Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

L’État développe pour les taxis une plateforme électronique

Dans Pratique / Autres actu pratique

L’État développe pour les taxis une plateforme électronique

Les taxis continueront à dire après ça que l’État ne fait rien pour eux et ce sera une grande injustice. Mis à mal par une concurrence débridée dont la nature a inventé le nouveau concept dit d’ubérisation, les taxis vont se voir accorder des méthodes de travail qui ont été sanctionnées pour des concurrents qui révisent de fond en comble le métier du transport à la personne. Mieux, ces processus combattus par l’État vont être financés par lui pour les taxis. Ainsi en est-il de la technique de la maraude électronique.

Cette technique permet au citoyen lambda d’utiliser son smartphone pour héler via une application un chauffeur qui assurera son transport. Une possibilité que les sociétés de véhicule de transport avec chauffeurs (VTC) ont largement contribué à faire connaître. Une activité tout ce qu’il y a de privé et, a priori, loin d’une mission de service public. Une opportunité, enfin, très contestée par des taxis dont la plupart ont raté cette révolution technologique, si bien que l’État, pour freiner la concurrence, a légiféré pour la contrecarrer.

Certes, mais dans le même temps, il a aussi débloqué des fonds publics et mis des fonctionnaires dessus pour mettre au point une application. Celle-ci s’appelle « le.taxi » et elle a été mise en service mardi à Montpellier, après trois mois de test. Un essai transformé puisque plusieurs centaines de courses ont été réalisées via cette plateforme et plus des trois quarts des quelque 200 chauffeurs locaux s'y sont déjà enregistrés. Un bilan qui enthousiasme les représentants des ministères des Transports et de l'Intérieur dont on découvre cette nouvelle mission.

Après Montpellier, "le.taxi" sera mis en service au fil des semaines dans les villes où un nombre suffisant de chauffeurs se sera inscrit. À ce jour, moins de 2 000 se sont enregistrés au niveau national, sur un total d'environ 60 000. Lyon, Marseille, Lille et Rennes sont parmi les premières agglomérations visées, les concepteurs de la plateforme espérant un lancement à Paris mi-avril. Un sacré geste pour les taxis et de quoi se poser des questions pour les enseignes privées dont le développement de ce type d’application mobile est leur raison d’être.

Il en existe déjà plusieurs en téléchargement pour iPhone ou Android. Mais aucune ne jouit de l’argent public pour exister. Développée depuis mars 2015 par l'administration publique, la plateforme "le.taxi" a quant à elle coûté 250 000 euros, auxquels s'ajouteront 500 000 euros par an de frais d'exploitation, ces montants incluant les salaires de quatre fonctionnaires affectés à ce projet. Pour le coup, c’est l’État qui ubérise.  

Mots clés :

Commentaires (11)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

bof déjà dépassé par la prochaine génération d'humanoïdes qui feront tout "à pinces" :bah:

des prototypes de ces humanoïdes sont a l'essai dans Paris en ce moment même, ils traversent Paris "à pinces" en moins de deux heures sur le trajet le plus long avec une facilité déconcertante, vous les reconnaîtrez facilement a leurs futal jaune qui est leur signe distinctif :sol:

Par

Il semblerait que tu utilises un bloqueur de pubs! Ah bon ?!?

Mécréants, tu ne sauvegardes pas tes cookies non plus ?

Et bien non, et ce n'est pas votre prechi-precha qui va me faire désinstaller AD-BLOCK

Fuck U and Have A Nice DAY Biatch

Par

En réponse à linoleum84

Il semblerait que tu utilises un bloqueur de pubs! Ah bon ?!?

Mécréants, tu ne sauvegardes pas tes cookies non plus ?

Et bien non, et ce n'est pas votre prechi-precha qui va me faire désinstaller AD-BLOCK

Fuck U and Have A Nice DAY Biatch

Yo man, j'ai quelque chose pour toi :buzz:

ça va te détendre :cool: :roi:

Par

Utiliser l'argent public, notre argent, pour financer une application au benefice exclusif d'interets prives et au detriment d'autres interest prives... Un scandale d'Etat, qui fait de la distorsion de concurrence. Interessant de savoir la reponse d'Uber and co...

Par

En réponse à Arnime

Utiliser l'argent public, notre argent, pour financer une application au benefice exclusif d'interets prives et au detriment d'autres interest prives... Un scandale d'Etat, qui fait de la distorsion de concurrence. Interessant de savoir la reponse d'Uber and co...

+1:bien: 500.000 euros pour une catégorie qui ne meurt pas de faim... ils sont toujours prêts à descendre dans la rue et bloquer tout le monde... par contre pour développer des outils et augmenter leurs CA, c'est l'état qui doit mettre la main au portefeuille...

Par

tant que ce truc sera financé avec de l'argent public je boycott les taxis !

Par

En réponse à Arnime

Utiliser l'argent public, notre argent, pour financer une application au benefice exclusif d'interets prives et au detriment d'autres interest prives... Un scandale d'Etat, qui fait de la distorsion de concurrence. Interessant de savoir la reponse d'Uber and co...

+1000

attention tout est faux dans l'article.

Allez voir le site de Letaxi.

C’est une plateforme qui fédère les applications des taxis et des centraux radio, mais ce n’est pas une application.

Donc 500.000 euros par an pour gere un site web ?

Ah la mafia des fonctionnaires ! toujours pret pour rien faire mais payer par l'argent recu du privé !

500.000/an pour un site web ! Extra !

Par

En réponse à pat d pau

+1000

attention tout est faux dans l'article.

Allez voir le site de Letaxi.

C’est une plateforme qui fédère les applications des taxis et des centraux radio, mais ce n’est pas une application.

Donc 500.000 euros par an pour gere un site web ?

Ah la mafia des fonctionnaires ! toujours pret pour rien faire mais payer par l'argent recu du privé !

500.000/an pour un site web ! Extra !

Je serais curieux de savoir à qui appartient cette escroq... plateforme.:pfff:

Par

je doute quand même que les taxis fraudeurs du fisc adhèrent...

Par

Super. Le contribuable finance un applicatif pour protéger un système corporatiste qui n'a pas su anticiper la mutation des modes de consommation collaboratif. Un scandale.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire