Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Auto-écoles : voici le taux de réussite des établissements français en 2016

Dans Pratique / Autres actu pratique

Auto-écoles : voici le taux de réussite des établissements français en 2016

Voilà un document qui risque de ne pas plaire du tout aux auto-écoles de France. Nos confrères du Figaro ont en effet dévoilé un papier confidentiel recensant les taux de réussite de toutes les auto-écoles de France. La meilleure affiche un taux de 95 %, mais de nombreuses disparités apparaissent et sont surtout dues aux conditions de l'examen : milieu rural ou urbain.

Si vous allez passer le permis de conduire ou bien qu'un de vos enfants s'y prépare, vous vous posez alors probablement la question du choix de l'auto-école. Vous allez pouvoir avoir une première idée puisque Le Figaro révèle un document recensant les taux de réussite des auto-écoles françaises, et le moins que l'on puisse dire est que ces chiffres varient du simple au double selon les régions.

 

Le meilleur taux national se trouve en Vendée, à Saint Michel Mont Mercure, une commune d'un peu plus d'un millier d'habitants. Avec 95 % de réussite, on peut dire que cette auto-école fait fort, mais avec seulement 84 participants cette année, elle revendique des volumes très faibles en comparaison d'autres auto-écoles. Ajoutez à cela le fait que le permis est passé dans une zone très rurale et où la circulation n'a rien à avoir avec le centre de Marseille ou Paris, et vous avez au final un taux extrêmement élevé. 

 

C'est justement ce qui inquiète les syndicats d'auto-écoles, qui estiment que la publication de ce genre de données peut défavoriser un candidat ayant échoué plusieurs fois, les auto-écoles pouvant lui refuser l'inscription sous prétexte que ce même candidat ferait baisser le taux, qui sera public dès 2017. Le gouvernement prévoit tout de même de joindre ces données brutes avec des commentaires, démontrant ainsi qu'un chiffre ne fait pas tout, et qu'il est forcément plus facile d'avoir son permis en rase campagne que dans le centre d'une très grande ville.

Mots clés :

Commentaires (7)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

il va falloir que les simplets se déplacent à la cambrousse pour passer leur permis sous peine de contrarier leur auto ecole

ou comment apprendre à se passer d une voiture mdr

c est vrai qu c un secteur qui manque de transparence faut avouer,meme prix, meme prestation

à 1000e le permis dépendre du niveau (voire de l'humeur)du moniteur ou des conditions de cours, c moyen. car en vrai l inspecteur tient compte des conditions de circu et les moniteurs savent ce qu il va regarder au lieu de ça ils se plaignent et là ils se plaignent encore car tout l monde va voir qui fait quoi (ou ça tout l monde s'en fout meme si ils "prevoient de joindre un commentaire" )

Par

Le candidat "rural" est avantagé ? En quoi ? Son exam, il le passe en roulant et en rencontrant un max de situations différentes... De son côté, le citadin doit certes faire avec plus de monde, mais passe aussi plus de temps arrêté aux feux et dans les bouchons qu'à rouler... Dans l'absolu, d'un point de vue conduite, il est plus facile de reconnaitre un parisien a la campagne qu'un campagnard à la ville...

Par

En réponse à Cerberus84

Le candidat "rural" est avantagé ? En quoi ? Son exam, il le passe en roulant et en rencontrant un max de situations différentes... De son côté, le citadin doit certes faire avec plus de monde, mais passe aussi plus de temps arrêté aux feux et dans les bouchons qu'à rouler... Dans l'absolu, d'un point de vue conduite, il est plus facile de reconnaitre un parisien a la campagne qu'un campagnard à la ville...

On les reconnaît facilement tous les deux en fait, le campagnard s'arrête en plein milieu pour chercher sa voie, pétrifié de peur à cause des scooters et voitures qui le doublent de tous les côtés, alors que le citadin roule au pas, se déporte à gauche dans tous les virages et s'arrête en plein milieu, pétrifié de peur à cause du ravin à côté de lui.... :lol:

Par

J'ai passé le B dans les années 80 et le A il y a 5-6 ans. Il faut que les vieux cons arrêtent de traiter les jeunes de débiles: c'est beaucoup plus dur aujourd'hui. Le code est hyper chiant avec énormément de par cœur et sans parler des particularités de la moto la conduite est hyper exigeante. Je pense sincèrement que 100% de ceux qui se considèrent bons conducteurs se feraient recaler en moins de 10 min.

Par

En réponse à cassoulet1

J'ai passé le B dans les années 80 et le A il y a 5-6 ans. Il faut que les vieux cons arrêtent de traiter les jeunes de débiles: c'est beaucoup plus dur aujourd'hui. Le code est hyper chiant avec énormément de par cœur et sans parler des particularités de la moto la conduite est hyper exigeante. Je pense sincèrement que 100% de ceux qui se considèrent bons conducteurs se feraient recaler en moins de 10 min.

Il faut surtout que les gens qui pensent savoir tout sur tout "ouvrent"un petit peu leur horizon. Sur la route il n y a pas que des champions, nous le constatons tous les jours. Et souvent nous croisons des conducteurs, qui malgré de longues années d'expérience, sont toujours de véritables boulets de concours. Alors imaginez ce que ce genre de personnes pouvaient poser comme problèmes a un enseignant ... le pire est à venir car nos petits jeunes ne roulent plus à vélo ou en scooter et sont de pures piétons (avec mp3 sur les oreilles et yeux rivés sur leurs smartphones), pour beaucoup l'apprentissage de la conduite commence par le dur apprentissage de la circulation et la compréhension du comportement des autres conducteurs et que ça se gâte. Bouger une voiture s'apprend en une poignée d'heures (sauf pour certains particulièrement mal dégourdis). Comprendre les conneries des autres usagers de la routes ne se fait pas d'un coup de baguette magique surtout quand l'apprenti conducteur a autant envie d'apprendre à conduire que moi d'être curé (un sur deux n'en a strictement rien à foutre).

A noter que ces taux publiés par Le Figaro sont complètement foireux car le journaleux a du décaler des colonnes puisque rien ne correspond (les noms ne correspondent pas aux villes etc ...). Deuxio ces taux ne reflètent pas vraiment la qualité du travail des formateurs, pour les préfectures il s'agit juste d'une statistique qui montre le taux d'occupation des places, à savoir si l'auto-école gaspille ou non des places. Un établissement ayant une population de casse-burnes qui exige de "tenter" l'examen des qu'elle sait passer 3 vitesses et tourner un volant aura forcément de mauvais résultats... il suffit de superposer les taux de réussite à la carte de France pour en tirer certaines conclusions politiquement incorrectes mais néanmoins instructives.

Les journaleux feraient mieux d enquêter sur les décisions politiques qui fixent les critères et procédures d'examen qui n'ont absolument rien à voir avec la soi-disante sécurité routière, la il y a matière à faire un beau scandale ... mais chut mieux vaut débiter des conneries pour abonder les discussions de comptoir plutôt que de risquer dès retours de flammes des politiques....

Par

moi j'ai passé mon permis en afrique...

puis je l'ai fait validé en france...

cout?

négligeable... et j'ai passé tous mes permis poids lourd à l'armée...

bon aujourd'hui

c'est byzness byzness...

mais vous pouvez encore passser le permis en candidat libre...

ne soyez pas des moutons...

à tondre!!

Par

L'auto-école ayant le meilleur taux de réussite porte ce nom : " 3 Clochard Stm "

N'een déduisons pas un peu rapidement qu'ils proposent des Dacia comme véhicule aux élèves....si ça se trouve, c'est des Captur....

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire