Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Contrôle technique : le test anti-pollution renforcé débute en France

Dans Pratique / Contrôle technique

Contrôle technique : le test anti-pollution renforcé débute en France

Voilà  une petite révolution qui ne fait pour l'instant ni plaisir aux automobilistes, ni aux responsables de centres techniques qui vont devoir investir pour se mettre à jour. Le gouvernement a en effet mis en place une phase de test dans certains centres de contrôle technique pour tester le nouveau protocole anti-pollution qui intègre désormais oxydes d'azote et cinq autres gaz. La mise en place définitive dans tout l'Hexagone est prévue pour 2019. 

Le contrôle technique actuel ne tient compte que de deux données majeur en ce qui concerne la pollution : le monoxyde de carbone, qui n'est pas soumis à contre-visite, et le lambda des gaz d'échappements, valeur qui est, elle, soumise à contre-visite. Même si certains vieux véhicules ne parviennent plus à passer ce cap, le contrôle technique actuel et l'anti-pollution restent plutôt relativement peu sévère en comparaison d'autres pays comme la Suisse où le "CT" est une vraie petite inspection.

 

Les choses vont cependant changer puisque le gouvernement met en place cette année une phase de test pour le nouveau test anti-pollution qui intègrera l'ensemble des gaz, dont les oxydes d'azote (nouveauté), ces fameux "NOx", qui occupent l'actualité ces derniers temps avec l'affaire du scandale Volkswagen, mais aussi les particules fines : "pour les véhicules essence, qui subissaient déjà le contrôle des 4 gaz (monoxyde de carbone, hydrocarbures imbrûlés, dioxyde de carbone et oxygène), les NOx et les particules seront désormais vérifiés. Les voitures diesel, dont on mesurait déjà l'opacité, subiront désormais le contrôle des 5 gaz".

 

Il n'y aura désormais plus différence entre diesel et essence au contrôle technique, puisque le diesel profitait jusqu'ici d'un test anti-pollution très léger ne comprenant que l'opacité. Une différence décriée par la Fédération nationale des artisans de l’automobile (FNAA) qui explique que seulement 2 % des diesels sont recalés, alors que "70 % des véhicules diesel qui passaient le contrôle d’opacité des émissions polluaient cependant".

 

Les premiers centres ont déjà été retenus et Securitest propose même aux personnes qui le désirent de se rendre dans un de ces centres pour passer un nouveau contrôle technique, qui sera du coup gratuit durant la phase d'essai et qui n'aura aucun impact sur le vrai contrôle technique.

 

La mise en place définitive de l'anti-pollution nouvelle génération est prévue pour 2019 en France.

Mots clés :

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (41)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Serait-ce la fin des poubelles défapées? :ptdr:

Par

"5 gaz" alors qu'on parle de NOx, c'est comme dire un seul gaz pour le COx, donc le monoxyde et dioxyde de carbone :)

Soit y'a un seul oxyde d'azote et on le nomme correctement soit on considère une famille de gaz.

Par

En réponse à Volvo power

Serait-ce la fin des poubelles défapées? :ptdr:

Pas dit...

Vu que depuis le scandale VW il est prouvé que les mesures de pollution sont douteuses sur les autos d'avant 2015, les recaler au CT en grand nombre ouvrirait la voie à des class-action contre les constructeurs.

Les mesures faites de 2017 à 2019 sur les autos acceptées à l'ancien test vont donc servir à fixer un barême à ne pas dépasser en fonction du modèle et de l'âge, et seront sûrement assez laxistes...

Par contre pour les plus récentes (celles qui passeront au 1er CT à partir de 2019, et donc produites à partir de 2015...) les normes d'homologuation en vigueur s'appliqueront bêtement.

Bref les proprios d'anciennes seront relativement épargnés (c'est pour ça que les mesures d'interdiction de circulation vont les viser particulièrement). Quand aux proprios de défappées, ils seront en partie protégés par la noria d'autos d'origine mais dont les catalyseurs et FAP ont perdu tout effet bénéfique pour cause d'encrassement ou d'usure naturelle...

Par contre les proprios de récentes vont s'en prendre plein laGGle... :redface:

Par

C'est une très bonne chose mais je souhaite également une fiscalité allégée sur les filtres à air, sondes lambda, catalyseurs, vannes EGR, cérine, ... pour que les gens les remplacent au lieu de les shunter.

Par

"Il n'y aura désormais plus différence entre diesel et essence au contrôle technique, puisque le diesel profitait jusqu'ici d'un test anti-pollution très léger ne comprenant que l'opacité."

Non mais sérieusement?! Je pensais avoir déjà tout lu comme aberrations sur le diesel dans notre pays (moins de taxe à la pompe, éco-taxe qui ne prend en compte que le CO2 donc que la consommation théorique, etc ...) mais là ... :colere:

Par

En réponse à narmer

C'est une très bonne chose mais je souhaite également une fiscalité allégée sur les filtres à air, sondes lambda, catalyseurs, vannes EGR, cérine, ... pour que les gens les remplacent au lieu de les shunter.

rêve c'est le contraire qui va arriver :ange:

Par

En réponse à mazzoom

"Il n'y aura désormais plus différence entre diesel et essence au contrôle technique, puisque le diesel profitait jusqu'ici d'un test anti-pollution très léger ne comprenant que l'opacité."

Non mais sérieusement?! Je pensais avoir déjà tout lu comme aberrations sur le diesel dans notre pays (moins de taxe à la pompe, éco-taxe qui ne prend en compte que le CO2 donc que la consommation théorique, etc ...) mais là ... :colere:

le but est double taxer et mettre les pauvres dans les TCE pour qu'ils dégagent la route aux riches

bienvenue dans un pays du tiers monde

Par

Pourvu que les pourris qui font enlever leurs FAP (fallait pas acheter des mazout) soient identifié et poursuivi!

Par

En réponse à le tamanoir

Pas dit...

Vu que depuis le scandale VW il est prouvé que les mesures de pollution sont douteuses sur les autos d'avant 2015, les recaler au CT en grand nombre ouvrirait la voie à des class-action contre les constructeurs.

Les mesures faites de 2017 à 2019 sur les autos acceptées à l'ancien test vont donc servir à fixer un barême à ne pas dépasser en fonction du modèle et de l'âge, et seront sûrement assez laxistes...

Par contre pour les plus récentes (celles qui passeront au 1er CT à partir de 2019, et donc produites à partir de 2015...) les normes d'homologuation en vigueur s'appliqueront bêtement.

Bref les proprios d'anciennes seront relativement épargnés (c'est pour ça que les mesures d'interdiction de circulation vont les viser particulièrement). Quand aux proprios de défappées, ils seront en partie protégés par la noria d'autos d'origine mais dont les catalyseurs et FAP ont perdu tout effet bénéfique pour cause d'encrassement ou d'usure naturelle...

Par contre les proprios de récentes vont s'en prendre plein laGGle... :redface:

Pas vraiment la même chose. Un FAP est un piège mécanique, le principe est très différent d'un catalyseur dont les réactions s'altèrent effectivement avec le temps.

Contrairement à un catalyseur, une voiture ne peut pas rouler bien longtemps avec un FAP défaillant, il va se colmater et ça finit en panne immobilisante.

De plus même avec un FAP vieux et en train de se colmater, les émissions de particules n'augmentent pas, puisque celles-ci restent piégées. On imagine mal un vieillissement naturel qui ferait que le FAP s'est vidé tout seul de son contenu et que les particules passent librement...

Donc non il y aura une très nette différence d'émissions entre une voiture avec un FAP même en train de rendre l'âme, et une autre sur laquelle il a été retiré!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire