Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Retour de la F1 en France: le gouvernement n'était pas au courant!

Dans Economie / Politique / Politique

Le retour d’un Grand Prix en France, dont Caradisiac vous faisait part dès vendredi soir dernier par le biais de son compte Facebook, est aussi une démonstration de force politique. Les élus de la région PACA ont en effet agi de façon totalement indépendante de l’Etat, et le revendiquent haut et fort. Décryptage.

Un meeting politique? Non, juste l'annonce de l'organisation d'un Grand Prix en France à l'été 2018. Sans avoir mis le gouvernement dans la boucle.
Un meeting politique? Non, juste l'annonce de l'organisation d'un Grand Prix en France à l'été 2018. Sans avoir mis le gouvernement dans la boucle.

Lundi 5 décembre, peu après 14h30, dans les locaux du prestigieux Automobile Club de France situé place de la Concorde à Paris, c’est un Christian Estrosi jubilant qui prend place derrière le pupitre pour officialiser le retour d'un Grand Prix de F1 en France à l'été 2018. Durant son discours de 35 minutes, retransmis en direct sur sa page Facebook, le Président du Conseil Régional de région PACA insiste à plusieurs reprises sur le fait que le mérite en revient surtout à l’exécutif régional, indépendamment des pouvoirs publics nationaux : « ne pas le faire, le tenter même si beaucoup pensaient que c’était perdu d’avance, aurait été à l’encontre de mes engagements pris pendant la campagne des régionales. » Il rend aussi hommage à François Fillon – « Nous saluons le rôle essentiel qu’a joué François Fillon. Il allait réussir lorsqu'en 2012, le nouvel exécutif décide de ne pas poursuivre ce projet », et fournit des arguments économiques pour justifier sa démarche. Le dossier de presse fourni à l'issue de la conférence fait ainsi part d’une étude réalisée par le cabinet Deloitte qui évalue à 65 millions d’euros les retombées directes pour la région, avec notamment 500 emplois créés ou conservés, pour un évènement dont le coût d’organisation s’élève à 30 millions d’euros (dont 14 millions de retombées publiques).

Une réussite que l’on nous annonce autant sportive que financière, donc, pour un évènement au retentissement mondial. Pourtant, à aucun moment l'exécutif national n’aura été mis dans la confidence des démarches menées par la région. Thierry Braillard, Secrétaire d’Etat aux sports, reconnaîtra lundi dans Le Figaro avoir appris l’existence du projet en regardant la télévision : «Je m'en félicite, d'autant plus que je l'ai appris par la presse. Mais on trouve, quand même, que les personnes chargées du dossier auraient pu avoir au moins l'élégance d'avertir le ministre compétent sur ce dossier. Comme quoi, il est bien de regarder BFMTV, de lire L'Equipe, d'écouter RTL, on trouve des choses intéressantes […] Je ne connais pas le dossier, je savais qu'un autre dossier était à l'étude sur Magny-Cours. Je connaissais aussi les tarifs demandés par Bernie Ecclestone. Je ne peux pas commenter une telle information à partir du moment où je ne peux m'en tenir qu'à ce que j'ai vu dans les médias.» Un ange passe... Dans le même journal, l’homme affirme que l'Etat ne se mêlera pas des affaires de la Formule 1 dans l'Hexagone : «Comme on a dit que tout était signé, l'Etat sera un spectateur, mais un spectateur attentif.»

Tellement attentif que ce mardi à 18 heures 30, au moment de mettre cet article en ligne, on ne trouvait encore aucune mention du retour du GP de France sur le site du Ministère des sports. Quand on tape "Formule 1" dans le moteur de recherche dudit site, on tombe simplement sur un communiqué de presse consacré à l’ePrix de Formule E couru à Paris au mois d’avril dernier. Une épreuve soutenue par la maire de Paris Anne Hidalgo, il est vrai plus proche du gouvernement que Christian Estrosi. Il est tout aussi vrai qu’à l’epoque, on n’avait guère entendu les élus de droite se féliciter de la tenue de cet évènement…

Mots clés :

Commentaires (18)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

ils ont bien fait car sinon le projet étais fichu d avance

Par

ils se sont dits qu'avec Fillon, prochain probable président, ils auraient son soutien de facto...

Par

Faut-il rappeler que le circuit avait-été acheté et remis a neuf par Ecclestone et qu'il appartient aujourd'hui a son ex-femme.(il me semble?).Estrosi tire la couverture a lui,mais sans Todt et Bernie il aurait eu bernique.Maintenant qu'on sait qui va payer la facture,peut-on nous dire qui va encaisser les bénéfs?

Par

Wahou 500 emplois temporaires créés. Oui c'est sur on va relancer la croissance ! Sans compter tous les pourboires que ces évadés fiscaux laisseront dans les palaces de la région.

Par

Le gouvernement pas au courant ? Et alors ? Pourquoi le gouvernement serait-il toujours au courant de tractations, d'accords avec des organismes privés ?

Les gens critiquent quand les gouvernements s'occupent de tout.

Les gens critiquent quand les gouvernements ne s'occupent pas de tout.

Par

L’inénarrable génie politique Estrosi " rend aussi hommage à François Fillon – « Nous saluons le rôle essentiel qu’a joué François Fillon. Il allait réussir lorsqu'en 2012, le nouvel exécutif décide de ne pas poursuivre ce projet »

Ah tiens.....eh bien pourquoi ne pas l'avoir soutenu lors de la primaire des conservateurs gars .?

http://www.leparisien.fr/politique/primaire-a-droite-estrosi-officialise-son-soutien-au-candidat-sarkozy-21-08-2016-6058223.php

Les girouettes doivent être très efficientes dans le double-droite du Beausset les jours de mistral....

Par

En réponse à roc et gravillon

L’inénarrable génie politique Estrosi " rend aussi hommage à François Fillon – « Nous saluons le rôle essentiel qu’a joué François Fillon. Il allait réussir lorsqu'en 2012, le nouvel exécutif décide de ne pas poursuivre ce projet »

Ah tiens.....eh bien pourquoi ne pas l'avoir soutenu lors de la primaire des conservateurs gars .?

http://www.leparisien.fr/politique/primaire-a-droite-estrosi-officialise-son-soutien-au-candidat-sarkozy-21-08-2016-6058223.php

Les girouettes doivent être très efficientes dans le double-droite du Beausset les jours de mistral....

Il essaie de recoller les morceaux avec celui que personne n'attendait.Mais parait que Fillon est un rancunier.Il va trouver l'occasion de rappeler a Estrosi que c'est lui et son équipe qui ont fait le boulot et ce depuis la dernière course de CdM au Castellet.

Par

C'est plus du pilotage la F1, même plus du sport auto. Je ne vois pas pourquoi le gouvernement devrait être particulièrement impliqué dans ce cirque.

Par

On s'en tape des gouvernements, eux détestent l'automobile, entre radars et 30 ans d'encouragement au diesel...

Par

Mettre du pognon dans ce qui est le plus rétrograde, le moins intéressant et le plus corrompu en sport automobile et le revendiquer haut et fort ! Quel bétise !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire