Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Ingénieur pour le développement de la voiture autonome, ça peut rapporter (très) gros

Dans Futurs modèles / Technologie

L'informatique est le secteur où les plus grosses fortunes se sont créées, et le secteur reste toujours aussi intéressant pour les génies qui attirent les grandes entreprises. Un des meilleurs exemples est cet ancien ingénieur responsable du projet autonome chez Google qui a touché près de 120 millions dollars.

Ingénieur pour le développement de la voiture autonome, ça peut rapporter (très) gros

Certains joueurs de football, de basketball ou bien encore de golf peuvent toujours de vraies petites fortunes en une année si les contrats sont bien faits et qu'il y a de la publicité à côté, mais ce n'est rien en comparaison de ce que se font les meilleurs ingénieurs dans le domaine de l'informatique, et plus particulièrement du développement de la voiture autonome.

 

Anthony Levandowski, l'ancien responsable du projet "Waymo" chez Google (la voiture autonome du géant de la Silicon Valley) se serait apparemment fait quelque 120 millions de dollars de primes pendant son activité au sein de la division spéciale de Google. Ceci n'est qu'un exemple parmi tant d'autres puisque les salaires des meilleurs ingénieurs du domaine de l'intelligence artificielle, que ce soit chez Google, Apple ou bien chez les constructeurs automobiles, atteignent des sommes folles.

 

Il faut dire que ce profil est très recherché en ce moment par les marques qui veulent, à terme, mettre une voiture autonome sur les routes. Et les meilleurs d'entre eux font payer très cher leurs services. Dans le cas de Levandowski, cependant, cela pourrait mal se terminer puisque l'homme a monté en toute discrétion une boîte en parallèle de son poste de patron chez Google (et aurait utilisé une partie de la technologie de Google) une entreprise nommée "Otto". Entreprise qu'il a ensuite revendue à Uber pour... 680 millions de dollars !

Mots clés :

Commentaires (20)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Symptomatique d'un système qui déraille

Par

Par contre au premier mort sur la route lié à un bug de conception,prière de rembourser les sommes versées,merciiii.

Par

"Anthony Levandowski, l'ancien responsable du projet "Waymo" chez Google (la voiture autonome du géant de la Silicon Valley)"

Tu fais honte aux polaks.

Par

On reconnait bien la jalousie a la française. C'est malheureux... Bref, qu'on se le dise, 120MM c'est rien a cote du business que générera cette technologie. Ces hommes sont brillants et intelligents, pas comme certains footeux. Mais la, on dira pas que Robert Lewandowski fait honte "aux polaks"...

Par

En réponse à Maître_Yoda

"Anthony Levandowski, l'ancien responsable du projet "Waymo" chez Google (la voiture autonome du géant de la Silicon Valley)"

Tu fais honte aux polaks.

En quoi il ferait honte "aux polonais" ?

D'autant que mon petit doigt m'a dit qu'il est américain. À moins bien sur qu'il ne soit pas américain depuis suffisamment de génération pour être considéré comme "de souche". Ça compte, aux yeux de certains.

Par

Vu le nom de famille, il n'est pas qu'originaire de pologne mais bien plus encore ...

Par

En réponse à Marco406

Symptomatique d'un système qui déraille

Ça me parait plus logique que ces fouteboleurzes, perso, ça ne me dérange pas et quand bien même, je pense qu'ils s'en tamponnent.:biggrin:

Des chanceux.:bien:

Par

La voiture autonome à 100% n'existera jamais, qu'on se le dise!

Un véhicule bardé de capteurs et d'une intelligence artificielle limitée n'arrivera jamais au niveau dont d'intelligence, de maitrise et de compréhension dont est capable le cerveau humain (la structure la plus complexe connue à ce jour).

Qu'ils dépensent donc des milliards, ils n'arriveront jamais à rien de satisfaisant sauf sur des routes très balisées ou la conduite est simple et monotone.

Par

En réponse à vespino1

Par contre au premier mort sur la route lié à un bug de conception,prière de rembourser les sommes versées,merciiii.

Oui c'est lorsqu'il s'agira d'établir les responsabilités que tout le monde fera marche arrière.

Les véhicules auront bien des modes autonomes mais si le constructeur se décharge en précisant que le conducteur doit toujours être maître de la situation/du véhicule et ne peut qu'être le seul responsable à quoi bon?

Par

en tout cas, malgré les 120 millions de dollars de prime, il ne s'habille pas mieux, visiblement, que l'ami Poutou...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire