C'est la dernière bouffée émanant du microcosme politique. Et pour la cigarette, c'est une fumée noire puisque un sénateur promet que bientôt, fumer ou conduire, il faudra choisir. Ceci dit, le dilemme se posera à condition qu'il y ait dans le véhicule des enfants car l'idée, tout de même, est de lutter contre le tabagisme passif. La démarche législative à venir aura ainsi pour objectif d'alerter les fumeurs, et notamment les parents, sur les conséquences de ce tabagisme passif sur les plus jeunes.


« Interdire le tabac en voiture est indispensable pour protéger les droits de l'enfant », estime Yannick Vaugrenard, qui était aujourd'hui l'invité de RTL Matin. « Il faut faire œuvre de pédagogie car c'est dangereux pour leurs propres enfants. J'ai moi-même été un grand fumeur, c'était une aberration... il faut agir vite. » Le parlementaire peut s'appuyer sur des réglementations déjà en vigueur en Grèce ou dans certaines contrées des Etats-Unis alors que tant l'Allemagne que l'Irlande ou la Grande Bretagne étudient sérieusement la question.


Enfin, cette démarche s'inscrit dans une autre, plus globale, voulant interdire tout usage de la cigarette en plein air. Une restriction que connaissent déjà certaines villes de l'hexagone. Le fait de fumer est donc destiné à devenir l'exception dans notre société. Une dernière donnée statistique : en France, le tabagisme passif tuerait chaque année 3 000 à 5 000 personnes n'ayant jamais touché une cigarette.