Commence-t-on à penser autrement à la Sécurité Routière ? L'avenir le dira mais en l'occurrence, l'annonce par Frédéric Péchenard, délégué interministériel à la Sécurité Routière, de la pose de près de 600 radars pédagogiques au bord des routes en 2013 laisse penser que la prévention est remise au goût du jour.

Frédéric Péchenard est le nouveau patron de la Sécurité Routière, il vient d'annoncer le déploiement en 2013 de 600 radars supplémentaires. Mais attention, il n'y a pas contradiction avec les récentes déclarations. Habitués que nous sommes depuis plusieurs années à entendre de telles annonces, ne nous trompons pas, il ne s'agira pas de cinémomètres répressifs mais de radars pédagogiques annonçant simplement la vitesse à laquelle roulent les automobilistes.

À ce jour un peu plus de 1400 radars de la sorte sont installés en France, parfois avant des radars flasheurs parfois non. Toutefois, Frédéric Péchenard est convaincu que réduction de la vitesse et baisse du nombre de tués sur les routes sont liées :

« Je n'exclus pas de les mettre dans d'autres dispositions et d'autres circonstances. Je crois que ça peut avoir un effet très favorable, justement là où il n'y a pas de radar, dans des endroits accidentogènes. Il préparerait les gens à ralentir.
Ce qui tue sur la route, c'est la vitesse. En dix ans, la vitesse moyenne des Français a baissé de 10 km/heure, directement responsable de l'économie de 4 000 vies. L'objectif que l'Europe nous assigne c'est 2 000 morts en 2020. »