Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

PSA se lance dans l'impression 3D

Dans Equipement / Autres actu équipement

PSA se lance dans l'impression 3D

Voilà une avancée prometteuse pour PSA dans le cadre de la production automobile : le groupe français vient de signer une "lettre d'intention", une sorte de début de partenariat avec une startup originaire de Californie pour la mise en place à grande échelle d'impression 3D dans les usines de PSA. Les avantages de cette technologie sont nombreux.

L'accord signé entre PSA et son partenaire de longue date Divergent 3D est un bonus pour les deux entreprises. La société californienne espère promouvoir à l'échelle mondiale sa technologie d'impression 3D en démontrant ses bénéfices au sein même de la production automobile d'un grand groupe. Et Chez PSA, le gros "plus" se trouve justement du côté de l'assemblage, où Peugeot, Citroën ou encore DS pourraient utiliser l'impression 3D pour accélérer la production, améliorer les pièces et, de facto, les véhicules.

 

Carlos Tavares n'a pas manqué de commenter cette signature d'accord : "nous sommes impressionnés par les opportunités nouvelles promises par la technologie de Divergent 3D. Nous avons aussi la conviction que ces avancées spectaculaires dans le domaine de l'impression 3D permettront à notre Groupe de se positionner en leader du process de fabrication automobile. Nous disposons du potentiel pour optimiser notre empreinte industrielle, réduire le poids total du véhicule ainsi que la complexité de fabrication tout en nous permettant une flexibilité quasi infinie en termes de conception. Il s'agit d'une transformation radicale pour notre activité."

 

Que des avantages, aucun inconvénient

Actuellement, l'impression 3D n'est pas vraiment faite pour l'industrialisation et la production à grande échelle, ces imprimantes étant plutôt destinées à concevoir des pièces dans de petits volumes, et, souvent, pour des prototypes dont les moules seraient bien trop onéreux.

 

Voir débarquer l'imprimante 3D dans une usine d'assemblage automobile serait donc une première et PSA pourrait être l'instigateur d'une nouvelle "tendance". Des pièces plus légères (et potentiellement mieux conçues), des autos également plus légères, et surtout une flexibilité (la qualité par excellence que recherche les responsables de production) largement accrue, l'impression 3D promet d'avoir un bel avenir dans la fabrication d'automobiles.

 

Mots clés :

Commentaires (20)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

J'aime bien la contradiction :

" pourraient utiliser l'impression 3D pour accélérer la production "

avec

" ces imprimantes étant plutôt destinées à concevoir des pièces dans de petits volumes, et, souvent, pour des prototypes dont les moules seraient bien trop onéreux."

En fait, l'utilisation de moules permet de très hautes cadences, ce que ne permet pas l'impression.

C'est la même chose en imprimerie : une imprimante n'ira jamais aussi vite qu'une rotative (le moule).

Sinon, l'idée est bien pour faire des pièces personnalisés, pour faire des séries limitées; faire leurs badges, etc ...

Ensuite, en cas d'accident, il suffit d'imprimer une nouvelle pièce !

Par

La vitesse de production est améliorée dans le sens où avec l'impression 3D, tu peux fabriquer plusieurs pièces en une seule, tu gagnes sur le temps d'assemblage (vissage, soudure, collage etc).

La fabrication additive est déjà utilisée depuis un moment dans l'aéronautique, donc pour ce qui est de la qualité/fiabilité des pièces ces technologies ont fait leurs preuves. Le seul gros inconvénient reste en effet la cadence production plus élevée en automobile qu'il va falloir suivre...

Par

"Des pièces plus légères (et potentiellement mieux conçues)"

Je ne savais pas que les pièces de PSA sont mal conçues. Merci pour l'info:ange:

Par

Actuellement, l'impression 3D n'est pas vraiment faite pour l'industrialisation

ces imprimantes étant plutôt destinées à concevoir des prototypes

vs.

Des pièces plus légères (et potentiellement mieux conçues), des autos également plus légères, et surtout une flexibilité (la qualité par excellence que recherche les responsables de production) largement accrue, l'impression 3D promet d'avoir un bel avenir dans la fabrication d'automobiles.

Faux, ce que recherchent les "constructeurs" - mais aussi et surtout les equipementiers de rang 1, qui sont coinces entre les OEM et les fournisseurs - , c'est de l'economie d'echelle et de la visibilite.

Les imprimantes 3D ne repondent pas a ce besoin de simplification des pieces, de la supply chain et de standasdisation.

Oui, ca servira seulement au prototypage... on n'est pas en guerre sur un theatre d'operation avance ou il faut remplacer une piece de turboreacteur introuvable.

Par

Cela serait valable pour nous faire un remplaçant au RCZ, une 208 CC, une 308 CC ?

PSA pourra s'en servir pour les calandres et les écussons des Ions et C-zéro !

Renault aurait du faire pareil pour les calandres des latitudes.

Par

Il leurs faut bien 3 dimensions pour faire impression...:ml::ddr:

Par

Que d'amalgammes...

A mon sens, l'impression 3D permet de gagner du temps pour la mise en production. Car produire et valider de nouveaux moules est tres long! De plus, on peut se permettre de faire de l'amelioration continue de la qualite car la moindre amelioration peut immediatement etre appliquee sur la chaine (si elle ne modifie pas le process d'assemblage bien sur).

Enfin, on peut gagner aussi, comme l'ont souligne certains, sur le temps d'assemblage.

Reste que je doute que cette technique puisse s'appliquer a autre chose que des pieces platiques cachees...

Par

ça manque de précision, cette impression 3D sert à quoi? A créer les concept pour voir ce que ça donne, ou réellement pour les modèles de séries? (j'ai de gros doute sur ce point)

Par

En réponse à Key

Que d'amalgammes...

A mon sens, l'impression 3D permet de gagner du temps pour la mise en production. Car produire et valider de nouveaux moules est tres long! De plus, on peut se permettre de faire de l'amelioration continue de la qualite car la moindre amelioration peut immediatement etre appliquee sur la chaine (si elle ne modifie pas le process d'assemblage bien sur).

Enfin, on peut gagner aussi, comme l'ont souligne certains, sur le temps d'assemblage.

Reste que je doute que cette technique puisse s'appliquer a autre chose que des pieces platiques cachees...

Oh que non ! Les process comme le "laser sintering" (cousin de l'impression 3D) permettent de faire des pièces métalliques, qui peuvent facilement être traitées (polissage, peinture...) pour des utilisations esthétiques :bien:

Par

Je suis allé voir le site web de divergent 3D. Ils impriment en 3D des pièces en aluminium. Plus particulièrement des joints de jonction pour assembler des tubes en carbone. Il faut voir la vidéo du chassis de leur super car.

A mon avis l'utilisation en série permettrait d'alléger les plateformes acutelles et de permettre un grande flexibilité de configuration.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire