Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Macron souhaite que les équilibres dans l'Alliance Renault-Nissan soient préservés

Dans Economie / Politique / Industrie

Macron souhaite que les équilibres dans l'Alliance Renault-Nissan soient préservés

Reconduit pour un nouveau mandat de PDG de Renault, Carlos Ghosn va devoir consolider l'Alliance, qui pourrait être mise en danger par les susceptibilités nationales. Emmanuel Macron veut préserver les équilibres stratégiques.

Cela ne fait plus guère de doute : Carlos Ghosn va rester PDG de Renault, avec un nouveau mandat de quatre ans. Mais un numéro 2 va être nommé au sein du Losange. Ce devrait être Thierry Bolloré, actuellement directeur délégué à la compétitivité.

Ce scénario doit permettre d'assurer une transition, la place de numéro 1 étant promise à Bolloré. Il a été poussé par l'État français, qui détient 15 % du Losange et vise un objectif : laisser du temps à Carlos Ghosn pour consolider l'Alliance, qui a intégré Mitsubishi en 2016, et n'est pas un groupe mais plutôt un super-partenariat. Les entreprises sont liées par des participations, Renault détenant 43 % de Nissan, et Nissan ayant 15 % de Renault.

Ghosn aura donc pour mission de continuer les rapprochements et solidifier l'Alliance, une tâche ardue, où les susceptibilités nationales entrent en jeu et peuvent faire effondrer le château de cartes. L'État a bien l'intention de voir un Français rester aux commandes de l'Alliance, alors que les Japonais aimeraient voir Nissan monter en puissance, en rapport avec le poids de ses ventes. En 2017, le groupe Nissan a écoulé 5,82 millions dans le monde, contre 3,76 millions pour le groupe Renault.

Lors d'une rencontre avec la presse, Emmanuel Macron s'est brièvement exprimé sur ce sujet, indiquant sa "volonté d'avoir une feuille de route claire qui permette de défendre pleinement les intérêts du groupe, de l'Alliance et de l'ensemble des sites industriels français". Le Président de la République veut une Alliance la plus compétitive possible car c'est bon pour le pays. Quant au rapport de force entre les marques, il a déclaré "je souhaite que les équilibres stratégiques de l’Alliance soient bien préservés".

Commentaires (25)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

" L'État a bien l'intention de voir un Français rester aux commandes de l'Alliance "

Pourquoi cette ridicule et si ringarde exigeance.

Les deux Carlos à la tête des deux groupes automobiles dits français sont respectivement libano-brésilien-français et portugais....

pourquoi est ce qu'un franchouille pur sucre serait plus compétent qu'un gusse né ailleurs ?

Par

Toyota à ouvert une usine en France et continue de créer des emplois ( pas des intérims ou des c.d.d. mais des emplois des vrais c.d.i. ) . mais personne ne dit merci à Toyota ...

Si M Macron veut que Nissan viennent aussi en France il faut offrir un avantage à Nissan et les choses suivront leur cour avec des emplois comme dans toute bonne société Japonaise

Par

Qq' un lui a demandé qqe chose à celui-là ..??

Par

En réponse à le jeune rat

Toyota à ouvert une usine en France et continue de créer des emplois ( pas des intérims ou des c.d.d. mais des emplois des vrais c.d.i. ) . mais personne ne dit merci à Toyota ...

Si M Macron veut que Nissan viennent aussi en France il faut offrir un avantage à Nissan et les choses suivront leur cour avec des emplois comme dans toute bonne société Japonaise

Je te signale que des Nissans sont assemblés sur les chaines de Renault

Par

En réponse à moulache

Qq' un lui a demandé qqe chose à celui-là ..??

Réflexion complètement con ! C'est normal qu'il s'intéresse à l'industrie Français , qui a été complètement bradé jusqu'à maintenant .

Par

". L'État a bien l'intention de voir un Français rester aux commandes de l'Alliance, alors que les Japonais aimeraient voir Nissan monter en puissance, en rapport avec le poids de ses ventes. En 2017, le groupe Nissan a écoulé 5,82 millions dans le monde, contre 3,76 millions pour le groupe Renault."

hé oui nissan est un groupe mondial qui vend en europe en asie et au USA..

en asie et au usa c'est de la bonne motorisation nissan essence de grosse cylindrée fiable..

En europe c'est du tce ou du dci de la motorisation low cost..

Renault vend 2 fois moins de véhicule que nissan..

et encore il badge des modéles Dacia renault à l'étranger pour masquer la baisses des ventes..

Renault incapable de vendre ses gros modéles.. espace 5 scénic 4 talisman ;meme ses suv ne se vendent pas..

aujourd'hui c'est un japonais le patron de nissan..

et Nissan aimerait bien reprendre son indépendance...

Renault est aujourd'hui le maillon faible de l'alliance..

les ventes de Nissan et dacia progresse.

pas Renault..

macron rend pas service à Renault en maintenant Ghosn.

ce sera toujours la meme politique de cost killer...

Renault va rester low cost alors que ses concurrents généralistes montent en gamme...

çà va pas le faire...!

Par

En réponse à moulache

Qq' un lui a demandé qqe chose à celui-là ..??

....et qu'en pense Bertrand Renouvin Mouldu ?

Le Comte de Paris devrais postuler ?

Par

En réponse à kidde

Réflexion complètement con ! C'est normal qu'il s'intéresse à l'industrie Français , qui a été complètement bradé jusqu'à maintenant .

Tu causes à Moulache là hein...tu t'attendais à quoi ?

Le chef de l'Etat est parfaitement légitime à venir causer quand ce même état détient 15% d'une entreprise.

Cette même entreprise qui n'hésite pas à comptabiliser dans ses chiffres les autos vendues d'une marque qu'il n'a rachetée qu'à hauteur de 34%.

Par

En réponse à moulache

Qq' un lui a demandé qqe chose à celui-là ..??

ben oui il représente l'etat francais qui est actionnaire.

côté industrie, économie, développement, t'es au même niveau (bas) que ta copine marine.

Par

En réponse à roc et gravillon

" L'État a bien l'intention de voir un Français rester aux commandes de l'Alliance "

Pourquoi cette ridicule et si ringarde exigeance.

Les deux Carlos à la tête des deux groupes automobiles dits français sont respectivement libano-brésilien-français et portugais....

pourquoi est ce qu'un franchouille pur sucre serait plus compétent qu'un gusse né ailleurs ?

L’interet est de placer une personne de confiance pour défendre les intérêts de l’etat... quand on sait à quel point l’etat gère bien ses actifs , Renault a du souci à se faire

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire