Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Acheter une sportive d'occasion : que vérifier ?

Dans Guide fiabilité / Autres actu fiabilité

On n'achète pas un costume Armani comme un T-shirt Celio. De la même façon, on n'achète pas une sportive comme une Twingo de base. Si les fondamentaux de l'achat sont les mêmes, l'acquisition d'une auto un peu vitaminée doit s'accompagner de précautions et vérifications spécifiques. Que nous nous proposons de vous expliquer.

Acheter une sportive d'occasion : que vérifier ?

Aujourd'hui, nos voitures sont un peu des couteaux suisses. Bonnes à tout faire. Mais des typologies se dégagent malgré tout. Une mini-itadine sera cantonnée à la ville, un monospace va accueilir une famille et sera chargé. Les sportives, elles, petites ou grosses, seront potentiellement utilisées à leurs limites, et poseront pour certaines les (grosses) jantes sur circuit. C'est pourquoi, lorsque l'on projète d'en acquérir une en occasion, il faut se montrer particulièrement attentif. 

 

L'entretien

Acheter une sportive d'occasion : que vérifier ?

Plus que pour n'importe quelle autre auto, l'entretien d'une sportive doit avoir été particulièrement soigné et suivi. Les échéances des révisions sont parfois différentes des versions plus sages, les qualités d'huile plus élevées, les filtres à remplacer plus fréquemment.

Notre conseil : fuir les voitures à l'historique absent ou trouble, sauf à s'y connaître et à savoir détecter avec précision les éventuels soucis et de surcroît vouloir garder longtemps le véhicule. Car le revendre à court terme, sans disposer d'un historique sera difficile sans casser le prix. Même lorsque l'historique d'entretien est présent, veillez à ce que les préconisations du constructeur aient été respectées. Echéances de remplacement des filtres, des fluides, de l'huile, qualité de cette dernière (fréquement 5W40 ou même 0W50 aujourd'hui pour les plus pointus des moteurs) doivent correspondre.

 

 

Les équipements dédiés

Acheter une sportive d'occasion : que vérifier ?

Les versions sportives des gammes classiques des constructeurs disposent le plus souvent de fonctionnalités dédiées supplémentaires. On pense aux manomètres ou jauges de surveillance du moteur. Les indicateurs de température d'huile, les manos de pression du turbo, un voltmètre indiquant la charge de la batterie peuvent venir compléter la batterie habituelle de cadrans. Il peut aussi se trouver des voyants spécifiques, ou des menus d'ordinateurs de bord spéciaux, comme ceux indiquant les G encaissés ou un chronomètre. Il est donc indispensable de vérifier le bon fonctionnement de tout cela.

Par ailleurs, les sportives peuvent disposer de châssis spécifiques, ou de systèmes de freins majorés. On pense ici aux systèmes carbone/céramique, qu'il faut contrôler (et même tout simplement vérifier qu'ils sont là et pas remplacés par des systèmes de base), ou bien aux châssis à 4 roues directrices, type 4Control présents sur certains modèles type Renault Laguna GT, ou sur certaines Honda. Il faut veiller donc à ce qu'ils fonctionnent, et s'assurer que les roues arrière braquent bien de concert avec celles à l'avant.

 

Les pièces qui en prennent plein la vue

Les sportives sont par définition plus puissantes, plus coupleuses, roulent plus vite et freinent plus fort que les versions classiques. Certaines pièces en prennent donc plein la vue, et il est primordial de vérifier le bon état de certaines d'entre elles, sous peine de gros frais à venir rapidement. Car ces pièces sont aussi plus chères.

 

Acheter une sportive d'occasion : que vérifier ?

Les freins : organes d'importance quand il s'agit de stopper une auto plus performante que la moyenne, et qui parfois se retrouve sur circuit. D'ailleurs ils sont souvent surdimensionnés, ce qui signifie qu'ils seront plus dispendieux à remplacer en cas d'usure. Il faut donc bien vérifier l'épaisseur restante des plaquettes (moins de 3/4 mm, c'est bientôt à remplacer) et s'assurer que les disques ne sont pas exagérément creusés. Durant l'essai, un freinage appuyé autour de 110/120 km/h vous indiquera si ces derniers sont voilés (dans ce cas vous sentirez des vibrations dans le volant). Pas anodin sachant que ces pièces peuvent coûter presque 40 % plus cher pour une Mégane R.S. que pour une Mégane diesel de base, pour prendre un exemple.

L'embrayage : encore une fois il est dimensionné pour encaisser la puissance, et surtout le couple supplémentaire. Et pour une auto utilisée selon ses possibilités, l'usure sera plus rapide. Pour tester cette pièce, il faut engager la troisième vitesse et embrayer doucement. le moteur doit caler sans hésiter. Par ailleurs, lors d'une forte accélération en 5e ou 6e (le cas échéant), le disque ne doit pas patiner. Si le moteur prend des tours sans que la vitesse augmente, l'embrayage est mort. Un bruit métallique qui se tait lorsque l'on appuie sur la pédale est le signe d'une butée fatiguée. Et si l'embrayage a déjà été remplacé alors que la voiture n'a pas passé les 100 000 km, c'est qu'elle a été conduite de façon musclée (en tout cas c'est un indice). Demandez des explications. Car le reste aura souffert aussi.

Les trains roulants : il faut bien entendu scruter l'état des pneus. La profondeur des sculptures doit être supérieure à 1,6 mm légalement et s'agissant de pneus larges, ce qui est le cas sur la majorité des autos sportives, on préconise d'ailleurs un remplacement dès 3 mm restants. Et les pneus larges coûtent cher... S'ils sont neufs, méfiez vous aussi, cela peut cacher un souci de géométrie, qui devient non détectable avec des boudins neufs. En effet, une usure irrégulière de la bande de roulement indique une géométrie faussée. Des traces de choc sur les jantes sont le témoignage de rencontres potentielles avec des bordures de trottoirs. Des bruits (cloc-cloc, clong) sur mauvais revêtement autant d'indices de rotules et biellettes de suspension ou de direction usées qui ont pris du jeu. Enfin les amortisseurs, souvent spécifiques ne doivent ni fuir, ni rebondir. Ils seraient chers à remplacer. Pour autant, soyez conscients que les châssis sport, de par leur rigidité accrue, sont plus sensibles à l'usure de tous ces éléments.

 

Les modifications subies

Certains propriétaires veulent radicaliser encore plus leur monture. Rabaissement de suspension, remplacement du pot d'échappement, montage de pièces moteur "performance", reprogrammation moteur en vue de gagner de la puissance et du couple peuvent s'observer assez fréquemment. Si ce n'est pas le cas, tant mieux. Sinon, assurez-vous, si vous souhaitez revenir en arrière, que c'est faisable et que le vendeur a conservé les pièces d'origine. Sachez aussi qu'une reprogrammation peut, si elle découverte suite à un accident, entraîner un refus d'indemnisation de la part de votre assureur. Certaines modifications peuvent aussi empêcher de décrocher le sésame du contrôle technique (tailles de pneus non homologuées, échappement non catalysé, plaque d'immatriculation non conforme, etc.).

Par ailleurs, ces modifications peuvent indiquer quel était "l'état d'esprit" du précédent propriétaire"... Et vous d'en conclure si la voiture a été utilisée respectueusement ou dans ses derniers retranchements plus souvent qu'à... l'occasion.

 

 Quelques conseils et astuces :

Comment savoir si la voiture est sortie sur circuit ?

Un autocollant symbolisant un circuit, collé sur la vitre arrière ou la carrosserie est un indice. Une discussion sur le sujet en évoquant "votre" envie de faire du circuit avec la voiture essayée peut délier les langues et démontrer que le vendeur est familier du sujet. Ceci dit, une voiture qui a fait du circuit, si elle a été bien suivie, n'est pas à exclure d'emblée, mais il faut se montrer d'autant plus attentif aux factures et à l'historique.

Comment connaître le type de conduite du vendeur ?

Suivez l'adage 'le naturel revient au galop". Laissez le vendeur prendre le volant en premier en pretextant qu'il connaît mieus les possibilités de sa voiture que vous et parlez avec lui quand il conduit. Ses habitudes feront vite surface... Par ailleurs, si les factures indiquent des remplacement de pièces rapprochés (disques, plaquettes, pneus), cela signifiera une conduite musclée.

Comment connaître les défauts récurrents ?

Nos fiches fiabilité traitent plutôt des modèles grand public. Mais à chaque voiture son forum. Tapez dans google une recherche du type "Marque modèle version" et vous trouverez à coup sûr votre bonheur... le site spécialisé de nos confrères de l'Automobile sportive est aussi une mine d'information : www.automobile-sportive.com 

 

 

 

Portfolio (2 photos)

Mots clés :

Commentaires (34)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

"dimansionné" c'est chaud la .

Par

"L'embrayage : encore une fois il est dimansionné"

Dimensionné ? Non :hum:

Par

et en DSG GTI machin.....l'embrayage encaisse? tout comme les 3200GT ou aitre Ferrari. Alors que Porsche 200 000km sans rien faire.

Par

"Et si l'embrayage a déjà été remplacé alors que la voiture n'a pas passé les 100 000 km, c'est qu'elle a été conduite de façon musclée"

Pas forcément, il existe des conducteurs spécialistes du changement d'embrayage fréquent qui n'ont aucune utilisation sportive voir même dynamique de leur véhicule...Comment réalisent ils ce tour de force ? :confused:

Simple, au feu rouge vous voyez leur véhicule faire constamment des va et vient.

Leur voiture est donc maintenu avec l'embrayage. :redface:

Durée de vie de l'embrayage ? entre 50 et 100000km suivant le type de parcours... :bah:

Idem pour les freins, certaines personnes freinent pour un rien...Et ils usent leurs plaquettes/disques plus vite que la moyenne.

Ce que tu as oublié d'évoquer Manu et qui constitue un point très important lorsque l'on essai une voiture d'occase, c'est que le moteur doit étre froid, donc il est essentiel de prévenir le vendeur qu'il ne faut pas qu'il fasse tourner le moteur avant qu'on arrive. (Il y a toujours des petits malins)

C'est essentiel pour constater si titine démarre au quart de tour, si tel n'est pas le cas, il y'aura des frais a prévoir. (Batterie, changements des bougies (Allumage ou pré chauffage suivant le type de moteur...), filtres essence ou gazoil obstruer...et j'en passe et des meilleurs...)

Pour ce qui est des modifications ou utilisation régulière sur circuit, moi je fuie direct. (Quel que soit l'entretien, le couple moteur/boite sera plus usé a kilométrage équivalent) :ml:

Par

En réponse à matrix71

et en DSG GTI machin.....l'embrayage encaisse? tout comme les 3200GT ou aitre Ferrari. Alors que Porsche 200 000km sans rien faire.

Ouais mais la tu cite des Allemandes face à des Italiennes ... Tous le monde sait qu'en sportive Allemande 200 000 km t'es à la fin du rodage alors qu'avec une sportive Italienne à 200 000km t'es en fin de vie du moteur :jap:

Par

En réponse à mekinsy

"Et si l'embrayage a déjà été remplacé alors que la voiture n'a pas passé les 100 000 km, c'est qu'elle a été conduite de façon musclée"

Pas forcément, il existe des conducteurs spécialistes du changement d'embrayage fréquent qui n'ont aucune utilisation sportive voir même dynamique de leur véhicule...Comment réalisent ils ce tour de force ? :confused:

Simple, au feu rouge vous voyez leur véhicule faire constamment des va et vient.

Leur voiture est donc maintenu avec l'embrayage. :redface:

Durée de vie de l'embrayage ? entre 50 et 100000km suivant le type de parcours... :bah:

Idem pour les freins, certaines personnes freinent pour un rien...Et ils usent leurs plaquettes/disques plus vite que la moyenne.

Ce que tu as oublié d'évoquer Manu et qui constitue un point très important lorsque l'on essai une voiture d'occase, c'est que le moteur doit étre froid, donc il est essentiel de prévenir le vendeur qu'il ne faut pas qu'il fasse tourner le moteur avant qu'on arrive. (Il y a toujours des petits malins)

C'est essentiel pour constater si titine démarre au quart de tour, si tel n'est pas le cas, il y'aura des frais a prévoir. (Batterie, changements des bougies (Allumage ou pré chauffage suivant le type de moteur...), filtres essence ou gazoil obstruer...et j'en passe et des meilleurs...)

Pour ce qui est des modifications ou utilisation régulière sur circuit, moi je fuie direct. (Quel que soit l'entretien, le couple moteur/boite sera plus usé a kilométrage équivalent) :ml:

Ta oublié les caisse de run sur les parking de lidl. ...

Par

Que vérifier? La marque!:biggrin:

Ok je sors!:biggrin:

Par

En réponse à Pagani-Zonda

Ouais mais la tu cite des Allemandes face à des Italiennes ... Tous le monde sait qu'en sportive Allemande 200 000 km t'es à la fin du rodage alors qu'avec une sportive Italienne à 200 000km t'es en fin de vie du moteur :jap:

Mais à part Porsche, y a t-il de vraies sportives allemandes ?

Par

Même si ce n'est pas une vraie sportive, pour les futurs acheteurs de RCZ toutes motorisations et le R, vérifiez la boite de vitesse. Accrocheuse en 2, en 3, et parfois en première, à froid comme à chaud. Problème connu par Peugeot, mais même un réglage de tringlerie, un changement du boitier de commande ou de l'embrayage n'y changeront rien. Phase 1 et phase 2, problème connu par Peugeot mais sans solution (problème de conception). Je suis mécano en concession Peugeot

Par

Article très utile, merci Manuel :bien:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire