Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Photos du jour : Ferrari 250 GT Breadvan (Spa Classic)

Dans Voitures d'exception / Exotiques

,

La 250 GT Passo Corto (c'est plus sexy que de dire SWB...) est une particularité assez intéressante dans l'univers Ferrari. On peut commencer par un constat simple: en fait ce n'est pas réellement une Ferrari. Quelques explications ? Oui mais on résume, car l'histoire pourrait servir de sujet à un livre... et en plusieurs tomes !

Photos du jour : Ferrari 250 GT Breadvan (Spa Classic)

Enzo Ferrari avait la réputation d'être un homme, disons un peu "rustre", entres autres qualités... On ne sait pas exactement ce qui s'est passé en 1962, mais suite à une dispute qui a certainement été mémorable, Giotto Bizzarrini et Carlo Chiti quittent Ferrari.

Evidemment, l'histoire serait moins amusante s'ils n'avaient pas été des éléments clés du projet 250 GTO...Engagés par le comte Volpi (qui n’était donc pas dans les petits papiers d’Enzo), les 2 compères ainsi que d’autres ex Ferrari créent Automobili Turismo e Sport…

Avec une 250 achetée par l’un de ses contacts, Enzo ayant annulé les commandes de Volpi, la nouvelle équipe construit une version avant-gardiste de la 250. Plus légère qu’une GTO, bénéficiant d’une meilleure aéro et possédant une meilleure répartition des masses, elle aurait du briller… Au Mans, malgré un fort potentiel, elle dut abandonner suite à une rupture d’arbre de transmission alors qu’elle était 7ème.L’année 62 fut toutefois intéressante puisque la «Breadvan » (nom donné par un journaliste) gagna 2 courses en GT à Brands Hatch et Otton Villars.

Elle signa enfin une 3ème place à Monthléry pour les 1000 km de Paris la même année.La suite est une longue série d’achats et de reventes immédiats, de courses de modifications, casses, réfection intégrales… cette auto a tellement vécu qu’en 2010, Ferrari l’a déclarée d’intérêt « historique ».

Ce n’est donc pas officiellement une Ferrari, mais son histoire retrace 50 ans d’aventures. Estimée à presque 5 millions de dollars il y a quelques années, elle ne trouva pas d’acheteur lors d’une vente aux enchères. Ce n’est probablement qu’une question de temps pour qu’elle parte à ce prix là…

Portfolio (15 photos)

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (4)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Pour l'avoir vue en vrai au Mans Classic, c'est une voiture impressionnante ! Extrêmement basse !

Par

Vue au tour auto. Le pilote s'en donnait à cœur joie, avec un telle auto, c'est à féliciter !

Pourvue qu'elle ne tombe pas entre les mains d'un spéculateur ...

Par

Pour M. Clio : la course que vous citez est Ollon-Villars, pas Otton Villars...

Par

Oui, Volvo Power, mais bon faut se documenter aussi pour savoir ça, ça prend du temps. C'est du travail, quoi.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire