Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 
S'inscrire

Diesel défapés : alerte au contrôle technique.

Dans Pratique / Autres actu pratique

C'est une petite bombe juridique qui explosera dans un an et demi. En janvier 2018, le contrôle technique mesurera la véritable pollution des diesel et devrait recaler à la pelle les diesel "défapés". Combien seront-ils ? Personne n'en sait rien. D'autant que nombre d'automobilistes ignorent que leur FAP a été retiré…



350 € investis, et votre vie d'automobiliste change… Mais les ennuis guettent.
350 € investis, et votre vie d'automobiliste change… Mais les ennuis guettent.

Dans mon billet du 18 avril, j'ai péché par naïveté : retirer le filtre à particules d'une voiture n'a rien d'illégal et la petite entreprise dont j'avais recopié la petite annonce en masquant ses coordonnées n'a donc strictement rien à craindre. Celui qui peut être sanctionné pour supression du FAP, c'est le propriétaire de la voiture. Les articles L. 318-4 et R. 318-1 du code de la route, prévoient une contravention de quatrième classe (la même que pour une omission de CT, soit 90 à 750 € en cas de comparution) voire, à la demande et sous la responsabilité du maire de la commune concernée et de l'officier de police judiciaire territorialement compétent, une immobilisation, une mise en fourrière du véhicule, voire son aliénation ou sa destruction. Évidemment, tout cela est très théorique et dans les faits, personne n'a jamais été sanctionné. D'autant que le très sommaire test de pollution du contrôle technique comme celui, pas plus fin, pratiqué en bord de route par les forces de l'ordre sont incapables de détecter cette modification.

Combien de voitures "défapées" ? Mystère…

Cela va bientôt changer. Non pas à partir du 1er janvier 2017 comme je l'écrivais, mais un an plus tard. Dans un an et demi, les centres de contrôle technique pratiqueront le nouveau test de pollution avec les nouveaux analyseurs 5 gaz dont ils sont censés être équipés depuis… le 1er janvier 2017. C'est que l'entrée en vigueur de la mesure a été repoussée d'un an ; les tests seront pratiqués, mais sans tenir compte du résultat. Pourquoi ? Parce que les pouvoirs publics veulent se faire une idée de la situation avant d'instaurer les limites d'émission au-delà desquelles la contre-visite sera obligatoire. Il n'est évidemment pas question de demander le respect des normes d'homologation européenne, d'abord faute de banc à rouleau et ensuite parce qu'on sait, depuis le scandale VW, dans quelles conditions improbables elles sont vérifiées. C'est donc en tenant compte des résultats moyens du parc mesuré que seront fixées ces nouvelles normes : comme au baccalauréat, il ne faudrait pas en recaler trop, ni trop peu...

Diesel défapés : alerte au contrôle technique.

Mais la statistique qu'attendent surtout les décideurs, c'est le nombre de véhicules "défapés" en circulation. Quelques dizaines de milliers ? Plusieurs centaines de milliers ? Personne n'en a la moindre idée sachant que cela s'est longtemps pratiqué sous le manteau avant de devenir une véritable branche de l'artisanat automobile. Sachant aussi que bien des propriétaires de ces voitures, les ayant achetées d'occasion, ignorent que leur échappement a été "opéré". Il est même probable qu'ils seront l'immense majorité car d'ici là, ceux qui ont fait retirer leur FAP se seront débarrassés de l'objet du délit.

Beaucoup de questions, aucune réponse.

C'est là que le dossier devient explosif : remettre un FAP neuf sur un diesel coûte jusqu'à plus de 2 000 €. Qui devra payer ? Le précédent propriétaire ou bien celui d'avant dans le cas d'un achat en troisième main ? Comment désigner avec certitude le responsable ? Comment prouver que l'ablation du FAP n'a pas été effectuée par un petit garagiste trop zélé "à l'insu du plein gré" du propriétaire pour résoudre une panne récurente ? Le petit garagiste ou l'officine spécialisée qui a pratiqué l'opération, comment l'attaquer en justice ? À quel coût et avec quelle chance de réussite ? Dans notre cas du mois dernier, l'entreprise garantit "sur facture" la réussite au contrôle technique, ce qui était vrai pour l'ancien contrôle mais ne le sera plus pour le nouveau. D'ici là, on peut parier qu'elle se sera évaporée… peut-être pour renaitre dans le commerce de FAP de seconde main. Faudra t-il se retourner contre le constructeur de la voiture au motif que son système de dépollution était à ce point inadapté à un usage urbain et provoquait de tels dysfonctionnements qu'il a fallu le démonter ? Ou attaquer les pouvoirs publics qui ont laissé les officines de défapage proliférer, avec pignon sur rue, inscription au registre du commerce et publicité et qui n'ont jamais communiqué sur l'illégalité du procédé? Cela promet de beaux débats devant la justice… Ou de nouveaux développements du système D, ou plutôt du système C, comme corruption même s'il sera moins simple de falsifier les résultats, ceux-ci étant directement transmis par l'appareil à l'organisme centralisateur.

La paix sociale avant la pollution de l'air.

Que décideront les pouvoirs publics s'il s'avère que 10, 15 % ou d'avantage des diesels à FAP se le sont vu retirer ? Obligeront-ils des dizaines ou des centaines de milliers de ménages à dépenser le tiers ou la moitié de la valeur vénale de leur auto pour la remettre en conformité ?

Je fais un pari : s'il s'avère que le défapage est un phénomène massif, ils adopteront la solution dite "pas de vagues" : les seuils de particules seront relevés de manière à ce qu'un diesel défapé réussisse le test pour peu qu'il ne soit pas trop mal réglé. La paix sociale sera préférée à la pollution de l'air.

Mais je peux perdre mon pari, auquel cas on assistera à d'étranges scènes dans les centres de contrôle technique et sans doute dans les tribunaux.

Dans cette hypothèse, et tant pis si je sors du cadre du billet d'humeur pour entrer dans celui du conseil pratique, il est urgent de faire passer la consigne : ne surtout pas acheter de diesel d'occasion sans avoir la certitude que celui-ci n'a pas été bidouillé. Un seul moyen pour le savoir, plus fiable que de se coucher sous la voiture à la recherche de cicatrices pas toujours visibles, faire passer la voiture convoitée à l'analyseur 5 gaz. Beaucoup de centres auto en sont désormais équipés, comme la plupart des concessionnaires et déjà certains centres de CT.

Le vendeur refuse ? Passez à l'annonce suivante…

Portfolio (2 photos)

Poursuivez votre lecture :

Vidéos populaires

Commentaires (101)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

J'ose espérer que pour les tests de Ségolène, il a bien été vérifié que les FAP étaient bien présents sur les voitures contrôlées ....

Par

J'ai un HDI 110 de 2004, pas pas de FAP pour moi :coolfuck:

Par

Je ne savais pas que c'était une pratique courante sur les diesels, je savais en revanche que certaine personne supprime le pot catalytique sur leur petites sportives essence.

A titre perso, j'ai suffisamment la fibre écolo en moi pour éviter de faire ce genre de chose. :non:

Je pense que l'on devrait prendre en flagrant délit les garagistes qui pratiquent cette suppression du FAP et les dissuader de recommencer l'opération. :wink:

Comment ?

Pas par une forte amende qui les mettraient au chômage, mais par l'obligation de réparer gratuitement (Pour la main d'œuvre) tout les week-end pendant 3 a 6 mois les voitures de jeunes gens au SMIC qui galère. :bah:

Je pense que ca les ferait réfléchir. :oui:

Par

En réponse à Rominou777

J'ai un HDI 110 de 2004, pas pas de FAP pour moi :coolfuck:

T'inquiètes, on a remarqué le gros panache noir qui sort de ton pot d'échappement a chacune de tes accélérations ! :wink:

Par

.... ENFIN !!!! fini les magouilleurs qui voulaient le beurre, l'argent du beurre, et la crémière, avec du mazout moins chère, des fap défapés, et des vannes egr bloqués.

Ils est temps d'en finir avec ces pratiques qui mettent la santé publique en danger.

Par

Je ne pense que ce phénomène de dé-fapage soit vraiment massif. Il ne s'agit d'après moi que d'une petite minorité.

Par

Petite question parce que j'ai toujours roulé en essence, ça sert à quoi le défapage du mazout!?

Par

Par chez moi des TDI reprog sans EGR, sans FAP, sans CATA et avec maxi injection de gasoil.... il y en a un paquet.

Par contre c'est facile à repérer. La face arrière de la carrosserie est couverte de suie.

Par

15% des voitures defapées? Mais bien sûr!!! C'est comme de croire (ou essayer de faire croire) que d’honnêtes propriétaires seraient floués par un garagiste qui leur a enlevé le FAP en cachette lors d'une vidange. Ils en ont aussi profité pour faire une reprogrammation moteur, changé les sièges en tissu par du cuir et mis une navigation au lieu du radio cassette au passage.

Le nombre de véhicule défapé est loin d'être si élevé et les proprio le savent le plus souvent. Apré, il doit bien y avoir des véhicule de 2 ou 3ème main avec un historique douteux qui seront concernés mais on sera pas à 15% d’honnêtes gens qui auront des problèmes.

Par

En réponse à toxicat

Petite question parce que j'ai toujours roulé en essence, ça sert à quoi le défapage du mazout!?

les FAP se bouchent au bout d'un certain temps ( c'est un filtre ... )

plutôt que de payer des sommes folles pour le changer ( c'est plein de métaux précieux), soit ils les retirent complètement de la boite, soit il percent un gros trou au milieu ... ;)

donc le seul intérêt est économique

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire