Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Les ouvriers d'une usine automobile menacent de tout faire sauter

Les ouvriers d'une usine automobile menacent de tout faire sauter

C’est une situation sociale pour le moins tendue qui a cours chez le sous-traitant automobile GM & S de la Souterraine, dans la Creuse. Une entreprise en redressement judiciaire depuis plusieurs mois et dont le mauvais sort est attribuée aux principaux clients que sont les groupes PSA et Renault. Ces derniers sont carrément soupçonnés d’organiser la perte du site. Désespérés, les salariés ont laissé éclater leur désarroi en dégradant leur outil de travail. Mais ils ont aussi piégé les lieux.

C’est à France Info et France Bleu Creuse que s’est déclaré le délégué CGT de l’usine GM & S de la Souterraine. Un site menacé de liquidation. Une angoisse pour des salariés qui ont connu une journée d’action pour le moins virulente. Ils ont d’abord détruit deux machines, découpant au chalumeau une presse en métal qui sert à fabriquer des pièces automobiles. Puis un poste à soudure avec écran tactile a été écrasé sur le parking.

Cependant, ce n’est pas ce qui inquiète. Ce qui préoccupe, ce sont les bonbonnes d'air liquide sur le parking, reliées à des bouteilles de gaz et des jerricans d'essence. Avec cette annonce du délégué syndical on ne peut plus clair : « on a piégé l’usine ». Par ailleurs, les 277 ouvriers disent vouloir l'occuper jour et nuit jusqu'à obtenir des réponses de la part des constructeurs automobiles. "Ça fait mal au cœur, mais on n'a plus le choix pour faire pression, si on ne veut pas disparaître comme ça !" a expliqué un salarié.

Mots clés :

Commentaires (36)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

ben ouais les gars mais vous, vous êtes où pour soutenir les petites entreprises qui ferment et dont personne ne parle ? vous êtes où quand il s'agit d'acheter un peu local histoire de faire marcher le commerce ? vous êtes où quand il s'agit de made in France ? à acheter sur le net des produits chinois pas chers...

Par

Emmanuel va nous arranger tout ça ...

:cyp:

Par

Je comprends... Quand on aime son travail, qu'on le fait bien, bah on le defend ! Et même si c'est extrême, les salauds d'actionnaires sans doute prêts à delocaliser, bah ils feront sans l'outil de production ! Marre de ce monde où l'ouvrier se fait toujours baiser

Par

En réponse à DocDestin

ben ouais les gars mais vous, vous êtes où pour soutenir les petites entreprises qui ferment et dont personne ne parle ? vous êtes où quand il s'agit d'acheter un peu local histoire de faire marcher le commerce ? vous êtes où quand il s'agit de made in France ? à acheter sur le net des produits chinois pas chers...

Ta moto en photo, c'est une Voxan ?

Par

En réponse à DocDestin

ben ouais les gars mais vous, vous êtes où pour soutenir les petites entreprises qui ferment et dont personne ne parle ? vous êtes où quand il s'agit d'acheter un peu local histoire de faire marcher le commerce ? vous êtes où quand il s'agit de made in France ? à acheter sur le net des produits chinois pas chers...

:bien:

Français = Mougeon . 50% mouton 50% pigeon...:bah:

Par

Ouai....en gros on ne sait pas tellement pourquoi l'entreprise est en redressement depuis plusieurs mois. Donc en difficulté depuis certainement encore plus longtemps.

Par

C'est vrai que c'est en détruisant leurs machines de travail que ça va aider, hein. :roll:

On se pose même pas la question de savoir quel logo s'affichait sur le chasuble du "bourreau".

Par

En réponse à Mustang04

C'est vrai que c'est en détruisant leurs machines de travail que ça va aider, hein. :roll:

On se pose même pas la question de savoir quel logo s'affichait sur le chasuble du "bourreau".

....mais quoi faire d'autre quand t'habites à La Souterraine pour t'occuper quand arrive le printemps ? :voyons:

Par

Bah même moulache achète pas français alors qui va le faire ...

Par

En réponse à Alx1206

Je comprends... Quand on aime son travail, qu'on le fait bien, bah on le defend ! Et même si c'est extrême, les salauds d'actionnaires sans doute prêts à delocaliser, bah ils feront sans l'outil de production ! Marre de ce monde où l'ouvrier se fait toujours baiser

un travail c'est pas un emploi à vie. Quand est ce que les ouvriers syndicalistes le comprendront ?

Les entreprises offrent un travail QUAND elles le peuvent. Elles ne font pas dans le social en garantissant à vie une occupation et un salaire à un individu.

Ca me révolte de voir ca. Des personnes qui deviennent des terroristes, des extremistes si on leur enleve ce qu'on leur accorde. Mais qu'ils arretent de croire que le monde tourne mais leur vie ne doit jamais changer jusqu'à leur retraite?

C'est quoi ces gens ?

Ils ont un travail alors pour eux c'est un acquis et plus jamais on doit leur enlever ?

Un travail c'est pas un enfant, c'est ni définitif ni qu'à soi. Tout le monde le sait, eux meme le savent qu'un emploi c'est pas garanti à vie mais quand ils voient la fin alors ils sont pret à tout pour garder leur emploi comme faire exploser leur usine plutot que de baisser leur salaires ou revoir leur acquis sociaux.

J'ai aucune pitié pour ces gens là.

Moi je vois des quantités d'entreprises qui ferment, les gens doivent faire avec car ca fait parti de la vie. Ceux qui ne l'acceptent pas, sont des personnes qui sont en fait des perdus qui font pitié.

Quand l'entreprise allait mal, que ca se voyait, ca parlait de risques de licenciements ils ont fait l'autruche, ne voulaient rien savoir, ne voulaient rien changer et attendaient que l'entreprise s'ecrase contre le mur pour enfin réaliser pour de bons qu'ils étaient non compétitifs, que c'étaient des boulets.

Les syndicats en France ne veulent faire strictement aucun effort quand l'entreprise est en difficulté ou alors des efforts tellement dérisoires que ca ou rien c'est pareil. Ailleurs en Europe ou dans le monde, les syndicats se réunissent quand ils voient l'entreprise en difficulté pour revoir les conditions salariales, les acquis sociaux afin de rendre à nouveau l'entreprise compétitive et permettrent de sauvegarder tous les emplois.

En France les syndicats, ils ne font rien tant que l'entreprise ne s'est pas eclaté sur le mur et qu'il y a plus d'autres possibilités que la fermeture tellement l'entreprise a accumulé les dettes à cause de sa non compétitivité pendant de trop longs mois voire memes des années.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire