Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Limoges : une route en porcelaine

Limoges : une route en porcelaine

Comment recycler les déchets de l'industrie de la porcelaine ? En les incluant dans la recette d'un enrobé pour route ! Avantage : les voies se polissent et réfléchissent la lumière, ce qui permet d'économiser sur l'éclairage.

Vous venez de casser le vase en porcelaine de mamie ? Il pourrait avoir une seconde vie… sur la route. Comme le rapporte l'AFP, l'entreprise de BTP Colas a mis au point un nouvel enrobé, composé à 30 % de rebuts de l'industrie porcelainière. Et forcément, cela se passe au niveau de Limoges !

Carole Cheucle, directrice générale adjointe de l'agglomération de Limoges, explique que tout a commencé avec l'expérimentation nationale Lumiroute, qui teste un enrobé réfléchissant une partie de la lumière en étant combiné à un nouveau type d'éclairage. Le but : faire des économies sur l'éclairage public.

L'expérience étant concluante, l'idée est alors venue d'élaborer un enrobé aux avantages similaires qui utilise « les ressources et compétences propres au territoire ». Autrement dit, en faisant appel à la porcelaine. Il a fallu deux ans de recherche pour mettre au point la formule. Celle-ci intègre 30 % de porcelaine. Pour Jacques Senant, qui dirige l'agence Colas à Limoges, c'est « le seul dosage à partir duquel l'enrobé remplit ses promesses en terme de dureté ou de luminosité et pour un coût raisonnable ».

Pour se fournir en matière première, Colas s'est associé à des entreprises spécialisées comme Bernardaud. Jusqu'à 300 tonnes de déchets pourraient ainsi être valorisés au lieu d'être enfouis. Une portion de route est déjà testée dans le centre-ville. Selon les premières constatations, la surface se polit avec le passage des véhicules et réfléchit la lumière des lampadaires, ce qui attire l'attention des conducteurs. L'agglomération souhaite réaliser cet été un tronçon de 500 mètres avec cet enrobé très chic.

Commentaires (11)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Une idée intéressante, durable et écologique, vient-elle d'un politicard?

Non, d'une entreprise, comme d'hab...

Enfin, on en retiendra la belle initiative.:bien:

Par

Ca se transforme pas en patinoire une fois bien poli avec un peu de flotte dessus?

Par

Ce serait intéressant de nous pondre un ou plusieurs articles sur les "progrès" en matière de revêtements routiers.

Toujours surprenant de constater qu'après une réfection d'enrobé de souvent se retrouver avec des surfaces non drainantes ou bruyantes en diable.

Y'a sans doute des raisons à ça, on aimerait les connaitre....

Par

En réponse à finkployd

Ca se transforme pas en patinoire une fois bien poli avec un peu de flotte dessus?

Je me posais la même question...

Par

En réponse à finkployd

Ca se transforme pas en patinoire une fois bien poli avec un peu de flotte dessus?

ça dépend du reste, si la garniture est plutot molle, non, si elle est plus dure que du goudron, si!

Par

En réponse à roc et gravillon

Ce serait intéressant de nous pondre un ou plusieurs articles sur les "progrès" en matière de revêtements routiers.

Toujours surprenant de constater qu'après une réfection d'enrobé de souvent se retrouver avec des surfaces non drainantes ou bruyantes en diable.

Y'a sans doute des raisons à ça, on aimerait les connaitre....

Le problème des enrobés drainant (qui diminue le bruit en évitant la stagnation de l'eau) est qu'ils facilite le verglas donc salage plus fréquent, qu'ils sont plus fragile qu'un enrobés standard (gèle) et bien sur plus chère.

Donc aujourd'hui faute de budget les départements préfère faire poser des enrobés dit grave bitume plus bruyant moins drainant mais plus solide et beaucoup moins chère.

Par

http://www.lepopulaire.fr/limoges/economie/btp-industrie/2017/01/20/a-limoges-on-circule-sur-des-routes-en-porcelaine_12249422.html

Par

En réponse à finkployd

Ca se transforme pas en patinoire une fois bien poli avec un peu de flotte dessus?

éh oui... çà va aussi bouffer les pneus....

sinon une reconversion pour les voiture rino en porcelaine?

Par

C'est un non-sens écologique, les routes "réfléchissent" mieux la lumière...

Il faut arrêter la pollution lumineuse qui détruit petit à petit, partout, les écosystèmes.

Par

En réponse à atom_31

Le problème des enrobés drainant (qui diminue le bruit en évitant la stagnation de l'eau) est qu'ils facilite le verglas donc salage plus fréquent, qu'ils sont plus fragile qu'un enrobés standard (gèle) et bien sur plus chère.

Donc aujourd'hui faute de budget les départements préfère faire poser des enrobés dit grave bitume plus bruyant moins drainant mais plus solide et beaucoup moins chère.

Tu ne mets pas de grave bitume en couche de roulement :non:

Le plus souvent c'est du bbsg, assez bruyant. Le top : du bbtm, mais non drainant, pour les raisons que tu invoques. De plus pour des raisons de colmatage (il n'y a pas que l'eau qui s'infiltre par effet de drainage...), l'efficacité de l'enrobé drainant reste limitée au fil du temps

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire