Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Renault : un recrutement en F1 qui fait beaucoup de bruit

Dans Sport Auto / Formule 1

Renault : un recrutement en F1 qui fait beaucoup de bruit

Avec une modeste sixième place l'an dernier au classement des constructeurs et une saison de retour en demi-teinte, Renault ne peut faire que "mieux". Et le recrutement d'un ingénieur polonais de 40 ans pourrait aider la marque au losange. Mais cette embauche fait grand bruit : l'intéressé occupait auparavant un poste stratégique à la fédération internationale automobile, lui permettant d'en savoir beaucoup sur l'ensemble des écuries.

Aucune pôle position ni victoire, même pas de meilleur tour dans une saison 2017 en progression, certes, pour Renault, mais toujours en demi-teinte pour un constructeur qui espère pouvoir continuer de capitaliser sur l'expérience acquise, et gravir les échelons.

Pour ce faire, Renault s'est trouvé un atout de choix en la personne de l'ingénieur polonais Marcin Budkowski. Le quarantenaire occupait jusque là un poste clé à la fédération internationale automobile : "directeur technique" de la F1. En clair, l'ingénieur était le lien entre toutes les écuries et la FIA pour le développement des solutions techniques, qu'il s'agisse d'aérodynamique, de mécanique, et bien d'autres domaines.

Des connaissances qui serviront forcément à Renault, même si Cyril Abitboule, le directeur de Renault Sport Racing, explique que la F1 est un mode qui évolue vite et que ce qui était valable ces derniers mois pourrait ne plus l'être la saison prochaine.

Une situation qui a malgré tout agacé les autres écuries, au point que Renault ait trouvé une solution avec la FIA. La marque au losange va aller bien au delà de la période de préavis légale de 3 mois pour recruter l'ingénieur, qui n'intègrera réellement les équipes qu'en avril prochain, juste après le début de la saison, soit six mois de préavis. Suffisant pour ne pas donner trop d'avantages à Renault l'an prochain ? Cela est forcément difficile à dire, tant les paramètres sont nombreux (pilotes, conditions de course...), mais Renault a quoi qu'il arrive fait un bon coup.

Il n'est en tout cas pas dit que Mercedes ou Ferrari auraient, dans la même situation, fait un "geste" similaire à celui de Renault pour prolonger le préavis et ne pas embaucher l'ingénieur au bout de trois mois directement, comme la loi suisse (où se situe le siège de la FIA) le stipule...

Mots clés :

Commentaires (40)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Profil supprimé

Et toujours pas d'ingénieurs compétents en matière de fiabilité ?:ange:

Par

Durant son préavis, il sera bien sûr affecté à la boutique Renault comme vendeur de gadgets, ou à l'aérodynamique des pace cars...on nous prend vraiment pour des jambons, quoique tout est bon dans le cochon...

http://club.caradisiac.com/whealer/renaultics-121933/photo/renault-30-pace-5313005.html

Par

En réponse à Profil supprimé

Commentaire supprimé.

En France.

On n'a pourtant de superbes écoles et de superbes ingénieurs.

Par

Ah c'est vrai que ces derniers temps, on a beaucoup favorisé les école de commerce au lieu de favoriser les écoles d'ingénieurs.

Par

Vache le scoop d il y a 3 mois, bientôt sur caradisisac l'essai de la nouvelle super 5

Par

En réponse à Profil supprimé

Commentaire supprimé.

Parce que vous croyez que tous les ingénieurs de Ferrari en F1 sont Italiens, tous ceux de Mercedes sont Allemand et tous ceux de chez Force India sont indiens ?

Par

En réponse à narmer

En France.

On n'a pourtant de superbes écoles et de superbes ingénieurs.

Oui mais comme la réussite est interdite dans ce pays, ils partent à l'étranger... Plus de considération, d'opportunités et de pognon dans les fouilles. Le choix est vite fait...

Par

En tout cas avec Renault il va avoir un sacré boulot, c'est sur il va pas chômer le mec !

Par

En réponse à narmer

En France.

On n'a pourtant de superbes écoles et de superbes ingénieurs.

Oui, des superbes ingénieurs qui fuient la France comme la peste vu que l'on a tout délocalisé.

Par

Ridicule, Rono & F1...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire