Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Le désastre des carburants toxiques vendus par des traders suisses en Afrique

Dans Ecologie / Electrique / Autre actu écologie

Le désastre des carburants toxiques vendus par des traders suisses en Afrique

Les failles des systèmes permettent à certains de faire fortune, c'est bien connu. Mais lorsque cela touche l'écologie et la santé de l'environnement, on peut se demander s'il ne faudrait pas que ceux qui jouent avec les lois et les réglementations aient un peu plus de retenue. C'est notamment le cas de ces traders suisses spécialisés dans le pétrolier qui revendent du carburant extrêmement aux pays d'Afrique, où les normes sont plus que laxistes... 

La libéralisation, le marché ouvert et les échanges en tout genre ont leurs avantages et leurs inconvénients. Certains traders habiles et experts dans le maniement des matières premières profitent justement de ces transferts mondiaux de capitaux et de produits pour faire des profits, dans notre cas au bénéfice de sociétés pétrolières.

 

Ces traders suisses, spécialisés dans le pétrole, ont été au centre d'une enquête par l'ONG Public Eye qui dénonce les pratiques de ces manipulateurs de devises. Leur tort ? Revendre des carburants hautement toxiques à certains pays d'Afrique.

 

En effet, selon l'étude baptisée "diesel sale" (cela ne s'invente pas), les carburants vendus sur le continent africain, dans certaines zones, contiennent de 200 à 1000 fois plus de soufre que les carburants vendus en Europe. Alors que la limite européenne est de 10 ppm (parties par million), elle atteindrait en Afrique 1500 à 3780 ppm (cas le plus extrême relevé au Mali). Les traders suisses faisant des mélanges de carburant pour les rendre plus "pauvres" et plus toxiques et pour augmenter les profits.

 

Une situation inquiétante et désastreuse dans la mesure où le souffre est un polluant lourd. Quand on sait que le nombre de véhicules habitants en Afrique est très faible et qu'il est inexorablement appelé à croître, on se dit qu'il y a quelque part une petite bombe à retardement dans l'air africain. Malheureusement, tant que les pays concernés ne mettront pas de règles bien claires sur les taux d'émissions à respecter, certains en profiteront encore pour s'enrichir.

 

Mots clés :

Commentaires (49)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Il est temps de se débarrasser des traders, ça devrait déjà éliminer 90% des soucis dans ce monde, en étant extrêmement pessimiste.

Par

Quand vous avez un sachet de bonbon dragibus. Si vous voulez manger que les rouges, il va vous rester tous les autres. Qu'allez vous en faire ? c'est des bonbons !

Le pétrole, c'est pareil, c'est plein de différentes molécules y compris du souffre et plein d'autres choses.

Quand on le raffine, on essaye d'en sortir une essence sans souffre, un diesel sans souffre, mais voila, ce qui reste, c'est forcément concentré en souffre.

mais c'est toujours du pétrole.

Par

Il y a aussi la petite bombe à retardement dans l'air français qui s'appelle "Mou Mou et son Trafic mazouale".

Par

Où est le problème dans la mesure où, en Afrique, il y a plus de tuer de la famine, d'ébola, du sida et du terrorisme que du souffre.

Par

Ben voyons. Les traders achètent des millions de barils, les mélangent dans leur salle de bains et revendent en Afrique ? Les voyous sont les pétroliers.

Par

Pour ceux qui n'ont pas compris mon allusion avec les bonbons :

Qui sont les coupables ?

Quand on veux des carburants propres, non soufrés, qu'est-ce qu'il reste après séparation ? Du carburant plein de de souffre !

On en fait quoi ? On le remet dans la poche de pétrole ? On le vide en mer ?

Je vous le demande :

ON EN FAIT QUOI ?

Si on veut que cela arrête, il ne faut plus consommer de pétrole du tout.

Pour le CO2, c'est pareil.

Par

ça fait plaisir de voir des commentaires intelligents!

Et c'est pas à la faute des traders si les gouvernements africains sont très laxiste au niveau de la santé de leurs concitoyens...

Par

c'est la faute à qui alors ?? :voyons:

Par

Ca reflète la mentalité de la suisse , l'argent est la priorité absolu , et on refile le poison à des dirigeants Africain corrompu , au détriment de la santé de la population , lamentable , et ce n'est que la partie émergé de l'iceberg .

Par

Traders, dirigeants africains, pétroliers peu importe il y a quelque chose de bien pourri au royaume des profits faciles, rien de nouveau néanmoins. Tous feront confiance à la justice de leur pays en cas de problème.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire