C’est fait : Alpine va revivre. Et pour permettre cette résurrection, le groupe Renault s’est associé avec l’anglais Caterham.

La communication conjointe des deux partenaires nous apprend que Renault et Caterham vont « concevoir, développer et industrialiser de futurs véhicules sportifs ». On aura noté que les deux partenaires emploient le pluriel. Signifie-t-il que les deux partenaires envisagent un partenariat à très long terme pour un renouvellement génération après génération d’un véhicule conçu en commun ou que plusieurs véhicules contemporains sont envisagés ? Il est trop tôt pour le savoir car les détails de ce partenariat demeurent pour le moment secrets.

Renault et Caterham précisent que les véhicules seront « distincts, différenciés et porteurs respectivement de l’ADN d’Alpine et de Caterham Cars », la division automobiles du groupe Caterham. Ils seront en outre produits au sein de l’usine Alpine de Dieppe, une nouvelle importante et pas seulement symboliquement.
Renault s'allie à Caterham pour relancer Alpine
Concrètement, le groupe Caterham entrera à hauteur de 50 % dans le capital de la société des Automobiles Alpine Renault, détenue actuellement à 100 % par Renault SAS. La Société des Automobiles Alpine Caterham issue de ce partenariat devrait voir le jour en janvier 2013. Elle sera dirigée par Bernard Ollivier, directeur de la transformation de Renault depuis janvier 2011.

Chacun aura pour objectif de lancer son propre véhicule sur ce marché d’ici 3 à 4 ans. La nouvelle Alpine n’apparaîtra donc pas avant 2015, tout comme la nouvelle Caterham, annoncée depuis plusieurs mois déjà. Renault et le groupe Caterham apporteront chacun leurs compétences techniques dans le développement des futurs produits et créeront pour cela un département ingénierie commun. Les investissements nécessaires dans le domaine de l’ingénierie et de la fabrication seront partagés à 50-50.
Renault s'allie à Caterham pour relancer Alpine