L'association 40 millions d'automobiliste s'active à tous les niveaux et tente de faire face aux « attaques » dont sont victimes les usagers. Les chantiers sont nombreux et pour faire avancer celui des radars qu'ils jugent un peu trop souvent là pour faire du chiffre, ils viennent de lancer l'opération « raconte-moi ton radar » afin de compiler les témoignages de tous ceux qui s'estiment être victime d'un piège. L'objectif est de faire changer la réglementation sur l'implantation des radars.


L'association 40 millions d'automobilistes lancera le 30 octobre prochain une opération baptisée « raconte-moi ton radar » sur internet. Les usagers qui estiment avoir été piégé par un radar pourront venir témoigner sur le site www.racontemoitonradar.com comme l'explique Pierre Chasseray, reponsable de l'association à l'Echo Sartois :


« L'objectif est que la réglementation sur l’implantation des radars automatiques change. L’opération Raconte-moi ton radar est la première manifestation participative des automobilistes français. Nous avons tous été, un jour ou l’autre, perdus dans la limitation de vitesse à respecter. C’est bien souvent à ce moment-là, qu’on loupe le panneau qui indique la vitesse maximale à ne pas dépasser, qu’il y a un radar et que l’on se fait prendre. »
Pierre Chasseray explique sa vision sur « sur l’angoisse du radar qui n’est pas accidentogène mais qui flashe souvent du fait de son implantation inappropriée. Les participants pourront également y joindre des photos.
Encore une fois, l’idée de cette opération n’est pas d’inciter les gens à rouler plus vite mais de défendre les automobilistes raisonnables et faire en sorte que les radars soient implantés dans des endroits plus appropriés et là, où il y a un réel danger.
Pour qu’un radar soit efficace, il faut qu’il ne flashe pas. Et puis surtout, il faut arrêter de dire que la vitesse est responsable de la plupart des accidents. Pour qu’une vitesse soit respectée, il faut qu’elle soit respectable. Nous avons interrogé les conducteurs, ils sont favorables à une augmentation des contrôles sur l’alcool. Le vrai problème de la sécurité routière, c’est celui-ci.
Les radars tirelires exaspèrent les automobilistes d’autant, que l’argent des radars n’est pas entièrement reversé à la sécurité routière. Nous sommes aussi pour le retour généralisé des panneaux indiquant un contrôle de vitesse automatique car aujourd’hui, il y a un véritable flou dans la signalisation de ces radars ».
L'association 40 millions d’automobilistes s'engage à vérifier tous les témoignages reçus sur le site en se rendant sur le terrain, afin d'en faire un rapport à la préfecture concernée.
Pour faire changer les règles d'implantation des radars : www.racontemoitonradar.com