Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

En Norvège, les voitures électrifiées représentent la moitié des ventes

En Norvège, les voitures électrifiées représentent la moitié des ventes

En Norvège, la part de marché des voitures hybrides et électriques a passé la barre des 50 % l'année dernière. Le pays vise le 100 % électrique d'ici 2025.

En matière de ventes de voitures écolos, la Norvège est souvent distinguée. Et le bilan des immatriculations de 2017 ne peut que confirmer cette exemplarité. L'année dernière, 20,9 % des autos livrées dans ce pays étaient 100 % électriques. À cela, on ajoute 31,3 % d'hybrides, simples ou rechargeables. Cela donne donc plus d'une voiture sur deux électrifiée, confirmant le statut de champion mondial pour la Norvège. À titre de comparaison, chez nous, hybrides et électriques ont représenté l'année dernière 5 % des immatriculations !

La Norvège est en avance dans le domaine, avec l'objectif de ne vendre que des voitures zéro émission à partir de 2025. Reste que le marché auto norvégien est particulier. Les véhicules thermiques sont lourdement taxés, alors que les modèles propres ont une fiscalité plus avantageuse, voire inexistante. Les prix d'achat des véhicules hybrides et électriques sont donc plus compétitifs, ce qui n'est pas le cas chez nous malgré les bonus. Les Norvégiens qui roulent écolo ont d'autres avantages, comme la gratuité des péages urbains ou la possibilité de circuler dans les couloirs de bus. Il faut aussi prendre en compte le pouvoir d'achat supérieur des Norvégiens par rapport aux Français.

Cependant, les avantages fiscaux sont remis en question, notamment par des municipalités qui s'inquiètent pour leurs recettes. Des aides peuvent désormais être limitées, avec par exemple la possibilité de faire payer aux électriques les parkings et péages, mais dans la limite de 50 % du tarif normal. L'idée d'une taxe destinée aux plus grosses voitures électriques, surnommée « taxe Tesla », a en revanche été rejetée.

Mots clés :

Commentaires (91)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Qu'en sera-t-il de leur économie sachant qu'elle est basée en partie sur le pétrole (et le gaz)...?? Chez-eux, ils roulent à l'éléctricité...mais vendent du pétrole ailleurs...??

Par

Ben oui ... c’est bien ça le business-plan de la Norvège. Un des pays les plus pauvres du continent devenu le plus riche. Pas plus hypocrite que le socle sur lequel l’occident vit d’une manière générale quand on y pense... tant que ça dure ! :bah:

Par

J'aimerai bien savoir comment ils produisent l'électricité nécessaire pour alimenter toutes ces voitures. :areuh: Et puis ils vont bien rigoler quand il faudra démanteler ces voitures d'ici 10/20 ans. :beuh: Ils vont se demander quoi faire de toutes ces batteries mortes qui suintent par terre:voyons:

Par

Bon alors, en 2025, La Fiat ne vendra plus rien là-bas. Y a bien la 500e mais elle n'est pas rentable. Le futur, c'est maintenant. Ceux qui ne le comprennent pas, se retrouveront à l'imparfait.

Par

Avantages fiscaux remis en cause ...

Nul doute que lorsque que l'électrique deviendra la norme il n'y aura plus aucun avantage ... et les taxes que l'on connaît actuellement sur les carburants fossiles seront transposées à la consommation électrique de nos autos !

Par

En réponse à halffinger

J'aimerai bien savoir comment ils produisent l'électricité nécessaire pour alimenter toutes ces voitures. :areuh: Et puis ils vont bien rigoler quand il faudra démanteler ces voitures d'ici 10/20 ans. :beuh: Ils vont se demander quoi faire de toutes ces batteries mortes qui suintent par terre:voyons:

Rien à dire de ce coté là : houille blanche pour très large part, et le reste produit en renouvelable presque en intégralité. Mais bon, pas la même problématique d’alimenter moins de 5 millions d’habitants pétés de thunes peu répartis sur un territoire donné que plusieurs dizaines de millions, fauchés pour majorité avec une répartition territoriale assez homogène.

Par

En réponse à halffinger

J'aimerai bien savoir comment ils produisent l'électricité nécessaire pour alimenter toutes ces voitures. :areuh: Et puis ils vont bien rigoler quand il faudra démanteler ces voitures d'ici 10/20 ans. :beuh: Ils vont se demander quoi faire de toutes ces batteries mortes qui suintent par terre:voyons:

Avoir un parc de véhicules électriques ne provoque pas de surconsommation majeure par rapport à un parc thermique compte tenu de la consommation moyenne des véhicules électriques autour de 15kWh/100km, alors qu'il faut 2kWh pour fabriquer 1 litre de carburant. Ne pensez-pas être le premier à penser à cette problématique, la France dispose de très bons ingénieurs qui y ont réfléchi avant vous.

Les problèmes à résoudre sont, dans un premier temps, plutôt liés aux infrastructures de recharge comme cela a déjà été évoqué à moult reprises. Comment fais-je pour recharger mon véhicule si j'habite en collectivité ? Que ce soit au 5ème étage du Bd Haussman ou dans une barre à La Courneuve ?

Dans un deuxième temps viendra (lorsque nous aurons une proportion du parc constitué de véhicules électriques qui ne sera plus anecdotique) le problème de la gestion des pointes (jours de transhumance) et donc, de pouvoir délivrer une grande quantité d'énergie en un laps de temps réduit.

Par

En réponse à halffinger

J'aimerai bien savoir comment ils produisent l'électricité nécessaire pour alimenter toutes ces voitures. :areuh: Et puis ils vont bien rigoler quand il faudra démanteler ces voitures d'ici 10/20 ans. :beuh: Ils vont se demander quoi faire de toutes ces batteries mortes qui suintent par terre:voyons:

Moi je suis plutôt admiratif sur leurs capacité d'adaptation, non entravée par les lobbys des constructeurs et même pas du pétrole dont ils tirent pourtant beaucoup de revenus qu'ils sont -en passant- les seuls à utiliser intelligemment en les plaçant dans un fond souverain plutôt que de servir à corrompre une classe de privilégiés comme pour les autres pays producteurs. Tout n'est pas parfait mais les pays nordiques ont un modèle de société vraiment progressiste.

Pour les déchets pourquoi se focaliser sur les batteries : les automobiles représentent de toute façon des déchets complexes et le pétrole génère également de nombreux sous-produits toxiques difficiles à éliminer.

Par

ouais ..la Norvege est un cas particulier impossible à transposer; 95% de sa production electrique est hydro-electrique! ,

c'est donc tres pratique chez eux pour recharger les autos electriques,et c''est vraiment propre et ecolo, c'est une boucle 100% écolo!

dans les autres pays europeens dont la France c'est pas possible, faut choisir :pédaler, le solaire , l'éolien, le charbon, le nucleaire...

on sait qu'en France il ya 58 réacteur vieillissant dont peut être bien 17/18 réacteur vont fermer prochainement dans les 10/15 ans qui viennent peut être 20 max si on les tire jusqu'au bout mais à quel prix!

ne rste donc potentiellement plus que 4 réacteur... d'ailleurs ej vous rappelle qu'en 2016, la France été importateur net d'electricité donc 58 reacteur dont quelques uns à l'arrêt ne suffisent pas...

j'ai entendu un jour une expert nous dire que grosso modo :1 reacteur= 1 000 000 de VE, donc si le parc auto à terme doit migré vers l'electrique çà nous fait 32 millions de VE=32 réacteurs dédiés à la recharge de ces 32 millions de VE... il ne resterait plus ainsi que 8 réacteur pour les autres appareils des particuliers , pour les administrations pour l 'éclairage public, pour les entreprises..etc . va falloir choisir; la voiture electrque ou le reste..

Par

En réponse à GrosMytho

ouais ..la Norvege est un cas particulier impossible à transposer; 95% de sa production electrique est hydro-electrique! ,

c'est donc tres pratique chez eux pour recharger les autos electriques,et c''est vraiment propre et ecolo, c'est une boucle 100% écolo!

dans les autres pays europeens dont la France c'est pas possible, faut choisir :pédaler, le solaire , l'éolien, le charbon, le nucleaire...

on sait qu'en France il ya 58 réacteur vieillissant dont peut être bien 17/18 réacteur vont fermer prochainement dans les 10/15 ans qui viennent peut être 20 max si on les tire jusqu'au bout mais à quel prix!

ne rste donc potentiellement plus que 4 réacteur... d'ailleurs ej vous rappelle qu'en 2016, la France été importateur net d'electricité donc 58 reacteur dont quelques uns à l'arrêt ne suffisent pas...

j'ai entendu un jour une expert nous dire que grosso modo :1 reacteur= 1 000 000 de VE, donc si le parc auto à terme doit migré vers l'electrique çà nous fait 32 millions de VE=32 réacteurs dédiés à la recharge de ces 32 millions de VE... il ne resterait plus ainsi que 8 réacteur pour les autres appareils des particuliers , pour les administrations pour l 'éclairage public, pour les entreprises..etc . va falloir choisir; la voiture electrque ou le reste..

je me suis planté au lavier sur une phrase: il restera bien 40 réacteur quand on aura supprimé les 17/ 18 vieux réacteur de france et non 4... erreur de frappe!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire