Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Le bonus des électriques pèse sur les finances publiques

Le bonus des électriques pèse sur les finances publiques

La Cour des comptes a rendu lundi un bilan annuel sur la gestion des ressources financières de l'Etat, et le chapitre qui nous intéresse concerne le barème du bonus / malus écologique. La Cour des comptes estime que la hausse des ventes de voitures électriques pourrait rapidement poser problème.

Avec 27 307 immatriculations l'an dernier, le véhicule électrique progresse dans l'Hexagone, mais moins que ce que pouvaient imaginer les observateurs, dont la Cour des comptes qui a rendu son rapport annuel sur la gestion du budget alloué au bonus écologique, qui concerne à plus de 80 % les électriques (le reste pour les quelques hybrides rechargeables).

 

Pour l'instant, le système du bonus/malus est soutenable pour l'Etat, notamment grâce aux importantes recettes du malus. Mais la forte progression des voitures électriques va rapidement poser un problème en France, que soulève la Cour des comptes : "la progression prévisible des ventes de véhicules électriques dans les prochaines années pose la question de la soutenabilité du dispositif à moyen terme".

 

La Cour des comptes voit certainement trop large puisqu'elle table sur une énorme croissance de l'électrique cette année, alors qu'elle n'est même pas à deux chiffres sur les premiers mois de l'année. Mais qu'importe, il arrivera un moment où les ventes d'électriques seront telles qu'il ne sera plus possible d'aider les acheteurs comme c'est le cas aujourd'hui. Et le cas du "superbonus", qui cumule bonus électrique et prime à la conversion d'un vieux véhicule diesel, pose tout particulièrement problème, puisque ces superbonus ont été bien plus nombreux que prévus : "les primes à la conversion accompagnant l’achat d’un véhicule électrique ont été bien plus importantes qu’attendu. Un tiers des véhicules électriques ayant bénéficié du bonus ont également reçu une prime à la conversion, alors que le ratio prévisionnel était de 20 %. En revanche, les primes à la conversion pour les véhicules hybrides rechargeables de même que les primes pour les véhicules thermiques sous conditions de ressources sont anecdotiques. Ainsi, malgré l’élargissement des conditions d’accès à cette aide, la prime à la conversion est un échec, à l’exception notable de celle accompagnant l’achat d’un véhicule électrique".

 

Cette année, le barème du bonus/malus devrait être légèrement excédentaire pour le gouvernement, mais il faut d'ores et déjà parier sur une nette diminution des aides à l'achat d'un véhicule électrique pour l'an prochain, si l'Etat suit les recommandations de la Cour des comptes.

Mots clés :

Commentaires (42)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ah tiens.... c'est pas le cadeau-à-bobo qui ne coûterait rien aux finances de l'état dont on cause ici ?

Maintenant qu'on commence à voir des propositions s'approchant à minima de l'attendu ( nouvelle ZoZo, E-Golf, E-Ampera...) et qui étaient déjà vendues plus cher qu'avant....eh bien apprêtez vous à devoir vitre raquer 6 000 € d plus les gars...

Et à ce tarif....y'a encore des clients ???

Par

Par contre les dépenses de santé liées aux particules fines, celles là on oubliés de le compter...

Par

C'est le problème pour l'instant il y a quelque avantage à rouler electrique bonus, stationnement gratuit... mais si tout le monde as des électriques les avantages seront supprimés

Par

En réponse à Andrea33

Par contre les dépenses de santé liées aux particules fines, celles là on oubliés de le compter...

Celles qui sont en baisse constantes et majoritairement générées par les activités agricole ?

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Environnement/n/Contenus/Articles/2017/01/25/La-pollution-aux-particules-a-baisse-depuis-dix-ans-2979414

J'ai bon ?

Par

Le but recherché (en théorie) est justement d'encourager les gens à acheter des voitures propres donc tant mieux si ça fonctionne. Maintenant en pratique, derriere le discours ecolo, c'est pour s'en mettre plein les poches avec ceux qui achetent une voiture malusé donc la evidemment l'objectif commence à s'estomper. Ils vont limite se plaindre que les gens achetent des voitures propres! Peut-etre qu'en utilisant l'argent de l'ecopastille et des radars pour financer le bonus.....

Par

Faut arrêter de donner des aides pour que le cric écoule ses zozos :fleur:

Par

En réponse à roc et gravillon

Celles qui sont en baisse constantes et majoritairement générées par les activités agricole ?

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Environnement/n/Contenus/Articles/2017/01/25/La-pollution-aux-particules-a-baisse-depuis-dix-ans-2979414

J'ai bon ?

1. On parles de la Vienne... ni de Paris, Marseille, Bordeaux... donc effectivement la pollution est due davantage à l'agriculture dans ce département...

2. 21% de responsabilité des transports, eh bien, ce serai déjà ça de gagné, sans compter que sans agricolture, pas de bouffe...

Par

.....différence de rentrée fiscale qui sera rapidement laminée par le manque de rentrées de taxes à chaque plein qui ne sera pas effectué.

1 litre de coco = plus ou moins 80% de taxes...

Par

En réponse à Andrea33

Par contre les dépenses de santé liées aux particules fines, celles là on oubliés de le compter...

Alors surtout NE PAS mettre les diesels SEULS dans ce compte, il FAUT aussi compter les essence injection direct turbo ainsi que les éléments périphériques à TOUTES voitures(même électriques)comme les plaquettes de freins, etc) :fleur:

Par

on nous a bien encouragés à acheter du mazout pendant 40 ans...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire