Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Pics de pollution : bientôt la fin de la gratuité des transports en commun à Paris

Pics de pollution : bientôt la fin de la gratuité des transports en commun à Paris

Lors des journées de circulation alternée, les métros, bus et autres tramways étaient en accès libre dans la capitale. Une mesure à laquelle Valérie Pécresse, la présidente de la région, souhaite mettre fin car elle est trop coûteuse.

En 2017, il va y avoir du changement à Paris lors des pics de pollution. La très médiatique circulation alternée devrait être abandonnée au profit de l'utilisation des vignettes Crit'Air, qui classent les autos selon leur motorisation et date de première mise en service. La sélection des voitures autorisées à circuler dans la capitale ne se ferait plus avec les plaques d'immatriculation mais avec les pastilles colorées.

Autre évolution notable : la gratuité des transports en commun traditionnellement mise en place lors des épisodes de pollution devrait être abandonnée. Tel est le souhait de la présidente d'Ile-de-France Valérie Pécresse (Les Républicains), qui va présenter la mesure au syndicat des transports de la région (Stif). À la place, elle compte instaurer un ticket forfait à prix spécial, facturé 3,80 €.

Pour se justifier, le Stif met en avant le fait que chaque journée de gratuité représenterait un manque à gagner de quatre millions d'euros. Les six journées de circulation alternée en décembre auraient ainsi coûté 23 millions d'euros au Stif.

Le nombre de journées réglementées va exploser

Or du côté du Stif, on s'inquiète de la facture que pourrait engendrer en 2017 la gratuité lors des pics de pollution car la réglementation a été durcie. Auparavant, des restrictions de circulation pouvaient être mises en place après quatre jours consécutifs de prévisions d'émissions de particules fines supérieures au seuil d'alerte. Désormais, ce sera au bout de deux jours seulement, ce qui devrait augmenter le nombre de jours de circulation alternée.

Le ticket à 3,80 €, valable la journée, resterait avantageux car actuellement le plus abordable des forfaits pour un jour est affiché à 7,30 €. Le Stif estime d'ailleurs qu'avec sa mesure, il perdrait quand même 500 000 € par jour.

Mots clés :

Commentaires (34)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Profil supprimé

Forcément. Avec des pics de pollution de plus en plus fréquents, c’est plus rentable. Et comme le parisien va payer même s’il rouspette, autant le faire participer à la manoeuvre.

Je suis vraiment curieux de voir jusqu'à quel point les oranges vont acceptées d'être pressées.

Par

bof le mieux comme toujours est d'y aller "à pinces" ça coûte pas un rond et les moins de deux heures pour traverser Paris sont à la portée de tout bon marcheur entraînée par le fameux roc qui fournit même une tenue particulièrement visible des autres usagers de la route :coucou:

Par

4 millions la journée c'était que dalle quand même, pas de quoi en faire un fromage :areuh:

Par

évidemment...

avec les pics de pollution faire chier l'automobiliste a un cout...

transport gratuits? c'est le contribuable qui paye...

là un peu normal qu'il paye son ticket ou sont train non?

il payait bien son go.... le banlieusard pour aller gratter...

sinon on a bien compris...

quand en mai 17 les sossoss seront virés...

pécresse dominera anne hidalgo...

de plus en plus isolée...

pour commencer plus de cadeau...pour le train bus ou métro...

et un préfet... qui obéira plus aux écolos sossoss...

anne hidalgo tire ses dernieres cartouches;..

Par

"Auraient coûté 23 millions..."

Qu'entendent-ils par là ?

Leur frais s'élèvent à 23 millions et vu que les transports étaient gratuits, ça fait 23 millions de pertes nettes ?

Ou alors, ils estiment que si tous les usagers (dont le nombre est supérieur à une journée normale il faut le rappeler) avaient payé, ils auraient engrangé 23 millions de chiffre d'affaire sur ces 6 jours (pour des frais de fonctionnement égaux à un jour normal ?) ?

Car soit la stif cherche l'équilibre, soit il cherche à tirer profit des périodes de pollution et restrictions de circulation.

Car, Plein ou vide, les bus ou rer ou métro tournent de toute façon ...

Par contre, ça joue bcp sur la fréquentation des transports en communs ...

Et il faut rappeler que l'on paye le pass navigo comme un forfait mois. Et non à la course ...

Dans ce cas, il faut prendre en compte uniquement le "surplus" de voyageurs. Et dans ce cas, ils se plaignent bien de ne pas pouvoir exploiter les restrictions de circulation.

Par

Je crois que le stif a oublié un paramètre dans son calcul... les millions de connards qui ont un pass navigo... pour nous, il n'y a eu aucune gratuité, le pass est toujours au même prix!!! Ca m'étonnerait que les touristes et les 4 malheureux qui ont pris les transports au lieu de la voiture (du moins, ceux qui pouvaient parce qu'avec RER D et C en rade, une fois de plus...) aient couté 4 millions par jour... un fois de plus ces gens nous bourrent le mou!!!

Par

En réponse à toxicat

Je crois que le stif a oublié un paramètre dans son calcul... les millions de connards qui ont un pass navigo... pour nous, il n'y a eu aucune gratuité, le pass est toujours au même prix!!! Ca m'étonnerait que les touristes et les 4 malheureux qui ont pris les transports au lieu de la voiture (du moins, ceux qui pouvaient parce qu'avec RER D et C en rade, une fois de plus...) aient couté 4 millions par jour... un fois de plus ces gens nous bourrent le mou!!!

les jours de pollution...

ya plus de trains; plus de métro... plus de bus...

et on rapelles les agents en repos ce jour là...

c'est comme les jours de grands départs;..

au mois de juillet ou aout...

bref çà à un cout...

logique que ce soit les banlieusards qui payent le ticket...

avec la gratuité c'est le contribuable....

évidemment quand c'est gratuit;..

hidalgo limite son impopularité..

elle dit vous n'avez qu'à prendre les transports en commun gratuits!!

là pécresse en faisant payer met la pression sur hidalgo...

elle a bien raison...

accesoirement moa toulousain...je veux pas payer pour les parisiens!!

anne hidalgo veut tuer la voiture!!

bin qu'elle assumme...

n'oubliez pas que les jours de pollution ..les voitures qui roulent pas...

c'est aussi moins de TIPP...

et ya bien quelqu'un qui paye l'addition...

autant que ce soit le banlieusard...

lui si çà lui plait pas...

il a le bon bulletin de vote en avril...pour se faire entendre!!

Par

C'est sûr que cest plus simple que d'arrêter de descendre les seuils pour créer artificiellement des alertes pollution.

A quand la même réflexion pour la toute aussi inutile circulaion alternée?

Par

les "salauds de pauvres" continuent de morfler à Paris, je suis bien content de ne pas habiter cette ville et je ferais tout pour ne jamais devoir y habiter

Par

Avant que les premiers poste anti-Hidalgo commencent à tomber.

Lisez bien ça :

" Tel est le souhait de la présidente d'Ile-de-France Valérie Pécresse (Les Républicains) "

Et curieusement, c'est pas Lecondé qui a pondu l'article.....

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire