était la moindre des choses). Lettre à l'importateur, puis à l'usine à Stuttgart, dénonçant faiblesse évidente ou vice caché dans le système. Sourde oreille de la part du constructeur. Très déçu du SAV. A les entendre, cas unique jamais vu; apparement je ne suis pas le seul...

Par Anonyme

Possesseur d'un CLK 320, après 12 ans de bons et loyaux services et plus de 250.000 kms atteints dans un bel état de fraîcheur mécanique, je dresse un constat très positif sur ce beau modèle dont la ligne très réussie ne se démode guère et suscite toujours des regards admiratifs. Il y a certes de petits motifs d'agacement comme les portes un peu dures à cause des caoutchoux d'étanchéité des vitres et quelques bruits parasites sur mauvaise route mais rien de grave...A part le remplacement du calculateur moteur vers 150.000 kms (partiellement pris en charge) et du débimètre d'air vers 220.000 kms, rien à signaler ! Ensemble moteur-boîte sans histoire au fonctionnement très constant (ne pas oublier la vidange de boîte tous les 100/120.000 kms). Sensation générale de conduite très agréable, certes plus axée sur le soyeux un peu musclé que sur la sportivité pure et dure, mais sur la distance c'est très appréciable...et reposant ! En un mot une auto très facile à vivre, performante à la demande, très polyvalente. De beaux modèles en occasion, beaucoup de plaisir pour quelques milliers d'€uros...

Par Anonyme

bonjour à tous ,

possesseur d'un W208 de 2002 , j'ai exactement ce souci :

Lève-vitres. Possible perturbation de la fermeture automatique des vitres par la fonction anti-pincement : déclenchement parfois inopiné de l’anti-pincement, qui fait redescendre la vitre de quelques centimètres avant sa fermeture totale.

Que faut il faire ? doit on obligatoirement passé par la valise ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire