Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Rétromobile, le salon de la défiscalisation

Publié dans Salons > Retromobile

par

Rétromobile, le salon de la défiscalisation

Le salon qui ouvre ses portes dans deux jours devrait consacrer une fois encore la bouffée délirante du prix des autos anciennes. Une hausse qui n’en fini plus et qui est principalement lié à la défiscalisation des voitures de plus de trente ans. Et si les plus rares sont aussi les plus intouchables, le phénomène touche aussi les petites autos populaires fabriquées à des mions d'exemplaires. Car tous les modèles de collection sont considérés comme des ouvres d’art. Pas vraiment à juste titre.

Mercredi, c’est le jour des autos qui brillent. Dès ce 3 février, et jusqu’au 7, la Porte de Versailles à Paris accueille le salon Rétromobile. Plus qu’un salon de l’auto, c’est une gigantesque expo de voitures anciennes qui, en quatre décennies, est passée de la concentr’ de copains bricoleurs à l’énorme barnum de rutilantes hors de prix. Mais qu’est ce qui a bien pu se passer en 41 ans (l’âge exact du salon) ? Qu’est qui peut bien obliger un quidam, en 2016, à devoir dépenser 10 000 euros pour s’offrir une Deuche moyennement fraiche ? C’est que le fisc est passé par là. C’est qu’aujourd’hui, une auto ancienne est considérée comme une œuvre d’art. A ce titre, elle est totalement déductible de l’ISF, pour les chanceux qui le paient. Résultat : les prix se sont envolés. Pour les autos rarissimes évidemment, et on scrutera les côtes hymalaiennes que risquent d’atteindre les Facel II, Ferrari Spider Testarossa ou Lancia Aurelia B24 Spider America prototype dans la semaine. Mais les autos populaires aussi sont prises de spasmes. Il en va ainsi de notre deuche, d’une DS difficile à toucher en bon état à mois de 45 000 euros, voir d’une 4L Renault qui peut se vendre autour des 4 000 euros qu’elle ne vaut pas. Les chefs d’œuvre roulants entrainent dans leur sillage de défiscalisation les vieilles autos populaires, au grand dam des petits collectionneurs, souvent non assujettis à l’ISF.

Les autos anciennes sont des œuvres d’art fiscales

La niche fiscale dévolue aux voitures de collection a donc fait exploser le marché et l’on peut s’interroger. Sans renier le talent des Sergio Pininfarina, Flaminio Bertoni et Giovanni Bertone, il n’est pas totalement déraisonnable de ne pas caser leur production dans le même panier fiscal que les œuvres d’art classiques. Dans ce dernier cas, l’on peut comprendre la démarche du législateur qui se prend pour un mécène. Après tout, défiscaliser la croûte d’un artiste sans le sou, est un moyen de le subventionner. Même si ce système connaît des dérives plus fortes qu’une glisse appuyée dans une épingle du Turini. Pour autant, qu’elle peut bien être le but de Bercy dans sa volonté de subventionner le trafic des belles et vieilles autos ? Subventionner l’image de Ferrari, cet inconnu ? Tenter d’éviter la faillite tant repoussée de Pininfarina qui n’en est plus là ? D’autant que cette défiscalisation ne s’adresse pas uniquement à des exemplaires uniques, une démarche qui pourrait après tout être jugée louable, histoire de sauver de la casse quelques pièces exceptionnelles.

Rouler en ancienne est un signe extérieur de richesse

Le législateur n’en est pas là. Dans sa directive du 16 janvier 2013, il reste exceptionnellement flou, et sujet à des interprétations aussi larges qu’un Hummer. Pour prétendre au bonus des impôts, une auto doit être « relativement rare » et surtout, « ne plus être fabriquée ». Elle doit aussi disposer de « son châssis, de son moteur et de son système de freinage d’origine ». Enfin, elle doit être âgée de plus de trente ans et disposer, c’est une formalité pour les anciennes, d’une carte grise « collection ». Nous voilà tous rassurés : la Renault 6 de la grande tante est désormais un chef d’œuvre de l’art moderne. Elle fera le bonheur d’un assujetti, pendant que ceux qui ne le sont pas se contenteront de garer leur Clio toute neuve dans les parkings de la Porte de Versailles pour s’en aller admirer des Oldtimers ou Youngtimers de plus de trente ans. Et ils repartiront comme ils sont venus, puisque dorénavant, rouler en Deuche, en Peugeot 404 ou en Renault 6 est devenu un signe extérieur de richesse.

 

Caradisiac est partenaire du salon Rétromobile 2016 qui se déroule à Paris du 3 au 7 février.

Retrouvez tous les articles consacrés à Rétromobile 2016

Retrouvez tous les articles consacrés au Rétromobile 2015.

Site officiel Rétromobile

 
Informations pratiques Rétromobile 2016

Dates : du mercredi 3 au dimanche 7 février 2016

Lieu : Parc des expositions, porte de Versailles, Paris

Horaires : mercredi et vendredi de 10h à 22h, jeudi, samedi, dimanche de 10h à 19h

Plein tarif : 16 € sur internet / 18 € sur place

Gratuit pour les moins de 12 ans

 

Inscription à la newsletter
Commentaires (17)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou Créer un compte

Lire les commentaires

Par

Dommage de pondre un tel article en n'ayant visiblement pas tout pigé sur la fiscalisation qui s'applique dorénavant sur les autos anciennes.

Car à peu près tout ce qu'on peut lire dans cet article n'est plus exact.....

Profitez de votre passage sur un stand type FFVE pour vous faire expliquer tout ça, désolé de ne pas le faire ici, c'est juste un peu long et disons complexe....

Par

...Et comme je suis pas chien, un bon résumé de situation ici....

http://www.autocollec.com/fiscalite-voitures-de-collection/

Par

Une Talbot Lago carrosée par Figoni & Falaschi ou une Delahaye carrossée par Saoutchik, ce sont des oeuvres d'art, et ce sont tout le temps des pièces uniques. leur défiscalisation me semble totalement justifiée

Par

En réponse à roc et gravillon

...Et comme je suis pas chien, un bon résumé de situation ici....

http://www.autocollec.com/fiscalite-voitures-de-collection/

C'est tout de même intéressant,a condition de ne pas revendre la voiture le lendemain de l'achat,vu les rendements actuels qu'on propose sur le marché.

Par

Une Renault 4 des années 60 en etat nickel ne vaut pas 4000 € et ne merite pas d'etre conservée

comme un morceaux d'histoire de notre pays ?

Je ne suis pas de cet avis.

L'injustice c'est que ce ne soit deductible que de l'ISF et pas de tout les imposables en general.

Le passioné que restaure à la perfection une vielle B14 à autant de merite pour moi que l'investisseur qui fait tout restaurer une Bugatti à grand frait pour en faire un investissement semi speculatif.

Par

Les assujettis à l'ISF pourront en profiter, l'envolée des prix ne fait que confirmer, plus qu'à acheter une demeure classée monument historique pour parquer les belles et défiscaliser également, mais ce sont tous à n'en pas douter et pour de nobles causes des nostalgiques de l'huile de ricin et des vieilles pierres.

Par

En réponse à JF2

Les assujettis à l'ISF pourront en profiter, l'envolée des prix ne fait que confirmer, plus qu'à acheter une demeure classée monument historique pour parquer les belles et défiscaliser également, mais ce sont tous à n'en pas douter et pour de nobles causes des nostalgiques de l'huile de ricin et des vieilles pierres.

Sur le principe, tu as raison, on peut faire confiance au principe moderne voulant que les nantis le soient chaque année un peu plus.... Pour autant, je maintiens que l'article est mal gaulé, et ne correspond pas vraiment à la réalité....

Si l'on cause de ISF et du fait que la possession d'autos dites de Collection est exclue de l'assiette de l'imposition, ok, mais voici ce que l'on entend ( pour ceux qui ont la flemme d'ouvrir le lien que j'ai cloqué ) : " répondre auc critères définis dans le BUDD1300884C , à savoir :

– être relativement rares ;

– ne pas être normalement utilisés conformément à leur destination initiale (sans exclure pour autant que leurs qualités fonctionnelles puissent rester intactes) ;

– faire l’objet de transactions spéciales en dehors du commerce habituel des objets similaires utilisables ;

– avoir une valeur relativement élevée "

On est donc loin de la GS ou de la R12 à pépé..... et sérieusement, quel rupin s'amuserait à entasser les populaires pour diminuer son ISF.... Si cette loi permet de restaurer et de préserver le patrimoine automobile le plus emblématique, après tout, pourquoi pas.... ce ne sont de toute façon pas les salarié de base qui peuvent s'y coller....

Seconde idée fausse : celle que tous les modèles populaires seraient inaccessibles.... Mais quoi de plus faux ! Une Deuche est trop chère ? Achetez une Dyane dont la valeur reste très faible. Idem pour la R4....préférez une R6 ! Le plus marrant est qu'elles étaient à l'origine vendues plus cher que les modèles source. Enfin, soyez un peu imaginatif....une d'Opel Olympia, une Ford Taunus ou une VW 411 ne sont pas bien chère ( y compris dans leur pays d'origine ) et bien plus originales que les sempiternelles Traction/203/4cv que l'on voit en masse dans tous les rassemblement d'autos anciennes. Bref, sortir du troupeau ne coûte pas bien cher....pareil à l'étage au dessus...une Ferrari est intouchable ? Chassez la TVR....idem pour le batracien 911 ? Une Alfa Montreal vous tend les bras ( peut être un poil trop tard d'ailleurs )..... etc etc....

Faites juste gaffe à la taxation.... ( 2ème chapitre de l'article ) ...et gardez bien vos factures.

Par

Et dieu qu'il est pénible de ne plus pouvoir aérer ce que l'on pond......

Par

En réponse à roc et gravillon

Et dieu qu'il est pénible de ne plus pouvoir aérer ce que l'on pond......

Je vais peut-être faire a côté:"Pour être voiture de collection il faut répondre aux critères définis dans le BUDD...etc".Or il y a une autre définition qui dit que si une voiture a au moins 30 ans on peut demander un certificat d'immatriculation "vehicule de collection":alors qu'est-ce qu'ils entendent par rares et d'une certaine valeur,si l'on peut acquérir,par exemple, une R12 (pas la Gordini),R6 de collection entre 2 a 3000€ ?.La rareté, combien de véhicules?.Les 2 définitions du véhicule de collection ne semblent pas correspondre.

Par

En réponse à nous75

Une Renault 4 des années 60 en etat nickel ne vaut pas 4000 € et ne merite pas d'etre conservée

comme un morceaux d'histoire de notre pays ?

Je ne suis pas de cet avis.

L'injustice c'est que ce ne soit deductible que de l'ISF et pas de tout les imposables en general.

Le passioné que restaure à la perfection une vielle B14 à autant de merite pour moi que l'investisseur qui fait tout restaurer une Bugatti à grand frait pour en faire un investissement semi speculatif.

Les deux sont nécessaires mon Général.Pas de pognon,plus de Bugatti,rien que des Trabant

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou Créer un compte