Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Paris : quand les policiers multiplient les infractions routières

Les policiers parisiens se font taper sur les doigts par leur hiérarchie qui leur reproche un trop grand nombre d'infractions au code de la route. La grogne monte parmi les hommes de terrain, qui y voient l'illustration d'une "consternante" méconnaissance de la réalité de leur travail.

Paris : quand les policiers multiplient les infractions routières

D’un côté, le code de la route. De l’autre, des policiers parisiens qui, soumis à une forte charge de travail et une pression extrêmement forte en cette période d’attentats, multiplient les infractions. Celles-ci ont en effet augmenté de 49 % dans la capitale au premier semestre (signalisation, vitesse, feux rouges, stationnement…), ce qui a conduit le directeur de cabinet du préfet de police à envoyer le 24 août une note de service à ses troupes. « Hors les cas insurmontables liés à l'urgence de la mission, les contraventions établies devront être réglées par les fonctionnaires responsables et aucune mesure de classement ne pourra être envisagée, sans exclure d’éventuelles sanctions disciplinaires », y lit-on notamment.

La préfecture de Police, contactée par nos soins, précise qu'il s’agit d’un simple rappel des textes, et que les policiers sont soumis aux mêmes règles que tout automobiliste.

Dans les rangs, en revanche, on apprécie logiquement peu un rappel à l’ordre jugé en décalage avec des contraintes quotidiennes : « c’est consternant, et cela témoigne d’une méconnaissance totale des contraintes du métier de policier sur le terrain », s’emporte Nicolas Comte, Secrétaire général adjoint et porte-parole d’Unité SGP police FO. « Dans le cadre des missions, on peut être amené à franchir des feux rouges, et on va devoir ensuite se justifier et remplir des papiers alors que quelqu’un se faisait égorger ? Idem quand on est en patrouille et que l’on suit quelqu’un, cela suppose aussi parfois de prendre quelques libertés avec le code de la route, et c’est le propre du métier de policier. Franchement, plutôt que de demander le pourquoi du comment à des policiers suremployés, on préférerait que la préfecture se penche sur la question des repos. Dans les rangs, ça grince énormément, la note est perçue comme inopportune et inutile. On attend plutôt des reconnaissances et des félicitations. »

Même son de cloche, du côté d'Alliance Police Nationale, par la voix de Philippe Lavenue, Secrétaire national chargé de l'Ile-de-France : « On est sidérés. On nous parle d'état de guerre, on nous pressurise comme jamais, et dans le même temps on nous parle comme à des enfants en nous menaçant même de sanctions. Vous croyez que le terroriste ou le voyou respecte le code de la route ? Si on fait une filoche, il faut qu'on s'arrête sagement au feu orange ? Si on intervient sur une agression, il faut qu'on paye d'abord le parcmètre ? On marche sur la tête! ». Pour une fois au moins, voici les syndicats unanimes.

Paris : quand les policiers multiplient les infractions routières

Mots clés :

Commentaires (28)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Comme dans les grandes boites obligés de biaiser et de raconter la messe de circonstance pour pouvoir bosser, on répond par des statistiques à des préoccupations légitimes, élites déconnectées qui tiennent la barre, alors que l'on parle communication à tout bout de champ.

Par

Sauf que c'est fréquent de voir des policiers commettre des infractions lorsqu'ils n'ont pas besoin. Faut arrêter l'hypocrisie. S'ils commettaient les infractions que lorsque nécessaire, on serait pas aussi élevés

Par

Et oui, faut bien remplir les caisses, donc maintenant faut aussi taper sur ceux qui posent les prunes!!

La boucle est bouclée!! :ddr::ddr::ddr::ddr:

Par

Un rappel à l'ordre est quand même nécessaire de temps en temps. C'est quand même un peu gênant quand on roule à 90 sur une rocade de se faire dépasser par une voiture de police sans gyrophare ni avertisseur qui roule à 120 km/h ou de se faire raser le capot par une voiture de police qui a pris un sens interdit toujours sans gyrophare ni avertisseur (ce sont quelques exemples parmis d'autres). J'ai moi même interpellé le ministère de l'intérieur à ce sujet et c'est redescendu. C'est normal.

Je me met aussi à la place du policier qui reçoit un message de sa hiérarchie. Si le message a été mal perçu c'est que la hiérarchie n'a pas fait son travail correctement en terme de communication. Cela demandait sans doute plus qu'une affiche de rappel à l'ordre ou un mail général.

Par

Quelles conneries... les gars se plaignent alors qu'ils font tout le temps des infractions sans raison apparente...

Par

Il y a peut être des choses plus importantes en ce moment, et ceci en dit long sur la capacité de nos technocrates à résoudre les VRAIS problèmes de notre pays : terrorisme, délinquance, chômage, immigration massive ...

Par

Une petite grève les gars...

Par

En réponse à gogomobile

Il y a peut être des choses plus importantes en ce moment, et ceci en dit long sur la capacité de nos technocrates à résoudre les VRAIS problèmes de notre pays : terrorisme, délinquance, chômage, immigration massive ...

Arrête de regarder la télévision .....

Par

En réponse à rono kalamar

Et oui, faut bien remplir les caisses, donc maintenant faut aussi taper sur ceux qui posent les prunes!!

La boucle est bouclée!! :ddr::ddr::ddr::ddr:

:buzz: Ah que vouii !! Il fut un temps (encore récent), c'était du n'importe quoi, et cela redevient du n'importe quoi. Calmosse les poulagas ... sur l'A 13, à 7h du matin, ça recommence sur la BAU, dans les tunnels. Messieurs les syndicalistes, pour une fois (!!!), soyez intellectuellement honnêtes ... Eh oui.

Par

"des policiers parisiens qui, soumis à une forte charge de travail et une pression extrêmement forte en cette période d’attentats, multiplient les infractions"

La bonne blague, ca fait plus de 15ans que je conduis et ca fait plus de 15ans que je les vois commettre des infractions !

Les feux grillés ?

Une coutume ancestrale... :jap:

La bande d'arrêt d'urgence avec le Gyro et la trompette ? :blague:

Lorsqu'ils sont en retard pour aller au boulot ! (Et que l'on me dise pas le contraire, j'en avais repéré un sur Bordeaux qui embauchait en même temps que moi et des qu'il était en retard, rarement heureusement, il passait tout le monde puis enlever gyro et trompette une fois que ca circulait mieux)

Le pire que j'ai connu, c'est une R21 break de la gendarmerie sans Gyro et sans trompette sur la 3éme file de la rocade bordelaise et qui s'est rabattu d'un coup en coupant les 3 voies pour sortir... (Ils ont failli se vautrer) :pfff:

Et sinon les excès de vitesses en tout genre ou pire les excès de lenteur lorsqu'ils patrouillent et qu'ils roulent a 30 pour 50...Comme si ca ne roulait pas assez vite comme ca. :roll:

Mais bon, ils ne sont pas tous comme ca, mais c'est comme dans les banlieues, il suffit de quelques brebis galeuses pour que tout le monde trinque. :lol:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire