Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Bruxelles indique aux autorités européennes comment détecter les logiciels truqueurs

Dans Economie / Politique / Politique

Bruxelles indique aux autorités européennes comment détecter les logiciels truqueurs

Bruxelles et sa Commission européenne avaient été vivement critiquées lors de l'affaire Volkswagen pour la non prise de décision. Aujourd'hui, Bruxelles publie un rapport dans lequel il est indiqué aux différentes autorités les méthodes pour repérer des logiciels truqueurs lors des tests d'homologation.

Les parlementaires européens l'ont rappelé récemment : ce ne sont pas vraiment eux qui font la loi lorsqu'il s'agit d'homologation de véhicules (et donc de leurs émissions polluantes), mais bien les organismes de certification au niveau national ainsi que les autorités dans chaque pays. Justement, pour les aider à mieux cerner les potentiels "tricheurs" parmi les constructeurs, la Commission européenne vient de publier un rapport dans lequel elle indique comme détecter des logiciels. Une procédure spéciale qui devrait aider un peu plus les autorités nationales à faire le tri lors de l'homologation.

 

"Les enquêtes nationales sur le scandale des émissions de gaz polluants révèlent qu’un grand nombre de constructeurs automobiles utilisent des stratégies qui augmentent les émissions hors cycles de tests. C’est illégal à moins de justifications techniques dans des cas exceptionnels, et la charge de la preuve se trouve du côté du constructeur", rappelle la commissaire européenne au marché intérieur et à l'industrie. C'était notamment la situation dans laquelle s'est retrouvée (et se trouve toujours) Renault, qui devait démontrer pourquoi de grands écarts avaient été relevés entre laboratoire et conditions réelles.

 

Les constructeurs n'auront donc plus le droit à l'erreur, sauf dans un cas bien précis : lorsque le processus d'invalidation du dispositif de traitement des polluants sert à "protéger le moteur". Encore faudra-t-il prouver, bien évidemment, que l'intégrité de la mécanique est bien en cause.

 

C'est là que va se jouer toute la nuance des futurs contrôles, qui devront mettre sur la lumière sur ce qui a créé tant de dérives jusqu'ici de la part des constructeurs : si, oui ou non, la calibration du logiciel de contrôle des systèmes de dépollution est ajustée dans le cadre de la protection du moteur ou si c'est pour gagner quelques grammes de CO2 lors des tests...

Mots clés :

Commentaires (21)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

ah ça c' est bien, un grand pas vers la sérénité ..

Et pour détecter l' huile qui fuit à l' échappement qui ..graisse nos pare-brises et nos poumons, on envisage qqe chose ..??!!

Par

Donc ils auront toujours le droit de brider le régime moteur lorsque la voiture ne roule pas ... pour protéger la mécanique

Par

En réponse à moulache

ah ça c' est bien, un grand pas vers la sérénité ..

Et pour détecter l' huile qui fuit à l' échappement qui ..graisse nos pare-brises et nos poumons, on envisage qqe chose ..??!!

Tu as des problèmes de fuites toi?

Par

Sont pas un peu en retard en somme les gars ?

On pourrait croire qu'il essayent de justifier leurs émoluments....

Non mais sèroeux, en gros ils sont en train d'expliquer que ce sont les nations qui ont la main sur les homologations mais.....que eux vont aller dire ce qui est légale où pas.

Or, pour que ce soit illégale encore faut-il qu'il y ait une loi....et cette loi précisément n'est pas Européenne puisque laissé à l'appréciation de chaque nation.

Par

Ils sont surtout en train de s'interroger si le fait que de rouler en dessous d'une température inférieure à 17°c soit un cas exceptionnel nécessitant de désactiver les moyens utilisés pour dépolluer les moteurs de certains constructeurs.

Ou autres bizarreries dans le genre.

Il me semble que tu trouves ça parfaitement normal Le Squale....

Y'a un certain François F. qui cherche un coach compétent pour défendre une cause bien mal engagée en ce moment.

Tu devrais envoyer ton C.V....les références et les prérequis sont là ! :bien:

Par

Bosch va juste indiquer aux constructeurs comment utilisé un nouveau logiciel qui detecte les logiciels qui detectent les logiciels truqueurs...

Par

Ce rapport est pour l'essentiel consacré aux NOx émis par les diesel.

Il propose de faire des tests qui vont bien au delà du test sur route WLTC/RDE par exemple des tests sur route de montagne ; dans ce cas, il admet que les NOX puissent être multipliées par 5.

Les paragraphes concernant les particules des véhicules essence sont pour la plupart mentionnées sans beaucoup de détail. Il est cependant demandé de bien vérifier qu'une voiture à essence à injection indirecte (donc dispensée du test des particules) n'incorpore pas en fait un système d'injection directe et de faire des tests complémentaires sur l'évaporation du SP.

Par Profil supprimé

Bruxelles qui se mêle de tout mais qui ne résout jamais rien.

:pfff:

Par

Ils se foutent de notre gueule à longueur de temps j'en peu plus...

Par

En réponse à ZYXW

Commentaire supprimé.

:lol::lol::lol::bien:

Mon TSI n'est pas touché. :coolfuck:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire