Produite à plus de 5,5 millions d’exemplaires, la R5 s’impose comme la plus grande réussite de l’industrie automobile française.

A l'origine du projet, en 1967, la Renault 5 ne devait être qu'une petite citadine élaborée sur la base de la fameuse "4 L". Si le dessin se fige rapidement dans ses grandes lignes, le cahier des charges devient très vite plus ambitieux. La R5 ne doit pas seulement se cantonner dans le rôle traditionnel de la voiture de ville étriquée et poussive, mais également se montrer capable de relier Paris à Marseille dans des conditions de confort acceptables. Atout dans les encombrements, sa petite taille ne doit pas l'empêcher davantage d'être une "vraie" voiture offrant une bonne habitabilité et un volume de charge important.

Lancée uniquement en trois portes à une époque où seules les classiques berlines se vendent bien en France, elle en profite aussi pour troquer des pare-chocs désuets contre d'inédits boucliers en plastique parfaitement intégrés à sa ligne. Ludique et sympathique, elle connaît d'emblée un immense succès commercial auprès de la génération montante. De plus, elle arrive au bon moment et elle va parfaitement s'adapter à une société en pleine mutation. Déclinée en de multiples versions, elle sait tout faire. Economique ou sportive, dépouillée ou luxueuse, elle sera la voiture française la plus vendue pendant douze ans.

En bref

Moteur : 4 cyl en ligne

Cylindrée : de 782 à 1721 cm3

Puissance : de 34 à 160 ch

Vitesse maxi : de 120 à 205 km/h

Production : 5 545 000 ex. (9 200 600 ex. avec la Super 5)

Forum :

  • [La Super 5, éternellement jeune
  • >http://www.forum-auto.com/sqlforum/section1/sujet135044.htm]

Lire aussi :