Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Mini Countryman Cooper S E : la première Mini hybride rechargeable

Dans Ecologie / Electrique / Hybride

La seconde génération du Countryman est d'emblée présentée avec une variante hybride plug-in. L'ensemble mécanique, qui combine un 3 cylindres essence et un moteur électrique implanté à l'arrière, est partagé avec le BMW Série 2 Active Tourer.

Mini Countryman Cooper S E : la première Mini hybride rechargeable

Les hybrides rechargeables et électriques représenteront un quart des ventes de BMW d'ici 2025. Pour atteindre cet objectif, toutes les marques du groupe seront mises à contribution. De son côté, Mini proposera une version zéro émission de sa citadine en 2019. Avant cela, l'anglais commercialisera l'année prochaine son tout premier véhicule plug-in, la déclinaison Cooper S E ALL 4 du nouveau Countryman, dévoilée en même temps que le reste de la gamme.

Allons voir directement ce qui se cache sous la carrosserie, car c'est le plus intéressant ici. L'ensemble mécanique est repris au BMW Série 2 Active Tourer hybride. Ce Countryman associe donc un trois cylindres essence 1.5 de 136 ch à un bloc électrique de 65 kW, soit l'équivalent de 88 ch. Au cumul, la puissance maximale est de 224 ch et le couple atteint 385 Nm. De quoi passer de 0 à 100 km/h en 6,9 secondes, l'équivalent de la Cooper S 3 portes (dotée d'un 2.0 de 192 ch).

La prise pour faire la recharge est cachée au niveau du répétiteur de clignotant. 
La prise pour faire la recharge est cachée au niveau du répétiteur de clignotant. 
Chez Mini, les voitures vertes seront donc marquées avec un badge jaune.
Chez Mini, les voitures vertes seront donc marquées avec un badge jaune.

 

Le plein d'électricité en 2h15

Le moteur thermique entraîne les roues avant via une boîte Steptronic six rapports, l'électrique les roues arrière, ce qui donne une quatre roues motrices (d'où le nom ALL 4) mais sans lien mécanique entre les deux essieux. Le conducteur peut profiter des avantages de la transmission intégrale grâce à une gestion intelligente de l'ensemble, qui prend en compte les informations récoltées par le contrôle de stabilité à propos de l'adhérence. Le constructeur n'a pas donné le poids de l'auto. Mais il se veut rassurant quant aux sensations de conduite.

Mini annonce une consommation en cycle mixte de 2,1 l/100 km, une autonomie électrique de 40 km et des rejets de C02 de 49 g/km. La batterie lithium ion est logée sous la banquette arrière. Elle a une capacité de 7,6 kWh. Avec un système spécial, la Wallbox, elle se recharge en 2h15. Il faut une heure de plus avec une prise domestique traditionnelle.

Les Mini sont de moins en moins… Mini. Le Countryman prend 20 cm en longueur.
Les Mini sont de moins en moins… Mini. Le Countryman prend 20 cm en longueur.

Trois modes de fonctionnement sont disponibles. En Auto eDrive, la voiture avance grâce à l'électricité jusqu'à 80 km/h, le thermique prenant ensuite le relais. En max eDrive, c'est 100 % électrique, avec une vitesse maximale de 125 km/h. En mode Save battery, le thermique est seul pour ménager la charge de la batterie. Lorsque l'auto est équipée d'un GPS, le choix du moteur est optimisé en fonction du parcours sélectionné.

Près de 40 000 €

Pour loger la batterie, les assises à l'arrière ont été rehaussées, ce qui réduira la garde au toit. Mini précise que le coffre a un volume « légèrement inférieur » à celui des autres Countryman, sans donner une valeur précise. Mais la banquette peut toujours être rabattue selon le format 40/20/40 et ses dossiers restent inclinables.

À côté du bouton de démarrage, la commande pour choisir le mode de fonctionnement de la mécanique.
À côté du bouton de démarrage, la commande pour choisir le mode de fonctionnement de la mécanique.
On reconnaît au premier coup d'œil une planche de bord Mini. Mais la présentation monte en gamme.
On reconnaît au premier coup d'œil une planche de bord Mini. Mais la présentation monte en gamme.

 

À l’extérieur, la Cooper S E se reconnaît à ses logos S peints en jaune. La prise pour la recharge est cachée au niveau de l'aile avant gauche. À bord, le bouton de mise en route vire au jaune lui aussi. Le tarif n'a pas été dévoilé, mais sans surprise, cette déclinaison sera la plus chère de la gamme. Elle flirtera donc avec la barre des 40 000 €. Le Countryman II sera commercialisé en février 2017 mais Mini n'a pas confirmé la disponibilité de l'hybride à cette date.

Portfolio (25 photos)

En savoir plus sur : Mini Countryman 2

Commentaires (21)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Pourquoi tant de puissance ??? c'est débile

Par

"Au cumul, la puissance maximale est de 224 ch et le couple atteint 385 Nm."

Il faut arrêter avec ces calculs erronés.

La puissance du moteur thermique est disponible haut dans les tours et celle du moteur électrique plutot en bas. IL y a donc un décalage.

C'est très utile parce que les 2 moteurs compensent leurs faiblesses mutuellement mais on ne peut pas additionner les puissance.

Par

En réponse à ricolapin

Pourquoi tant de puissance ??? c'est débile

En quoi c'est débile ?

Par

En réponse à ricolapin

Pourquoi tant de puissance ??? c'est débile

parce que c'est une Mini hybride, vendue 40k€ au minimum avec les options, il vont pas y mettre un moteur de 90 cv non ?

Par

En réponse à GlobalGuillaume

"Au cumul, la puissance maximale est de 224 ch et le couple atteint 385 Nm."

Il faut arrêter avec ces calculs erronés.

La puissance du moteur thermique est disponible haut dans les tours et celle du moteur électrique plutot en bas. IL y a donc un décalage.

C'est très utile parce que les 2 moteurs compensent leurs faiblesses mutuellement mais on ne peut pas additionner les puissance.

Si la batterie est en mesure de fournir l'énergie nécessaire pour obtenir pleinement les 88cv du moteur électrique, alors oui on peut additionner 136 + 88. Si c'est la puissance constatée au banc, alors oui elle fait bien 224cv et c'est du cumulé. Ce qui compte, c'est de savoir ce qui se passe entre 0 et 224.

Sur une 330e, pour l'avoir essayée, c'est plutôt bien rempli.

Le calcul typique erroné, c'est sur les HSD: 99+80 si on prend les Pmax brutes, sauf que la batterie ne fournit que 37cv maximum, d'où les 136cv cumulés pied au plancher.

Par

En réponse à Nicaurists15

Si la batterie est en mesure de fournir l'énergie nécessaire pour obtenir pleinement les 88cv du moteur électrique, alors oui on peut additionner 136 + 88. Si c'est la puissance constatée au banc, alors oui elle fait bien 224cv et c'est du cumulé. Ce qui compte, c'est de savoir ce qui se passe entre 0 et 224.

Sur une 330e, pour l'avoir essayée, c'est plutôt bien rempli.

Le calcul typique erroné, c'est sur les HSD: 99+80 si on prend les Pmax brutes, sauf que la batterie ne fournit que 37cv maximum, d'où les 136cv cumulés pied au plancher.

Toutafé

Mais tellement souvent les constructeurs annoncent la puissance du moteur électrique et pas de la batterie ...

C'est le cas de la i3, me trompé-je ?

Par

En réponse à GlobalGuillaume

Toutafé

Mais tellement souvent les constructeurs annoncent la puissance du moteur électrique et pas de la batterie ...

C'est le cas de la i3, me trompé-je ?

Je n'ai pas fait de recherches sur la i3. En plus, il n'y a pas trop de communication détaillée sur la puissance, souvent donnée en kW, ce qui fait perdre nos repères axés sur les CV. J'ai cherché la puissance à la roue de la 225xe, et on ne tombe que sur l'expression "en cumulé". Impossible de savoir si c'est à la roue. Et c'est bien ça qui compte! On s'en fiche de connaître la puissance brute du moteur électrique. Je ne suppose que si le moteur a une puissance brute plus élevée que celle de la batterie, c'est pour sa fonction génératrice lorsqu'il ne sert pas à tracter ? Sur les hybrides BMW, c'est un dispositif externe qui recharge, donc la question ne se pose pas, mais je pense surtout à la i3 et au HSD Toy/Lexus.

Il faut connaître la puissance maxi au banc, et la puissance maxi de l'électrique seul au banc pour se faire une idée du comportement du véhicule en mode EV. Mon repère, c'est mon Auris. Je sais que j'ai 37cv pour grenouiller dans le trafic dense, c'est la rançon d'une conception simple et peu coûteuse. Donc si la Mini propose 88cv en EV, je sais qu'elle pourra rouler cool sans souci, en bonne hybride rechargeable (petit plaisir à prix d'or, mais on est dans le premium après tout). Encore une fois l'information manque et ça donne une vision floue de la conduite de ce véhicule sans l'avoir essayé.

D'ailleurs, pour les tarifs, ce qui sauve les PHEV, c'est leur positionnement premium qui permet de proposer PH vs Mazout sans créer un écart monstre.

Par

Trouvé !

"En réalité toutefois, la puissance est limitée par celle de la batterie, c'est-à-dire 100 kW, soit 136 ch. Ce chiffre correspond à la puissance en crête, disponible pendant une durée de trente secondes seulement. Au-delà, la batterie fournit une puissance continue de 75 kW, soit 102 ch"

"Les ingénieurs assurent toutefois qu'il n'est pas possible d'arriver à ce dernier cas, étant donné que la vitesse maximale de 150 km/h est atteinte en moins de trente secondes et que la maintenir n'emploie pas toute la puissance de l'auto."

http://www.challenges.fr/automobile/essais/bmw-i3-revolution-inachevee_12026

Par

En réponse à ricolapin

Pourquoi tant de puissance ??? c'est débile

En quoi c'est plus débile que de pondre des Fiat 500 85 cv boite 5 en 2016 ? :buzz:

Par

En réponse à Pagani-Zonda

En quoi c'est plus débile que de pondre des Fiat 500 85 cv boite 5 en 2016 ? :buzz:

Parce qu'en 2016 il faut 140cv et une boîte 6 pour rouler en centre-ville ? :buzz:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire