Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Renault : l'Etat prêt à lâcher du lest, mais pas tout de suite

Dans Economie / Politique / Finance

Renault : l'Etat prêt à lâcher du lest, mais pas tout de suite

Ce matin, Michel Sapin, ministre des Finances, était présent à la télévision pour parler de la situation de Renault et de la possible revente de parts de l'Etat dans un avenir proche. Le ministre a confirmé que la récente montée au capital du gouvernement chez Renault n'était pas "éternelle" mais que ce n'était pas le moment de vendre.

Le ministre des Finances était ce matin l'invité de nos confrères de BFM Business et il en a profité pour revenir sur le cas de Renault, souvent cité ces derniers temps pour diverses raisons (rémunération de Carlos Ghosn, enquêtes sur les émissions polluantes). Il faut en effet rappeler que l'Etat a augmenté en 2015 sa participation au constructeur français en passant de 15 à 19,74 %.

 

A l'époque, déjà, le gouvernement avait expliqué que cette montée ne durerait pas. Et Michel Sapin a confirmé la chose ce matin en anonnçant une nouvelle fois que cela n'était pas prévu pour du long terme : "l'Etat n'est pas monté pour l'éternité". Une bonne nouvelle, donc, pour Carlos Ghosn qui n'a pas franchement vu d'un bon oeil la prise de position plus importante des pouvoirs publics chez Renault.

 

Le patron de l'alliance, qui a récemment acquis Mitsubishi, va devoir se montrer patient puisque l'action Renault a perdu de sa valeur ces derniers temps, ce qui incite Michel Sapin et le gouvernement à jouer la prudence et à ne pas vendre pour l'instant : "je suis aussi gestionnaire des intérêts de l’Etat, je regarde quel était le cours au moment où on a acheté et le cours aujourd’hui, et je n’ai pas envie de faire perdre de l’argent aux Français".

Mots clés :

Commentaires (81)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Il est tant que le contribuable arrête de payer les conneries de certains ....

Par

" je n’ai pas envie de faire perdre de l’argent aux Français "

Une douce pensée aux proprios d'Espace IV, V, Laguna II, Scenic II qui doivent être rassurés par cet engagement profond.

Par

Sachant que quand l'etat est monte au capital, l'action Renault valait 86€, et que plusieurs fois elle a depasse ce cours depuis avec une valeur picde 94€, on peut se douter de la volonte de l'Etat de se debarasser de ses actions.

En tout cas si c'etait vraiment le cas, il a eu bien plus d'une occasion pour cela.

Par

En réponse à parzan

Sachant que quand l'etat est monte au capital, l'action Renault valait 86€, et que plusieurs fois elle a depasse ce cours depuis avec une valeur picde 94€, on peut se douter de la volonte de l'Etat de se debarasser de ses actions.

En tout cas si c'etait vraiment le cas, il a eu bien plus d'une occasion pour cela.

Oui c'est clair que l'Etat a eu souvent l'occasion et que s'il aurait vraiment voulu se débarrer des actions, il n'en aurait pas acheter en plus en 2015 :biggrin:

Par

En réponse à ricolapin

Il est tant que le contribuable arrête de payer les conneries de certains ....

il me semble que l'état gagne de l'argent àvec Renault.

Par

bah! de toute façon, Sapin ne sera plus à son poste d'ci 2 mois, donc...

enfin.. j'espère... car rien n'est dit si c'est Macron qui passe. A quand la question posée à macron: "pouvez-vous nous certifier qu'aucun des ministres actuels ne fera partie de votre futur gouvernement?"

Par

En réponse à ricolapin

Il est tant que le contribuable arrête de payer les conneries de certains ....

Sauf que ça fait gagner des ronds à l'Etat et c'est peut être pour cela qu'il n'est pas presser de revendre ses parts. Renault a le vent en poupe en se moment malgré un "dieselgate" dont tout le monde se moque....

Par

En réponse à SIGVALD

Sauf que ça fait gagner des ronds à l'Etat et c'est peut être pour cela qu'il n'est pas presser de revendre ses parts. Renault a le vent en poupe en se moment malgré un "dieselgate" dont tout le monde se moque....

le vent en poupe, pas forcément mais c'est certain que l'état s'y retrouve. Comme quoi, notre gouvernement ne fait pas QUE des conneries

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire