Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

La "Green Expedition" : un éco-raid de 5 000 km, un défi électrique

Dans Ecologie / Electrique / EcoloMonde

En voiture, en moto, et même à vélo. Mais sans pétrole. Ce sont des véhicules électriques qui vont partir à l'assaut de la mythique "Ruta 40", en Argentine, à partir du 9 avril prochain. Un défi pas comme les autres.

La "Green Expedition" : un éco-raid de 5 000 km, un défi électrique

C'est un petit raid pour ATO (Atypik Travel Organisation) qui est plus habitué à ceux de 30 000 km sur 6 semaines (Paris-Pékin-Istambul), mais celui-ci à un goût, et des contraintes différentes. Car la "Green Expedition" (c'est son nom), si elle ne parcourra que 5 000 km, sera effectuée au volant de véhicules électriques ! Voitures, moto, et même vélos ! Du coup, cela devient le plus grand raid électrique au monde.

La "Green Expedition" : un éco-raid de 5 000 km, un défi électrique

Dès le 9 mars, les engins embarqueront sur un bateau au Havre, direction l'Argentine et Buenos Aires, avant d'être convoyés vers le sud du pays. Le départ sera donné le 9 avril 2018, pour un périple de  4786 km exactement, dont 400 km de piste, sur 20 jours. Départ donc de Rio Gallegos, sur la mythique route 40, l'équivalent de la Route 66 américaine, qui traverse le pays du Sud au Nord. Route que les participants ne quitteront jamais, sauf parfois pour recharger. Ils traverseront 27 cols andins (dont un à 4 895 m), 20 parcs naturels, 18 fleuves importants. Un périple qui s'annonce grandiose, jusqu'à Salta, au nord du pays.

 

Peu de participants pour cette première édition, qui a pu, et c'est compréhensible, faire un peu peur. Nous avons donc 3 voitures (1 Tesla Model S 85 et 2 Renault Zoé), une moto seulement (Zero Motorcycles, une Zero DS), pilotée par le pilote testeur et champion de Trial Bastien Hieyte, et 2 vélos électriques, des modèles Matra i-step Tour XT S, dont l'un sera piloté par Pascal Souvestre, du team "Athlètes du bien-être" de l'entreprise Sojasun, partenaire de l'événement. Pas grand monde il est vrai, mais trois types de mobilité électrique différents. De quoi faire remonter pas mal de données et retour d'expérience en conditions réelles.

 

Deux Zoé feront partie du voyage.
Deux Zoé feront partie du voyage.
La moto : une Zero Mtorcycles DS.
La moto : une Zero Mtorcycles DS.
Enfin, le vélo Matra.
Enfin, le vélo Matra.

 

Les contraintes techniques sont bien évidemment très différentes d'un raid classique. Se pose surtout le problème de la recharge, et de l'autonomie. Du coup, par rapport à un raid "thermique", et vu l'absence de contraintes de temps, les étapes ont été raccourcies. En moyenne elles font 250 km, et les plus longues environ 320 km.

Si pour la Tesla cela ne devrait pas poser de problème, les Zoé ZE40 vont probablement être aux limites de leur capacité. La moto Zero DS est donnée pour 320 km, un tout petit peu moins en réel. Pour les vélos, il faudra bien sûr remplacer les batteries en cours d'étape, c'est prévu, à l'aide d'un véhicule d'assistance. Pour tout le monde, il faudra optimiser la consommation électrique, être parcimonieux sur les accélérations, récupérer un maximum d'énergie en descente de col. Mais comme le but n'est pas d'aller vite, ça devrait le faire. Et cela laissera le temps d'admirer les magnifiques paysages traversés, avec en fil rouge la Cordillères des Andes.

 

Les bornes de recharge nomades pour fournir 22 kW en tout, 7 kW à chacune de leurs trois prises si l'on brance plusieurs voitures.
Les bornes de recharge nomades pour fournir 22 kW en tout, 7 kW à chacune de leurs trois prises si l'on brance plusieurs voitures.

Pour la recharge, Bruno Ricordeau, patron d'ATO et organisateur du raid, a tout prévu. Dans chaque ville étape, un partenariat avec les autorités locales lui a permis d'avoir accès au réseau électrique public. Du coup, ce sont des bornes de recharge nomades qui seront utilisées, fournissant jusqu'à 22 kW. Car en Argentine, il n'existe aucune borne, sauf 2 à Buenos Aires, et elles ne sont pas encore fonctionnelles ! Il a fallu convaincre...

Sur certaines étapes, des recharges partielles seront nécessaires. Avec l'appui de sociétés locales, comme 360 Energy, qui exploite des champs de panneaux solaires. Le but a été de rendre le plus durable possible les recharge en électricité, dans un pays ou 95 % de cette énergie est produite avec du pétrole.

 

En cas de défaillance, les participants pourront compter sur 2 véhicules d'assistance, et des groupes électrogènes fonctionnant avec de l'huile végétale recyclée. Encore une fois pour diminuer l'empreinte écologique.

Les participants et les assisteurs dormiront en mangeront local, sans monter de campement. Cela permet de ne pas générer plus de déchets que nécessaire, et de s'éloigner de l'image parfois désastreuse que peuvent avoir d'autres raids comme le Paris-Dakar.

 

Ces précautions écologiques ont permis à l'organisation d'obtenir le haut patronage de Nicolas Hulot et de son ministère de la transition écologique et du développement durable, tout comme le parrainage du ministère de l'écologie argentin.

 

Sachez qu'il n'est pas encore trop tard pour s'inscrire à ce raid. C'est juste en temps, selon Bruno Ricordeau, mais faisable. Cela en coûte 28 000 € par équipage, pour 2 personnes, et moitié moins pour une personne. Seul un passeport est nécessaire. Mais attention, évidemment seuls les véhicules électriques sont admissibles, et ceux disposant d'une autonomie suffisante. Donc en gros, les Tesla, les Renault Zoé ZE40, et éventuellement la nouvelle Nissan Leaf (peu probable, car elle vient seulement d'être commercialisée). En moto, seuls les modèles Zero DS peuvent y croire.

 

Portfolio (4 photos)

Commentaires (19)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

3 voitures, 1 moto et 2...vélo ? Purée les mecs vont déguster en vélo. Bloqué à 25 km/h, ils mettront jusqu'à 13H00 pour les étapes de 320 km.

Par

2 véhicules d'assistance équipés de groupes electrogénes

encore une vaste fumisterie...

mais bon si vous avez 28 OOO euros et une zoé... foncez!!

à ce prix là ils auraient pu vous louer la caisse sur place!!

c'est une arnaque.. une de plus pour bobos fortunés...

pourquoi aller aussi loin?

un petit raid en europe et sans assitance... sans fil à la patte sans groupe électrogéne suiveur!!!

aurait tous son sens!!

et en hiver ...

chiche cara...essayer d'aller tourner un peu plus loin que sur le périf à 5O km/H...

Par

La Tesla va rouler à 100 km/h et faire les plus longues étapes en moins de 4 heures, en une seule charge. Alors que les 2 zozo vont devoir s'arrêter au 3/4 des étapes pour recharger pendant minimum 2 heures. Finalement les 2 VAE iront plus vite à 25 km/h que les 2 zozo. :biggrin:

Par

Pierrot n'est pas de la partie ?:smile:

Par

En réponse à halffinger

La Tesla va rouler à 100 km/h et faire les plus longues étapes en moins de 4 heures, en une seule charge. Alors que les 2 zozo vont devoir s'arrêter au 3/4 des étapes pour recharger pendant minimum 2 heures. Finalement les 2 VAE iront plus vite à 25 km/h que les 2 zozo. :biggrin:

n'importe quoi

Par

Bonne chance aux participants...

Pour ma part, je me souviens d'un voyage en bus (confortable, heureusement) au Pérou, voyage qui était supposé durer 6h environ et qui en a duré 11 de plus parce que sur un haut plateau enneigé (>4000 m), un autre bus s'était mis en travers de la rouet et avait bloqué des dizaines de véhicules la nuit entière dans les deux sens.

Evidemment, le moteur du bus a tourné toute la nuit pour pouvoir chauffer....

Je n'ose pas imaginer un véhicule électrique bloqué dans les mêmes conditions, avec le froid réduisant la longévité des batteries, et évidemment le chauffage encore davantage.

Quant aux motards...

J'espère que les courageux aventuriers penseront à s'équiper de sacs de couchage, vêtements chauds, chaussures de randonnées, butagaz, boussole, lampes-torche, graisse de phoque et tout le kit de survie :smile:

Par

En réponse à halffinger

3 voitures, 1 moto et 2...vélo ? Purée les mecs vont déguster en vélo. Bloqué à 25 km/h, ils mettront jusqu'à 13H00 pour les étapes de 320 km.

Ils vont déguster, certes, mais les matra i-step assistent jusqu'à 45 km/h...

Par

"En cas de défaillance, les participants pourront compter sur 2 véhicules d'assistance"

véhicules d'assistance... thermiques? ou électriques?

je suppose qu'ils seront thermiques, mais dans ce cas, c'est plus que con pour l'empreinte carbone, comme ils disent... parce que 2 diesel qui suivent un vélo électrique... comment dire...

Par

En réponse à Dumbphone

Bonne chance aux participants...

Pour ma part, je me souviens d'un voyage en bus (confortable, heureusement) au Pérou, voyage qui était supposé durer 6h environ et qui en a duré 11 de plus parce que sur un haut plateau enneigé (>4000 m), un autre bus s'était mis en travers de la rouet et avait bloqué des dizaines de véhicules la nuit entière dans les deux sens.

Evidemment, le moteur du bus a tourné toute la nuit pour pouvoir chauffer....

Je n'ose pas imaginer un véhicule électrique bloqué dans les mêmes conditions, avec le froid réduisant la longévité des batteries, et évidemment le chauffage encore davantage.

Quant aux motards...

J'espère que les courageux aventuriers penseront à s'équiper de sacs de couchage, vêtements chauds, chaussures de randonnées, butagaz, boussole, lampes-torche, graisse de phoque et tout le kit de survie :smile:

d'un autre côté, ils font ça en été (hiver chez nous, mais été en argentine), et s'ils sont bloqués à 4000 m d'altitude, ils pourront toujours redescendre en frein moteur pour recharger les batteries, voire chauffer l'habitacle en même temps.

mais bon, avec les diésel qui suivent, ils pourront recharger facilement leur batterie avec du bon gasole transformé en électricité.

Par

En réponse à Philippe2446

Ils vont déguster, certes, mais les matra i-step assistent jusqu'à 45 km/h...

Bin du coup ça fait 7H00 l'étape. On doit pas être loin du temps pour la Zoé, si elle doit recharger 2H00 à mi parcours.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire